La Métropole du Grand Paris, avec l’appui de l’ADEME et du BRGM, souhaite se doter d’outils incitant les opérateurs à recourir plus fréquemment à la géothermie de surface. Cette technologie est en effet encore trop peu usitée malgré sa disponibilité sur tout le territoire, notamment par manque de visibilité et en raison d’a priori relatifs aux coûts.
6 octobre 2021
Cartographie des opérations de géothermie de surface sur la Métropole du Grand Paris (2021).

Cartographie des opérations de géothermie de surface sur la Métropole du Grand Paris (2021).

© BRGM - T. Dupaigne

Le besoin

En 2018, le Conseil de la Métropole du Grand Paris (MGP) a adopté son Plan Climat Air Energie Métropolitain (PCAEM). Pour accompagner la transition énergétique, la MGP suit une approche globale comprenant l’identification des ressources, la maîtrise de la demande, les questions d’aménagement, ainsi que les contraintes techniques et opérationnelles. Concernant la mobilisation des ressources du sous-sol, la MGP souhaite être en mesure de faire émerger des projets de géothermie de surface, afin d’exploiter les ressources considérables dont dispose le territoire.

Les résultats

Le projet, d’une durée d’un an, a permis de :

  • Elaborer un document de promotion de la géothermie de surface : « La géothermie de surface : une énergie performante et durable pleinement adaptée au territoire de la Métropole du Grand Paris – 7 bonnes raisons de choisir la géothermie », qui repose sur des exemples d’opérations sur nappes et sur sondes, et recense des témoignages d’opérateurs et de différents acteurs (collectivités, DRIEA, Syndicat des foreurs) ;
  • Compléter les données de géothermie de surface présentes au sein de la Banque du Sous-Sol (BSS), homogénéiser les informations des différentes générations d’opérations (notamment avant et après la réglementation GMI-2015), puis développer un service d’affichage des données mises à jour en temps réel (Webservice) ;
  • Réaliser une cartographie du potentiel géothermique sur nappes et sur sondes, à partir de données de besoin produites par un bureau d’étude, et sur la base de calculs à la maille IRIS (découpage INSEE infracommunal, correspondant à des "quartiers" dont la population est de l'ordre de 2 000 habitants). Deux enjeux distincts sont identifiés : montrer que la géothermie est possible sur tout le territoire à quelques exceptions près, et évaluer le potentiel de développement à l’échelle de la MGP.

L’utilisation

Les trois outils développés dans le cadre du projet seront mis à disposition des opérateurs via différents canaux de diffusion, et principalement via le site geothermies.fr, site de référence concernant la géothermie. Son espace cartographique permettra d’afficher le Webservice ainsi que la cartographie du potentiel réalisée dans le cadre de ce projet.

Les partenaires

  • Métropole du Grand Paris
  • ADEME