banner-ombre-top
banner-ombre-left
Exemple de dommages suite au séisme de l'Aquila le 6 avril 2009 dans les Abruzzes en Italie. Préfecture de la région de l'Aquila (travaux de consolidation en cours) (L'Aquila, 2009). © BRGM - Julien Rey

Convention entre la Caisse Centrale de Réassurance et le BRGM sur le risque sismique

23.07.2015
Le BRGM et la CCR (Caisse Centrale de Réassurance) ont signé en juin 2014 une convention-cadre pour établir un partenariat de recherche collaborative, destiné à améliorer leur expertise multi-périls des vulnérabilités et la transformation de ces vulnérabilités en approche économique. En particulier, dans ce cadre, le BRGM et la CCR ont décidé de réaliser une étude commune sur une cartographie nationale homogène et cohérente du risque sismique.

Cette étude vise à établir une vision probabiliste au niveau France entière (métropole et Outre-mer) de l'exposition des territoires relevant du dispositif d’assurance des catastrophes naturelles, exprimée en termes financiers. Elle se base sur une chaîne de traitement complète de modélisation incluant notamment la caractérisation de l’aléa, l’étude de la vulnérabilité des enjeux modélisés, l’établissement de courbes d’endommagement appropriées et l’évaluation du coût financier. 

En 2014, les conséquences d’évènements sismiques ont été évaluées à l’aide de scénarios de risque sismique départementaux en termes de dommages physiques puis de pertes financières directes concernant les habitations assurées. Des études prospectives ont également été initiées pour les bâtiments commerciaux et industriels, et un programme d’étude a été élaboré pour évaluer les incertitudes associées à ces simulations.

Contexte 

Le BRGM et la CCR (Caisse Centrale de Réassurance) ont signé en juin 2014 une convention-cadre pour établir un partenariat de recherche collaborative portant sur la période 2014-2019. 

Les deux partenaires souhaitent ainsi conduire conjointement des programmes communs, destinés à améliorer leur expertise multi-périls des vulnérabilités et la transformation de ces vulnérabilités en approche économique. Dans le cadre de ce partenariat une convention d’application a également été signée en 2014 concernant spécifiquement le risque sismique.

La CCR est une entreprise de réassurance exerçant son activité de réassurance dans toutes les branches Non-vie et Vie, en France et à l’international. En qualité de réassureur, ayant pour actionnaire l’État français, la CCR exerce une mission institutionnelle dans le cadre du régime d’indemnisation des Catastrophes Naturelles en France. Dans le cadre de ce régime d’indemnisation des CatNat, la CCR est amenée à évaluer l’exposition des territoires français pour des périls naturels couverts par ce régime. 

Le BRGM, dans le cadre de sa mission, étudie, collecte, capitalise et diffuse aussi des connaissances relevant de ces mêmes périls.

Les deux partenaires souhaitent ainsi conduire conjointement des programmes communs, destinés à améliorer leur expertise multi-périls des vulnérabilités et la transformation de ces vulnérabilités en approche économique. C’est l’objet du partenariat initié en 2014 qui concerne en particulier le cas spécifique du risque sismique.

Objectif

Le besoin exprimé conjointement par la CCR et le BRGM est de disposer d’une cartographie nationale homogène et cohérente du risque sismique. La CCR souhaite aboutir à une vision probabiliste France entière (métropole et Outre-mer) du risque et ce, pour toutes les typologies de bâtiments présentes sur le territoire français (résidences, commerces, bâtiments agricoles et industries).

Pour cela une méthodologie est développée. Elle consiste à réaliser des scénarii de dommages départementaux afin d’évaluer les conséquences financières sur les constructions pour une source sismique donnée. L’évaluation des conséquences financières porte sur le seul périmètre des biens assurés indemnisables dans le cadre du régime français d’indemnisation des catastrophes naturelles, et en premier lieu sur les habitations collectives et individuelles.

