Le projet Européen CoCliCo, coordonné par le BRGM et cofinancé par le programme Horizon 2020, vise à éclairer la prise de décision sur le risque côtier et l’adaptation à ces risques, dans le contexte du changement climatique.
28 janvier 2022
Cartographie interactive des zones basses exposées à l’élévation du niveau de la mer mise en ligne par le BRGM. Cartographie interactive des zones basses exposées à l’élévation du niveau de la mer mise en ligne par le BRGM.

Cartographie interactive des zones basses exposées à l’élévation du niveau de la mer mise en ligne par le BRGM.

© BRGM

Enjeux et besoins

L’élévation du niveau de la mer est l’une conséquence du réchauffement climatique induit par les émissions de gaz à effets de serre des activités humaines. Comme le rappelle le rapport du GIEC de 2021, l’élévation du niveau de la mer se poursuivra au 21e siècle et au-delà : même si les objectifs des Accords de Paris sur le climat de 2015 sont atteints, le niveau de la mer augmentera au moins de 0,30 à 0,60 m en 2100, puis continuera à augmenter pendant des siècles. Les inondations côtières qui en découleront sont donc une source de préoccupation majeure pour l’Europe, car de nombreuses infrastructures sont situées à proximité des rivages ou dans des zones de faible altitude.

Pour faciliter l’adaptation, des services climatiques se mettent en place tels que le service DRIAS en France, qui contient deux démonstrateurs côtiers, dont la cartographie interactive des zones basses exposées à l’élévation du niveau de la mer mise en ligne par le BRGM. Ce type de démonstrateur côtier a réussi à sensibiliser au réchauffement climatique et à la nécessité de l’atténuer en limitant les émissions de gaz à effets de serre. En revanche, il manque aujourd’hui un service climatique côtier pour répondre aux besoins en information pour l’adaptation à l’élévation du niveau de la mer.

Schéma conceptuel du service climatique côtier CoCliCo. Schéma conceptuel du service climatique côtier CoCliCo.

Schéma conceptuel du service climatique côtier CoCliCo.

© CoCliCo

Résultats attendus

Lancé le 1er septembre 2021 pour une durée de 4 ans, le projet CoCliCo (Coastal Climate Core Services), coordonné par le BRGM et cofinancé par Horizon 2020 - programme de l'Union Européenne pour la recherche et l'innovation, vise à éclairer la prise de décision sur le risque côtier et l’adaptation, en fournissant une plateforme web ouverte explorant les facteurs de risque dominants, en adaptant les techniques de visualisation et d’analyse aux contextes de décision au niveau local, et la combinaison de couches d’informations géospatiales pertinentes.

Grâce à cette plateforme, les utilisateurs pourront visualiser, télécharger et analyser de multiples scénarios de risque côtier pertinents, orientés vers la décision, à différentes échelles spatiales et en utilisant des données locales plus précises si besoin.

Logo du projet européen CoCliCo. Logo du projet européen CoCliCo.

Logo du projet européen CoCliCo.

© CoCliCo

Rôle du BRGM et de ses partenaires

Pour relever le défi du développement de cette plateforme, le projet CoCliCo réunit des organisations et des chercheurs européens qui ont fait leurs preuves dans la réalisation d’évaluations des risques côtiers, des effets de l’élévation du niveau de la mer et dans le domaine de l’adaptation, ainsi que dans la recherche et les technologies de pointe en matière de gestion de données géospatiales interopérables, les sciences de la décision et la communication des risques.

Par exemple, le BRGM apporte son expertise dans le domaine de la mise en place d’infrastructures de gestion de l’information géospatiale, dans l’évaluation des aléas érosion et submersion dans le contexte de l’élévation du niveau de la mer, et pour l’évaluation des risques.

A l’issue du projet, il est anticipé de pérenniser des services CoCliCo dans un service Copernicus sur la mer, grâce à la contribution du partenaire Mercator Océan, tout en conservant le caractère ouvert de la plateforme permettant aux partenaires du projet et à des tierces parties d’utiliser la plateforme pour des besoins locaux.