Le BRGM a testé avec succès des techniques géophysiques à haut rendement pour la détection des puits de marnière en Seine-Maritime en 2021. Tractés derrière un véhicule, des outils géophysiques (électromagnétisme et radar géologique) permettent de scanner le sous-sol et ainsi détecter le bouchon obturant le puits des marnières oubliées dans la campagne normande.
15 septembre 2022
Équipements d’électromagnétisme, radar géologique et magnétisme pour la détection des puits de marnières (Goderville, 2021). Équipements d’électromagnétisme, radar géologique et magnétisme pour la détection des puits de marnières (Goderville, 2021).

Équipements d’électromagnétisme, radar géologique et magnétisme pour la détection des puits de marnières (Goderville, 2021).

© BRGM - J.-C. Gourry

Le besoin

Entre 100 000 et 120 000 marnières ont été creusées en Normandie au cours des deux derniers siècles, afin d’extraire la craie pour l’amendement des terres agricoles. La majorité de ces marnières a été oubliée et les puits ont été obturés sans laisser de trace dans le paysage, 10% seulement seraient ainsi correctement positionnées. Le risque lié à ces vides est toujours présent, et des effondrements du toit de marnières sont observés très régulièrement. En outre, tant que la marnière, initialement déclarée mais non positionnée précisément, n’a pas été identifiée avec certitude (parcelles dites napoléoniennes), l’aménagement de nombreuses parcelles est gelé. Les seules techniques de reconnaissance validées sont les décapages à la pelle et les sondages de sol, qui restent aléatoires et coûteux suivant la taille de la parcelle à couvrir.

Carte de conductivité apparente « Horizontal Coplanar », espacement E/R 1m, sur l’un des sites à Goderville (76), et photos des décapages sur les deux anomalies de conductivité identifiées (Goderville, 2021). Carte de conductivité apparente « Horizontal Coplanar », espacement E/R 1m, sur l’un des sites à Goderville (76), et photos des décapages sur les deux anomalies de conductivité identifiées (Goderville, 2021).

Carte de conductivité apparente « Horizontal Coplanar », espacement E/R 1m, sur l’un des sites à Goderville (76), et photos des décapages sur les deux anomalies de conductivité identifiées (Goderville, 2021).

© BRGM - J.-C. Gourry

Les résultats

Le couplage de méthodes géophysiques mis en oeuvre par le BRGM permet de scanner le sous-sol jusqu’à une profondeur de 4 m environ. Par rapport au contexte environnant relativement homogène, le bouchon du puits génère localement une anomalie du signal géophysique mesuré. Une fois identifée et positionnée, chaque anomalie est vérifiée après décapage du premier mètre de sol.

Les deux outils géophyiques employés sont la méthode électromagnétique basse fréquence et le radar géologique. Ils ont été testés sur trois parcelles agricoles de plusieurs hectares. Après décapage, les trois anomalies géophysiques repérées au cours du projet ont été validées avec succès. L’une de ces marnières n’était pas connue des servcies de l’Etat en charge de l’aménagement.

L’utilisation

Les nouveaux outils géophysiques ainsi mis au point permettent de couvrir 5 à 10 ha par jour. Après traitement, les anomalies géophysiques significatives sont vérifiées par décapage. L’emprise et le volume de la marnière sont alors connus par des sondages au niveau du puits détecté.

Dans un avenir proche, ces outils permettront d’améliorer et d’accélérer les inventaires de marnières en Normandie afin de limiter les zones à risques et favoriser l’aménagement du territoire.

Les partenaires

  • Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Seine-Maritime (DDTM76)
  • Conseil Départemental de la Seine-Maritime (CD 76)
  • Chambres d’Agriculture de Normandie