Recherche scientifique

La recherche scientifique du BRGM a pour objectif la connaissance géologique et la compréhension des phénomènes liés au sol et au sous-sol. Avec un enjeu : répondre aux défis des changements globaux.

La recherche scientifique est l’une des missions du BRGM. Elle a pour objectif la connaissance géologique et la compréhension des processus liés au sol et au sous-sol, par l’observation et la modélisation. Elle mobilise plus de 700 ingénieurs et chercheurs du BRGM, soit les deux-tiers de l'effectif.

Un enjeu majeur : répondre aux grands défis des changements globaux

La recherche du BRGM apporte des réponses concrètes aux grands enjeux sociétaux liés notamment au changement climatique, à la raréfaction des ressources minérales, aux nouveaux besoins énergétiques, aux risques naturels, aux pollutions des sols et des eaux…

Elle se traduit par des développements au service des politiques publiques, des transferts de technologies et d’innovations vers l’industrie.

La mission de recherche scientifique du BRGM se réalise à travers :

  • des projets sur dotations de l’Etat (subvention pour charges de service public),
  • des projets à cofinancements multiples (régions, Europe),
  • des partenariats avec les agences d’objectifs (ANR, Ademe,…),
  • des réponses aux appels à propositions lancés par les ministères,
  • un développement rapide des recherches sous contrats industriels.
Campagne de mesures par géophysique héliportée à la Réunion

Stratégie scientifique du BRGM : les grandes orientations de la recherche à 10 ans

Mieux répondre aux enjeux socio-économiques liés au sol et sous-sol ; assurer une meilleure continuité entre recherche, expertise et innovations pour les pouvoirs publics et les entreprises... Tels sont les principaux défis que s’est fixés le BRGM avec sa stratégie scientifique. Elle définit les priorités de recherche du service géologique national à 10 ans, pour répondre à de grands enjeux socio-économiques où le sol et le sous-sol jouent un rôle clé.

Un continuum entre recherche, activité industrielle et expertise

Le BRGM décline sa recherche en expertises et innovations pour les pouvoirs publics et les entreprises. Il met ainsi au service de la société ses compétences et son expérience pour accompagner la démarche nécessaire à la prise de décision. Il soutient également le développement de solutions innovantes en réponse aux problématiques industrielles et économiques.

Le BRGM, acteur majeur de la Recherche et Innovation en Europe

Engagé dans les programmes-cadres de recherche et innovation de l’Union Européenne, le BRGM a contribué à plus de 160 de projets, collaboratifs pour la plupart, au cours des 20 dernières années. Il se classe ainsi parmi les quarante premiers participants français d’Horizon 2020, et dans le top 10 des organismes de recherche.

Terre aux sept couleurs, Ile Maurice

Nos résultats et données

Accéder aux résultats, publications et données issues de la recherche scientifique du BRGM.

Entreprises : le BRGM partenaire de votre recherche et développement

Le BRGM mène des actions de recherche partenariale avec des filières industrielles et des entreprises de toutes tailles. Il propose des solutions novatrices pour la gestion des sols et du sous-sol, des matières premières, des ressources en eau, de la prévention des risques naturels et environnementaux. Parmi les secteurs économiques concernés : la construction, l’énergie, l’eau, l’industrie minérale, l’environnement, les écotechnologies.

Systèmes de déploiement pour échantillonneurs passifs

Les alliances de recherche : le BRGM impliqué dans l'élaboration des orientations de la recherche

Au sein des alliances AllEnvi et Ancre, le BRGM participe à la programmation de la recherche française. La présence du BRGM au sein de ces alliances répond à un objectif majeur : pouvoir peser sur les grandes orientations françaises en matière de programmes de recherche dans les domaines relevant de ses priorités stratégiques.

Le BRGM participe à deux alliances thématiques dont l'objectif est de coordonner les acteurs publics de la recherche : AllEnvi (Alliance nationale de recherche pour l’environnement) et Ancre (Alliance nationale de coordination de la recherche pour l'énergie). Ces alliances programmatiques coordonnent les principaux acteurs d'un domaine afin de concevoir des programmes de recherche et de développement cohérents avec la stratégie nationale.

Les alliances de recherche visent à accroître la performance, la visibilité, le rayonnement international et la valorisation de la recherche française. Elles nouent des partenariats étroits avec les entreprises des secteurs économiques concernés, en particulier à travers les pôles de compétitivité.

Les alliances françaises sont membres des alliances européennes qui interviennent auprès de la Commission et participent à la définition des grandes orientations de la recherche en Europe.

Logo AllEnvi

Logo AllEnvi

© AllEnvi

Alliance nationale de recherche pour l’environnement (AllEnvi)

L’alliance AllEnvi coordonne les efforts de la recherche environnementale en France, avec deux missions :

  • Définir les priorités de recherche environnementale qui seront proposées aux agences de financement et au gouvernement ;
  • Renforcer les coopérations entre établissements de recherche et d’enseignement supérieur et acteurs du monde économique dans les domaines de l’alimentation, de l’eau, du climat, des territoires.

Le BRGM est membre fondateur de l'Alliance nationale de recherche pour l’environnement AllEnvi. Il est impliqué dans 12 de ses 14 groupes de travail (changement climatique, ressources naturelles, gestion des sols et du sous-sol, risques…).

Logo Ancre

Logo Ancre.

© Ancre

Alliance nationale de coordination de la recherche pour l'énergie (Ancre)

L’alliance Ancre a pour mission, en relation étroite avec les industriels, de coordonner et renforcer l’efficacité des recherches sur l’énergie menées par les organismes publics nationaux. Objectifs : faire progresser la connaissance fondamentale sur l’énergie, développer l’activité économique et l’emploi.

Le BRGM est membre associé de l’Alliance Ancre. Il est impliqué dans deux de ses huit groupes de travail.