Afin de répondre aux enjeux de la collectivité en termes de transition énergétique, Orléans Métropole et le BRGM se sont associés pour étudier les perspectives de développement de la géothermie sur le territoire de la métropole orléanaise.
5 octobre 2021
Forage géothermique sur la Plateforme du BRGM (Orléans, 2021).

Forage géothermique sur la Plateforme du BRGM (Orléans, 2021).

© BRGM

Le besoin

Pour atteindre les objectifs du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET), de la planification Horizon 2030-2050 et du Schéma Directeur Réseau de Chaleur (prévoyant le raccordement de 65 000 logements supplémentaires aux réseaux de chaleur existants), Orléans Métropole a souhaité favoriser le développement de la géothermie sur son territoire. Dans ce cadre, le BRGM a été missionné pour évaluer le potentiel géothermique de surface (sur nappe et sur sonde) et profond (aquifères du Dogger et du Trias), et pour expertiser les opérations de géothermie locales ayant connu des difficultés afin d’établir une liste de recommandations à l’usage des parties prenantes (maitres d’ouvrage, bureaux d’études, foreurs) permettant de prévenir le risque d’échec pour les opérations futures.

Les résultats

Concernant la géothermie de surface (0-200 m), les travaux ont consisté en l’élaboration d’une cartographie du potentiel de développement croisant les ressources géothermales, l’accessibilité de la ressource, les usages et besoins de surface, les options technologiques, les contraintes réglementaires, logistiques et cadastrales et les coûts associés. Cette cartographie permet d’identifier, à l’échelle de la parcelle ou du quartier, la technologie d’échangeur géothermique la plus pertinente et, à l’échelle de la métropole, d’estimer le taux de couverture des besoins par chaque type de géothermie (sondes et nappe).

Les travaux sur la géothermie profonde (1 000 - 1 500 m de profondeur) ont permis, via une évaluation des ressources profondes (Dogger et Trias) et l’élaboration d’un modèle géologique 3D à l’échelle d’Orléans métropole, d’estimer le potentiel géothermique de ces deux aquifères, et d’identifier les implantations potentielles de forages au regard du plan de développement du réseau de chaleur et des besoins. Cette identification a été complétée par des recommandations issues d’un retour d’expérience sur l’échec de Melleray au Trias datant des années 1980.

Enfin, le retour d’expérience sur les opérations locales en géothermie de surface qui ont connu des difficultés d’exploitation montre que ces difficultés soit sont dues à des erreurs au cours de l’installation (défaut sur le raccordement des installations en surface, utilisation d’un ancien piézomètre défectueux) soit résultent d’apparition de colmatage pendant le fonctionnement. L’analyse de ces cas d’étude a permis d’établir une liste de recommandations, à l’usage des maitres d’ouvrages, des bureaux d’étude et des foreurs, en vue de limiter ces risques de colmatage à l’avenir.

L’utilisation

Les cartographies établies seront insérées à l’Atlas multi-ENR, élaboré par Orléans Métropole (Action 7 du Plan d’Action 2019-2025) et diffusé au Public.

Les partenaires

  • Orléans Métropole