banner-ombre-top
banner-ombre-left
Les destructions suite au cyclone Gamède en février 2007 sur l'île de La Réunion : les aménagements côtiers entièrement détruits par la houle sur le littoral de Saint-Paul (La Réunion, 2007). © BRGM - Ywen de La Torre

Bilan des principaux désordres et observations (retour d’expérience) suite au passage du cyclone Felleng en février 2013

01.09.2013
Le passage du cyclone Felleng à proximité de La Réunion, du 30 janvier au 2 février 2013, a provoqué des houles d’une hauteur de 8 m et des précipitations remarquables, notamment sur le territoire du Tampon.Afin d’identifier les phénomènes et les dégâts provoqués, le BRGM a effectué des visites de terrain pendant l’évènement, sur les communes les plus impactées. Les communes de Saint-Paul, du Port et du Tampon ont été visitées en priorité et 49 sites particuliers ont été relevés et décrits.

Un rapport localisant et décrivant ces 49 points d’observation a été établi, comportant pour chaque site, une fiche descriptive synthétique présentant notamment le niveau d’intensité du phénomène et des dégâts provoqués. Ces informations ont été enregistrées et numérisées sous SIG.

Carte illustrant la trajectoire du cyclone Felleng du 26 janvier au 3 février 2013

Trajectoire du cyclone Felleng du 26 janvier au 3 février 2013. © BRGM

Contexte 

Le cyclone Felleng est né d’une perturbation tropicale formée le 26 janvier 2013. Baptisée « Felleng » le 28 janvier, cette perturbation s’intensifie rapidement et se transforme en cyclone tropical le 29 janvier. Cyclone tropical intense le 30 janvier, Felleng est rétrogradé en cyclone tropical le 31 janvier puis en forte tempête tropicale le 1er février.
Felleng est passé au plus près des côtes réunionnaises (435 km), le 1er février 2013. Malgré les fortes pluies, houles et vents, Felleng n’est pas ressenti à La Réunion comme un réel épisode cyclonique exceptionnel. Il est marqué principalement par :

  • des vents "moyens" avec des rafales ne dépassant pas les 150 km/h ;
  • une houle impactant principalement le Nord et le Nord-Ouest de l’île avec des hauteurs de houle atteignant les 8 m au maximum ;
  • des pluies concentrées principalement sur les régions du Volcan, des Plaines et de l’Est. Le cumul sur 2 jours a atteint 925 mm au maximum dans la région du Volcan. La station météorologique du Tampon Cirad a enregistré un cumul glissant de 247 mm sur 12h, soit une hauteur supérieure à la valeur de pluie pour une durée de retour décennale (seule station de l’île).

Ce contexte climatique dégradé a provoqué des dégâts matériels, notamment sur le territoire du Tampon.

Objectifs

Dans le cadre de l’appui aux services de la DEAL "retour d’expérience après un phénomène naturel", le BRGM a été sollicité pour réaliser un recensement des principaux désordres occasionnés par le passage du cyclone Felleng lors de son passage au plus près des côtes réunionnaises le 1er février 2013.

L’objectif a consisté à établir un inventaire le plus exhaustif possible des dégâts remarquables, survenus pendant l’évènement, au droit des principaux secteurs impactés.

Programme des travaux

L’intervention du BRGM a été concentrée sur les communes les plus impactées par cet évènement climatique : Saint-Paul et Le Port pour les zones littorales et Le Tampon pour les secteurs touchés par les plus fortes pluies.

Le choix des communes a été fait en concertation avec la DEAL sur la base notamment :

  • des premiers témoignages sur les phénomènes occasionnés pendant le passage du cyclone ;
  • de secteurs connus pour être exposés lors du passage de cyclone (littoral de l’Ouest notamment).

D’autres secteurs de l’île ont été impactés par le cyclone et ont subi des désordres ; toutefois la priorité des visites a été donnée aux communes les plus impactées lors du cyclone Felleng.

Les visites de terrain ont été effectuées le 1er février par deux équipes de deux agents BRGM:

  • une équipe sur le territoire du Tampon pour identifier et diagnostiquer les phénomènes d’inondations et de mouvements de terrain ;
  • une équipe sur le territoire du Port et de Saint-Paul pour recenser et diagnostiquer les phénomènes côtiers.

Résultats

Au total, 49 sites ont été identifiés lors des visites de terrain du 1er février, dont la répartition est la suivante :

  • 3 sites d’observations sur le littoral de la commune du Port,
  • 16 sites d’observations sur le littoral de la commune de Saint-Paul,
  • 30 sites d’observations sur le territoire du Tampon.

Chaque site a fait l’objet d’une fiche descriptive synthétique intégrant les informations suivantes :

  • Typologie du phénomène observé,
  • Localisation (fond IGN et orthophoto),
  • Photographies remarquables,
  • Description des dégâts et /ou de l’observation,
  • Description des causes du phénomène observé,
  • Intensité du phénomène (niveau noté de 0 à 5),
  • Intensité des dégâts (niveau noté de 0 à 5).

Ces documents permettent de garder mémoire des observations réalisées.

PARTENAIRE

  • DEAL

POUR ALLER PLUS LOIN 

Consulter un exemple de fiche descriptive d’un point d’observation

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34