Histoire

Créé le 23 octobre 1959 par fusion de plusieurs établissements géologiques et miniers français, le Bureau de recherches géologiques et minières est aujourd’hui l’un des plus grands acteurs mondiaux dans la connaissance et la maitrise du sous-sol.

Depuis 60 ans, innover pour être au coeur des enjeux de demain

En 2019, le service géologique national a fêté ses 60 ans. 

© BRGM 

Les grandes étapes de l'histoire du BRGM

Le BRGM tel que nous le connaissons aujourd’hui est le fruit de deux siècles d’aventures scientifiques. Depuis sa création officielle en 1959, le service géologique national s’est adapté constamment aux changements économiques, géopolitiques et technologiques.

Le BRGM est le fruit de deux siècles d’aventures géologiques et d’évolutions administratives. Si la première tentative de carte géologique remonte à 1746, il faut attendre 1868 pour que l’intérêt croissant pour la connaissance et la représentation du sous-sol donne naissance au Service de la carte géologique de la France. Les ancêtres directs du BRGM seront ensuite mis en place à partir de la Seconde Guerre mondiale, avant de fusionner en 1959.

Créé en 1959, le BRGM se structure et se développe tout au long des années 1960. Durant cette décennie, il voit son organisation mailler progressivement le territoire national, son champ d’action dépasser les frontières françaises et ses moyens s’élargir aux nouvelles technologies. 

Alors que le BRGM achève de poser les bases de son organisation et de ses activités, la crise pétrolière éclate en 1973. Face à l’enjeu d’approvisionnement national, l’établissement se révèle comme l’opérateur clé de la stratégie d’exploration de la France. Son expertise et ses moyens sont également mis à profit pour l’exploitation minière. En régions comme à l’étranger, on fait désormais de plus en plus appel au BRGM, reconnu comme le spécialiste du sous-sol.

Après un âge d’or paradoxalement induit par la crise pétrolière de 1973, le BRGM affronte une série de difficultés tout au long de la décennie 1980. Plusieurs projets miniers, notamment, tournent court. L’établissement renforce alors sa proximité régionale et développe son rôle dans les énergies renouvelables tout en misant sur les activités commerciales, en particulier dans le domaine de l’aménagement.

Une fois les turbulences passées, l’heure est à la réorganisation du BRGM. Dans les années 1990, les activités minières et d’ingénierie sont filialisées pour recentrer l’établissement sur ses deux missions de service public et de recherche scientifique.

Après s’être séparé de ses activités d’investissement minier et d’ingénierie, le BRGM se positionne résolument comme un acteur de la recherche et du développement, en prise avec les nouveaux défis de la planète : changement climatique, environnement, prévention des risques, approvisionnement en eau et matières premières... Son défi est aujourd’hui de proposer des réponses concrètes pour faire face aux enjeux du sous-sol du 21e siècle.

Un site internet dédié

De sa création en 1959 aux défis actuels pour répondre aux nouveaux enjeux du sous-sol, au travers de grandes dates et de multiples péripéties, découvrez comment le BRGM est devenu l’un des organismes de référence dans les domaines des géosciences et des questions environnementales. 

Nouveau site web Histoire BRGM, sur fond de photo d’archives (années 1960) dans les laboratoires du BRGM à Orléans

Le nouveau site Histoire BRGM revient en images sur l’histoire du service géologique national. Fond photo d’archives : dans les laboratoires du BRGM à Orléans (années 1960). 

© BRGM