Dans le cadre de la révision du SAGE Sèvre Niortaise Marais poitevin, le BRGM a reconstitué des régimes hydro(géo)logiques naturels et étudié les impacts du changement climatique sur ces régimes. Les résultats obtenus participent à l’amélioration des connaissances et viendront appuyer la détermination de volumes prélevables.
4 octobre 2022
Localisation sur fond de carte géologique simplifiée des bassins et points de suivis (20 piézomètres et 9 stations de débit) ayant fait l’objet de modélisation GARDENIA.

Localisation sur fond de carte géologique simplifiée des bassins et points de suivis (20 piézomètres et 9 stations de débit) ayant fait l’objet de modélisation GARDENIA.

© BRGM

Le besoin

Dans le cadre de la révision du SAGE Sèvre Niortaise Marais Poitevin, l’Institution Interdépartementale du Bassin de la Sèvre Niortaise (IIBSN) mène une étude HMUC (Hydrologie, Milieux, Usages, Climat) telle que préconisée par le SDAGE Loire Bretagne. Le volet « Hydrologie », réalisé par le BRGM, avait pour objectifs de :

  • reconstituer les régimes hydrologiques « naturels » (non influencés par les actions anthropiques) à différentes stations de mesure ;
  • évaluer l’impact du changement climatique sur quelques bassins versants à fort enjeu d’alimentation en eau potable, représentatifs des situations rencontrées sur le territoire du SAGE.

Les résultats

À partir de séquences de données météorologiques, le BRGM a utilisé le modèle GARDENIA (modèle Global À Réservoirs pour la simulation de DÉbits et de NIveaux Aquifères) pour simuler des débits à l’exutoire de cours d’eau et/ou l’évolution de niveaux piézométriques, tout en prenant en compte les effets de prélèvements et rejets.

La modélisation a permis d’améliorer les connaissances du fonctionnement de chaque bassin. Les travaux ont ainsi souligné :

  • l’importance de disposer de données de prélèvements de qualité (volumes mais aussi répartition temporelle détaillée) ;
  • l’impact non négligeable sur les ouvrages de suivis de l’évolution des schémas de prélèvements (abandon ou création d’ouvrages, mise en service de retenues de substitution) ;
  • le rôle des piézomètres dits « de bordure » de rivière ou marais qui, s’ils s’avèrent intéressants en termes de caractérisation des inversions de flux ou assecs, ne sont pas représentatifs de l’état de recharge des nappes ;
  • les impacts du changement climatique sur la diminution des niveaux de nappe et des débits de cours d’eau et de la date à laquelle les plus basses eaux sont atteintes.
Principes de mise en œuvre des modélisations GARDENIA - Extrait de la présentation des résultats de l’étude au comité de pilotage du 14 septembre 2021.

Principes de mise en œuvre des modélisations GARDENIA - Extrait de la présentation des résultats de l’étude au comité de pilotage du 14 septembre 2021.

 

© BRGM

    L’utilisation

    A l’issue du travail de simulation et de l’analyse des résultats, une fiche de synthèse a été produite pour chacun des bassins traités. Les résultats obtenus constituent une base pour les travaux de l’IIBSN, les volumes prélevables étant encadrés par un maximum qui correspond aux quantités d’eau que peuvent fournir les bassins versants en l’absence de prélèvements.

    Les partenaires

    • Institution Interdépartementale du Bassin de la Sèvre Niortaise (IIBSN)
    • Etablissement Public du Marais Poitevin (EPMP)
    • Agence de l’Eau Loire-Bretagne