Surveillance sismo-volcanique de Mayotte : le BRGM poursuit sa mobilisation

Depuis mai 2018, le BRGM est engagé dans la surveillance et la compréhension de l’éruption volcanique sous-marine au large de Mayotte et des risques naturels induits (activité sismo-volcanique, glissements de terrain sous-marins, tsunamis).
17 septembre 2020

Le besoin

L’éruption volcanique sous-marine débutée en mai 2018, au large de Mayotte, étant toujours en cours, l’Etat, et en particulier les ministères en charge des Outre-Mer, de l’environnement, de l’intérieur et de la recherche (DIRMOM, DGOM, DGSCGC, DGPR, MOM, MI, MTE, MESRI), a mobilisé la communauté scientifique française pour améliorer la connaissance du phénomène à des fins de prévention et de surveillance.

Les résultats

Pour répondre aux besoins exprimés par les autorités nationales et locales (Préfecture, communes) ainsi que la représentation nationale (députés et sénateurs) et en concertation avec la communauté scientifique, le BRGM a poursuivi son action scientifique en réalisant notamment des missions d’expertises pour améliorer la surveillance de ce phénomène et la compréhension des aléas naturels qui en découlent. Les principales actions réalisées en 2019 pour le compte des ministères en charge de l’environnement, de l’intérieur, de la recherche et des Outre-mer sont les suivantes :

  • Evaluation d’un niveau d’aléa sismique probabiliste,
  • Elaboration de scénarios sismiques de dommages,
  • Mise en œuvre d’un outil d’évaluation rapide des pertes en cas de séisme majeur (SEISAID),
  • Réalisation d’un test méthodologique d’utilisation de mesures magnéto-telluriques pour la détection des corps magmatiques ,
  • Actions de court terme définies pour le second semestre 2019 dans le cadre des Réunions Inter Services Ministériels :
    • Participation à la mise en place d’un suivi volcanique et sismologique en temps réel et en continu (REVOSIMA),
    • Participation au comité scientifique et technique du REVOSIMA et information régulière des autorités,
    • Participation aux campagnes océanographiques MAYOBS et dépouillement des données,
    • Réalisation d’études de scénarios de risques tsunamis et de leurs impacts à terre,
    • Contribution à l’expertise de la stabilité des pentes et fonds marins,
    • Participation à la définition du modèle géologique conceptuel préliminaire.

L’utilisation

Les travaux du BRGM, en propre et à travers le REVOSIMA, ont pu être utilisés par les autorités dans le cadre de l’aide à la gestion de crise, de la surveillance opérationnelle du volcan et pour l’amélioration de la connaissance de l’aléa sismique.