Par ailleurs, les partenaires souhaitent mener des études pour estimer la vulnérabilité physique et en termes de pertes financières pour les bâtiments commerciaux, agricoles ou industriels. Enfin, les partenaires souhaitent établir un programme de recherche visant à identifier, si possible à quantifier et enfin à propager les incertitudes dans toute la chaîne d’évaluation.

Programme des travaux

Le programme de travail s’est établi selon les tâches suivantes, pour l’année 2014 :

Tâche n°1 - Bâti à vocation résidentielle

La première et principale tâche réalisée en 2014 consistait à évaluer les dommages pour le bâti à vocation résidentielle. Ces estimations ont été menées à l’échelle du département. La quinzaine de départements traités en 2014 étaient situés dans des zones où des études préalables avaient déjà été réalisées par le BRGM, principalement dans les zones les plus exposées du territoire.

Tâche n°2 - Commerces de proximité

Dans cette deuxième tâche concernant les commerces de proximité, les travaux ont été presque exclusivement menés par la CCR. Ils consistaient en une identification par la CCR des enjeux de ce type présents dans les secteurs étudiés pour le bâti à vocation résidentielle, puis une intégration statistique par la CCR dans les simulations de scénarios de risque effectuées dans la tâche 1 par le BRGM et en une interprétation en termes de coût assurantiel par la CCR.

Tâche n°3 - Zones commerciales

Cette troisième tâche était une tâche prospective car peu de données sont disponibles dans la littérature sur les dommages de séismes aux bâtiments des zones commerciales. Le but de cette tâche était donc d’établir un état de l’art des connaissances dans ce domaine sur la base d’une recherche bibliographique et des retours d’expérience disponibles pour des séismes récents survenus dans des contextes proches de ce qui est attendu en France. Elle consistait au final en l’identification d’une zone supposée représentative en métropole, dans l’optique d’y effectuer ultérieurement une étude détaillée.

Tâche n°4 - Approche probabiliste

Cette dernière tâche consistait en différentes actions, pas nécessairement connectées entre elles, mais visant toutes à obtenir une vision la plus large possible des approches probabilistes répondant aux besoins des partenaires et pouvant être menées pour ce type de travaux.

Résultats obtenus

Les travaux conduits au cours de l’année 2014 par les deux partenaires sont résumés dans un rapport dans lequel les principaux résultats obtenus tels les scénarios de dommages départementaux, l’étude du bâti commercial ou la prise en compte d’une analyse probabiliste des incertitudes sont présentés. Le rapport liste également les difficultés rencontrées et les perspectives pour les prochains programmes annuels de travail. Il a été établi conjointement par les deux partenaires. 

Des exemples de résultats sont présentés dans les figures ci-dessous :

Exemple des résultats obtenus pour une simulation du mouvement sismique (accélération) avec prise en compte des effets de site pour un scénario déterministe dans le département de l’Isère (séisme de magnitude M=5.6 sur la faille de Belledonne). © BRGM

Exemple des résultats obtenus pour une simulation du mouvement sismique (accélération) avec prise en compte des effets de site pour un scénario déterministe dans le département de l’Isère (séisme de magnitude M=5.6 sur la faille de Belledonne). © BRGM 

Exemple des résultats obtenus pour la modélisation des coûts assurés pour un scénario déterministe sur le département des Hautes-Pyrénées pour les dommages en état D4 et D5. © P. Tinard/CCR

Exemple des résultats obtenus pour la modélisation des coûts assurés pour un scénario déterministe sur le département des Hautes-Pyrénées pour les dommages en état D4 et D5. © P. Tinard/CCR

Partenaires

Caisse Centrale de Réassurance (CCR)

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-64454-FR - Partenariat CCR-BRGM 2014-2019. Travaux menés en 2014 dans le cadre du programme commun sur le risque sismique. Rapport final - Télécharger le rapport
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34