Le Réseau d’Observation du Littoral de la Corse (ROL) en appui à la gestion intégrée de la bande côtière

Le littoral corse fait l’objet, depuis 2001, d’un suivi géomorphologique réalisé par le BRGM à l’initiative de l’Office de l’Environnement de la Corse (OEC), avec l’appui de la DREAL de Corse et de la Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA). Le ROL contribue à l’élaboration d’une stratégie de gestion intégrée de la bande côtière corse et s’inscrit également dans des réflexions transfrontalières communes avec l’Italie, dans le cadre du projet INTERREG MAREGOT.
19 septembre 2020
Falaise dunaire

Falaise dunaire, Lido de la Marana (Corse, 2016).

© BRGM

Le besoin

Exposée aux aléas côtiers et extrêmement sensible aux impacts des tempêtes, la côte meuble de la Corse est de plus soumise à une forte pression anthropique (urbanisation, fréquentation touristique, plaisance, etc.). Il était ainsi nécessaire de mettre en œuvre un outil d’aide à la décision pour la gestion intégrée du littoral, ce que peut permettre le ROL, dont les principales missions sont le suivi de l’évolution géomorphologique de 17 plages et la valorisation des connaissances via un portail internet. Les connaissances acquises grâce au ROL ont également permis à l’OEC et au BRGM de contribuer au projet MAREGOT, dont les objectifs visent à améliorer les connaissances des phénomènes d’érosion et évaluer des modes de gestion à l’échelle des régions littorales voisines (Corse, PACA, Ligure, Toscane et Sardaigne). En Corse, le BRGM a installé, dans le cadre de ce projet, des webcams pour assurer le suivi morphologique en temps-réel de trois plages (Bastia, Moriani et Calvi) et a initié un réseau partenarial pour la surveillance de l’impact des tempêtes sur le littoral.

Les résultats

Les acquisitions de données topo-bathymétriques sur les 17 sites du ROL ont permis de mettre en évidence les modes de fonctionnement morpho-sédimentaires des littoraux corses. Les tendances d’évolution témoignent d’une érosion modérée, avec un taux de recul du trait de côte inférieur à 1 m/an. Toutefois, une importante variabilité spatiale et temporelle et une forte sensibilité aux tempêtes caractérisent les plages de Corse, avec des capacités de résilience variables selon leur exposition. Les caméras installées en 2018 dans le cadre du projet MAREGOT ont montré leur efficacité lors de l’enregistrement des impacts de la tempête Adrian à Bastia et Moriani (28/10/2018). En parallèle, le « réseau tempête » permet de sensibiliser et de mobiliser les acteurs du littoral au recensement des impacts des tempêtes, comme cela a été initié après l’évènement Adrian.

Evolution de la position du trait de côte sur Bastia

Evolution de la position du trait de côte sur Bastia, issue du suivi par webcam, représentée par rapport à sa position moyenne (en avancée ou en recul).

© BRGM

L’utilisation

Les données acquises dans le cadre du ROL sont des données publiques, accessibles sur le portail internet dédié. Elles permettent :

  • d’apporter des réponses pertinentes aux problématiques d’aménagement du littoral corse : extension du port de Bastia, aménagement de la voie littorale d’Ajaccio ou du site Natura 2000 de Taravo ;
  • d’estimer l’évolution prévisible du trait de côte et d’évaluer les risques sur le long terme pour les enjeux présents sur la bande côtière. Le BRGM a notamment réalisé ces analyses pour le site ADAPTO du Golo à l’horizon 2050 (avec l’appui du Conservatoire du Littoral) ou encore pour la plaine orientale aux horizons 2040 et 2100 (analyse en cours avec le soutien de la DDTM2B) ;
  • enfin, cet outil constitue un socle indispensable à l’élaboration d’une stratégie régionale de gestion intégrée du littoral de la Corse, que la Collectivité de Corse, via l’OEC, a initié et qui doit être mise en œuvre dans les prochaines années.

Les partenaires

  • Office de l’Environnement Corse (OEC)
  • Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA)
  • DREAL de Corse
Falaise dunaire

Nous travaillons avec le BRGM depuis près de 25 ans, ce qui nous permet de bénéficier d’un réseau d’experts. Notre collaboration nous a permis d’engranger un socle de connaissances solides qui nous donne aujourd’hui le recul nécessaire pour engager une stratégie territoriale d’intervention. Grâce à ces connaissances, nous mettons en place des dispositifs d’aide européens de façon à en faire bénéficier les donneurs d’ordre publics, dans le cadre de leur politique d’aménagement du territoire.

Patrick Bezert, Conseiller de la Direction de l’Office de l’environnement de la Corse