La mairie de Grand Santi fait face à un défi qui consiste à assurer l’approvisionnement en eau potable de cette commune en forte croissance démographique, située sur les rives du fleuve Maroni désormais pollué par l’orpaillage. Le BRGM a utilisé une approche multi-disciplinaire afin de caractériser les formations géologiques et ainsi identifier les ressources d’eau souterraine disponibles.
1 septembre 2022
Acquisition de données géophysiques électriques sur un profil traversant une piste (Grand Santi, 2021). Acquisition de données géophysiques électriques sur un profil traversant une piste (Grand Santi, 2021).

Acquisition de données géophysiques électriques sur un profil traversant une piste (Grand Santi, 2021).

© BRGM - Adrien Selles

Le besoin

L’approvisionnement en eau potable de la ville de Grand Santi et des villages situés dans les écarts de la commune, en forte croissance démographique, est crucial et néanmoins complexe. Les eaux de surface présentes en abondance nécessitent en effet de lourds traitements pour être consommées tandis que l’alternative des eaux souterraines requiert des connaissances avancées sur les formations géologiques. Les roches en Guyane sont majoritairement des formations très anciennes (roches cristallines dites de "socle") avec des ressources en eau inégalement réparties dans des fractures. La mairie de Grand Santi a sollicité le BRGM afin de mener une reconnaissance géologique et structurale pour identifier les ressources d’eau souterraine disponibles et de définir la localisation de nouveaux forages.

Carrière artisanale dans les sables blancs situés au nord-est de la ville de Grand-Santi. Les sables sont lessivés par la pluie et l’eau de surface se charge en matières organiques (Grand Santi, 2021). Carrière artisanale dans les sables blancs situés au nord-est de la ville de Grand-Santi. Les sables sont lessivés par la pluie et l’eau de surface se charge en matières organiques (Grand Santi, 2021).

Carrière artisanale dans les sables blancs situés au nord-est de la ville de Grand-Santi. Les sables sont lessivés par la pluie et l’eau de surface se charge en matières organiques (Grand Santi, 2021).

© BRGM - Adrien Selles

Les résultats

La méthodologie de prospection de nouvelles ressources en eau comprend plusieurs étapes, chacune apportant de nouvelles connaissances. Un repérage structural par télédétection (identification des potentielles failles par images satellites) a ainsi permis de préparer la mission de prospection. La campagne de terrain avec des tarières manuelles et des observations d’affleurements a servi à établir une cartographie des unités géologiques et proposer une analyse structurale. Il a ensuite été possible de définir la localisation des profils de géophysique par tomographie de résistivité électrique afin de visualiser en coupe les unités du sous sol et repérer les roches potentiellement aquifères (i.e. laissant circuler l’eau souterraine), et tout particulièrement les zones de failles pouvant être des zones de circulation préférentielle pour l’eau souterraine. L’implantation de sondages de reconnaissance, qui pourront potentiellement être transformés en forage d’exploitation, a été choisie à proximité des failles autour de la ville de Grand Santi ainsi que des villages plus isolés sur le fleuve.

L’utilisation

Outre l’installation de forages d’exploitation pour l’eau potable, cette étude a permis d’améliorer les connaissances sur la géologie et l’hydrogéologie complexe des rives du fleuve frontalier Maroni avec la production de nouvelles cartes géologiques et de coupes géophysiques. Ces outils seront utiles à la commune dans le cadre de futurs aménagements urbains ou pour définir des zones sensibles à l’érosion (liées notamment au risque de crues).

Les partenaires

  • Mairie de Grand Santi