Quel sera l’impact des changements globaux sur les mouvements de terrain en Europe ? Associé au projet européen Safeland, le BRGM a développé une méthodologie d’évaluation de l’aléa et des risques.
21 février 2014
Drapeau européen

Drapeau européen. 

© Conseil de l'Europe 

Le changement climatique, responsable de changement de régime des précipitations et des cycles de fonte de neige, mais également d’évolution du couvert végétal, a et aura un rôle sur le déclenchement de glissements de terrain. 

Leurs conséquences seront d’autant plus graves que d’autres changements se font jour, notamment en termes d’occupation des sols sous la pression démographique ou économique, avec une exposition accrue des personnes et des biens. 

Au sein du projet Safeland, le BRGM s’est particulièrement intéressé à l’évaluation de l’aléa et des risques et à leur évolution. 

Projet européen du 7ème PCRD associant 27 partenaires, Safeland comptait huit volets (de la détermination des zones les plus exposées en Europe à la définition de méthodes de prévention).

Association de deux outils de modélisation sur la zone d'étude de Barcelonnette 

Le BRGM a assemblé deux outils de modélisation : 

  • Alice, qui porte sur les zones susceptibles de glisser, 
  • et Gardénia, un modèle hydrogéologique. 

En reliant des chroniques climatiques à des indicateurs de teneur en eau des sols, sur la zone d’étude de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence), les chercheurs ont pu déterminer des facteurs de susceptibilité au glissement. 

Ils ont fait tourner le modèle avec des scénarios de précipitation 2020-2050 et 2070-2100 fournis par les climatologues pour estimer l’évolution possible des superficies des zones susceptibles de glisser et la fréquence de ces glissements.

Une méthodologie pour éclairer les politiques d’aménagement du territoire 

La prise en compte de l’occupation actuelle des sols (bâti, réseau routier) et divers scénarios futurs d’occupation de ceux-ci, couplés aux travaux précédents, ont permis d’évaluer les risques et leur évolution probable.

Cette méthodologie, destinée à éclairer les politiques d’aménagement du territoire, est appliquée avec l’Observatoire pyrénéen des changements climatiques et le projet ANR SAMCO (résilience des sociétés soumises aux impacts des risques en milieux montagneux).