ORACLES est un projet ANR transdisciplinaire qui vise à répondre au besoin opérationnel d’anticipation des submersions marines pour les experts et les gestionnaires de crise. Ce projet de recherche a pour objectif de travailler sur la prévision d’ensemble des submersions sur deux sites pilotes : le Bassin d’Arcachon (Gironde) et Gâvres (Morbihan).
22 juin 2022
Photographie aérienne de la Pointe du Cap-Ferret sur le Bassin d’Arachon.

Photographie aérienne de la Pointe du Cap-Ferret sur le Bassin d’Arcachon.

© Adobe Stock - SpiritProd33

Enjeux et besoins

La forte croissance démographique dans les régions côtières tend à accroître les risques de submersion marine dans les zones basses. La variété des processus et des échelles à prendre en compte rend ce phénomène très difficile à prévoir plusieurs heures ou jours à l’avance. Si les systèmes d’alerte dédiés aux submersions se sont beaucoup développés ces dernières années, ils suivent encore la plupart du temps une approche déterministe ou reposent sur des méthodes simplifiées.

Aujourd’hui, les autorités et acteurs locaux des territoires à risque émettent le besoin d’avoir des prévisions de plus en plus précises et prenant en compte les incertitudes et les enjeux du territoire. Mais la fourniture d’informations pertinentes pour la prise de décision rencontre une série d’obstacles (temps de calcul, incertitudes en cascade, communication aux parties prenantes, etc.), appelant ainsi à une réflexion interdisciplinaire.

Photographie aérienne de la presqu'île de Gâvres dans le Morbihan.

Photographie aérienne de la presqu'île de Gâvres dans le Morbihan. 

© IGN - Géoportail

Résultats attendus

D’une durée de 4 ans, le projet ANR ORACLES aborde les défis de production, de traduction et de visualisation relatifs à la prévision probabiliste des submersions marines et des conséquences induites sur le territoire. Il vise à :

  • mieux définir les besoins et les attentes d’un large panel d’utilisateurs concernant les prévisions probabilistes,
  • développer des méthodes permettant de prévoir les submersions de manière spatialisée à partir du système de prévision d’ensemble de Météo-France via des techniques de méta-modélisation prometteuses,
  • caractériser les sources d’incertitude sur l’ensemble de la chaîne de modélisation, des scénarios météorologiques à la submersion marine,
  • décrire les indicateurs pertinents pour chaque type d’utilisateur et les effets dominos induits possibles sur les réseaux critiques,
  • concevoir des outils de géovisualisation novateurs pour les experts et les gestionnaires de crise afin de mieux explorer, analyser et cartographier les prévisions probabilistes des submersions et de leurs impacts.

Le projet sera mené sur deux sites pilotes complémentaires (le Bassin d’Arcachon en Gironde et la ville de Gâvres dans le Morbihan) couvrant ainsi différents types de territoires et de processus de submersion.

L’équipe projet s’appuiera sur des groupes d’utilisateurs nationaux et locaux couvrant un large éventail d’acteurs impliqués dans la gestion des submersions marines pour guider et fournir des retours sur les développements : prévisionnistes opérationnels, experts territoriaux des submersions maritimes, gestionnaires de réseaux techniques, services de secours, et décideurs des services de l’Etat et des collectivités. Pour cela, le projet remobilisera les acteurs du territoire impliqués dans le projet RISCOPE (sur le site de Gâvres) et lors de l'exercice SAFFIR (sur le Bassin d'Arcachon).

Rôle du BRGM

Le BRGM assure le rôle de coordinateur du projet.

Son action technique est centrée sur la mise en place de modèles numériques de submesion marine et le développement de méthodes d’intelligence artificielle pour optimiser les temps de calcul et caractériser les différentes sources d’incertitude. Grâce à son réseau territorial au plus proche des acteurs et de leurs besoins, le BRGM joue également un rôle d’interface et de mobilisation des différents groupes utilisateurs du projet.

Partenaires

  • BRGM
  • Météo-France
  • IGN-LASTIG
  • KEYROS