La Régie des Eaux du Pays Bastiais (Acqua Publica) souhaite augmenter ses prélèvements dans l’hydrosystème du Bevinco (rivière et aquifère) tout en respectant le maintien d’un débit réglementaire dans la rivière et éviter toute contamination saline de l’aquifère. Pour ce faire, il est nécessaire de connaître les débits d’eau qui sont mobilisables.

14 octobre 2021
Piézomètre sur la partie captive de la nappe alluviale du Bevinco (Haute-Corse, 2019). Piézomètre sur la partie captive de la nappe alluviale du Bevinco (Haute-Corse, 2019).

Piézomètre sur la partie captive de la nappe alluviale du Bevinco (Haute-Corse, 2019).

© BRGM - Marie Genevier

Jaugeage du Bevinco par courantomètre électromagnétique (Haute-Corse, 2019). Jaugeage du Bevinco par courantomètre électromagnétique (Haute-Corse, 2019).

Jaugeage du Bevinco par courantomètre électromagnétique (Haute-Corse, 2019).

© BRGM - Marie Genevier

Le besoin

Compte tenu du niveau de fiabilité attendu et de la complexité physique du milieu, il s’est avéré nécessaire d’améliorer le modèle conceptuel de la structure et du fonctionnement de l’aquifère, d’effectuer une modélisation numérique de la nappe et de simuler divers scénarios d’exploitation. Acqua Publica, en partenariat avec l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et l’Office de l’Environnement de la Corse, a donc sollicité le BRGM pour mettre en œuvre une étude pluridisciplinaire s’appuyant sur les différents domaines d’expertise nécessaires à sa réalisation.

Les résultats

De nombreuses investigations ont été menées dans le cadre de ce projet : levé de onze profils de géophysique électrique, réalisation de cinq piézomètres, instrumentation de dix ouvrages pour suivre la piézométrie, la température et la conductivité électrique de la nappe et réalisation de plusieurs campagnes de jaugeage de la rivière ainsi que de campagnes piézométriques.

L’étude a ainsi permis d’élaborer un modèle géologique 3D de l’aquifère et de définir le schéma hydrogéologique conceptuel de son fonctionnement. Les échanges nappe-rivière ont été caractérisés et quantifiés, la dynamique des différents modes d’intrusion saline a été précisée (rentrant salé dans la rivière, débordement de l’étang d’eau saumâtre et biseau salé) et le fonctionnement hydrodynamique de la nappe a été caractérisé. Ces nombreux éléments de connaissance du milieu ont ensuite permis l’élaboration du modèle hydrogéologique maillé de l’aquifère et son calage en hydrodynamique et en chlorures (salinité).

Le comité de suivi de l’étude, constitué des partenaires du projet ainsi que des membres du secrétariat technique du Comité de Bassin de Corse et des Services de l’Etat, a mené un important travail de concertation afin d’élaborer cinq scénarios d’exploitation de la rivière et de la nappe. Les simulations des scénarios avec le modèle ont permis de définir les limites d’exploitation de l’hydrosystème vis-à-vis des contraintes environnementales (débit de la rivière et intrusions salines) et de définir les volumes annuels potentiellement exploitables. Des indicateurs de gestion relatifs aux niveaux piézométriques de plusieurs piézomètres ont également pu être élaborés, sur la base de ces résultats.

L’utilisation

Les différents acteurs de la gestion de la ressource en eau de l’hydrosystème du Bevinco disposent désormais d’un outil de gestion et d’un système d’alerte (piézomètres de suivi et indicateurs piézométriques) pour optimiser l’exploitation de la ressource tout en assurant le respect des contraintes environnementales sur le milieu naturel.

Piézomètre sur la partie captive de la nappe alluviale du Bevinco (Haute-Corse, 2019). Piézomètre sur la partie captive de la nappe alluviale du Bevinco (Haute-Corse, 2019).

Nous sommes confrontés à des problèmes de remontées d’eau salée. Ces travaux nous ont apporté la confirmation que l’on ne pouvait probablement pas aller beaucoup plus loin que les niveaux actuels de pompage sans provoquer de remontées de sel dans le forage (arrêt du pompage dès que l’on dépasse les 80 mg de chlorure par litre). Pour garantir la distribution d’une eau de bonne qualité sur Bastia, nous souhaitons désormais définir différents scénarios en fonction de nos besoins éventuels de distribution.

Jean-Paul Palmieri, directeur technique d’Acqua Publica

Les partenaires

  • Acqua Publica
  • Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, Office de l’Environnement de la Corse