Le BRGM, en association avec l’Association de Développement de la recherche sur les glissements de terrain (ADRGT) et le Parc Régional Naturel du Queyras (PNRQ), lance une étude préventive des grandes instabilités de versant en contexte de changement climatique, dans les gorges de l’Arly (Savoie) et la vallée du Haut Guil (Hautes-Alpes).
28 janvier 2022

Dans ces deux vallées alpines encaissées et à cours d’eau torrentiels, l’activité historique des versants a fait obstacle à l’occupation humaine permanente dans les secteurs les plus instables. Les glissements de versant présents restent de ce fait largement méconnus.

Ces vallées restent néanmoins des axes de communication exposés à des dommages directs des versants, mais aussi indirects via le charriage torrentiel sur les enjeux économiques situés plus en aval.

Améliorer la gestion des crises liées aux glissements de versant

Dans ces deux vallées alpines, des événements récents (Panissats et Moulin Ravier en mai 2015 et Montgombert en 2016 pour l’Arly, glissement du Pas de l’Ours en 2016-2018 pour le Guil) témoignent déjà d’un regain actuel d’activité en lien probable avec le changement climatique.

Les objectifs du projet MIROIR sont :

  • d’améliorer les connaissances sur ces instabilités de versant, par une meilleure caractérisation des zones instables de versant et une évaluation des impacts possibles de ceux-ci en cas de réactivation marquée (scénarios de risques) en contexte de changement climatique,
  • de préparer les acteurs techniques locaux en conséquence.

Les actions du programme sont réparties suivant 4 thématiques :

  • collecte et acquisition de données,
  • caractérisation des masses instables et des cinématiques en jeu et instrumentation,
  • simulation de scénarios de risques,
  • conclusions, transposition et communication.

Rôle du BRGM et de ses partenaires

Le BRGM est le porteur du projet MIROIR.

L’équipe MIROIR du projet est multidisciplinaire. Elle réunit géologues (notamment spécialisé en risques naturels et géomorphologie), hydrogéologues (BRGM), géophysicien et spécialiste de suivi photogrammétrique (ADRGT), chargé de risques animateur de la culture de riisque (PNRQ), historien et autres prestataires techniques associés (RTM05, UniStra\EOST).

Le BRGM est en charge des levés géologiques et géomorphologiques de terrain, de l’acquisition de données hydrogéologiques (échantillonnage, traçage) en liaison avec l’Observatoire multidisciplinaire des instabilités de versants (OMIV), de la caractérisation des masses instables et de la simulation des scénarios de risques en lien avec le changement climatique, et des conclusions qui en découlent.

L’ADRGT est en charge de levés géophysiques et de suivi photogrammétrique. Il aidera à la caractérisation des masses instables aidé par EOST et à la communication finale.

Le PNR du Queras participe aux acquiisitions de données (RTM05, historien, conseillers scientifiques du Parc) et à la communication et diffusion des résultats finaux.

Financement et autres partenaires externes

Ce projet a été retenu avec succès lors de l’appel à projet FEDER POIA 2014-2020 sur l’objectif 4, axe 3 et il se déroule de mi 2020 à fin 2022. Le montant global du projet avec les partenaires est de 404 267 € pour la part éligible (50% FEDER-POIA, 30% CIMA-FNADR, 20% autofinancement).

Les observateurs associés du projet MIROIR sont les suivants :

  • CD73 et CD05
  • DDT73 et DDT05
  • RTM (Alpes du Nord et Alpes du Sud)
  • CNRS-OMIV (UniStra\Eost et UniFrancheComte\Chrono-Environnement)
  • SMBVA, Syndicat Mixte du Bassin de la Vallée de l’Arly
  • Mairies d’Aiguilles, Cohennoz et d’Ugine

La réalisation de ce projet se fait en concertation avec d’autres projets européens (PITEM en cours, AdVitam finalisé) et autres actions en cours (thèse dans le cadre du Référentiel géologique de la France).

Logos des partenaires du projet MIROIR. Logos des partenaires du projet MIROIR.

Logos des partenaires du projet MIROIR.

© BRGM