La Guyane connait une forte croissance démographique. De nombreux chantiers sont ainsi à l’œuvre, ou à l’étude, pour contribuer à fournir logements et infrastructures à sa population. Afin de s’assurer que l’offre en granulats puisse satisfaire la demande des professionnels du BTP, le BRGM a procédé à un inventaire des ressources en matériaux sur le territoire.
1 septembre 2022
Exemple de carte lithologique à 1/100 000e disponible dans l’atlas réalisé par le BRGM. Exemple de carte lithologique à 1/100 000e disponible dans l’atlas réalisé par le BRGM.

Exemple de carte lithologique à 1/100 000e disponible dans l’atlas réalisé par le BRGM. 

© BRGM

Le besoin

Afin de connaitre les besoins en matériaux de construction induits par les grands chantiers guyanais à venir et s’assurer que les carrières actives puissent approvisionner ces derniers, la DGTM de Guyane a sollicité le BRGM pour réaliser une étude visant à recenser l’ensemble de ces projets, évaluer la quantité de matériaux nécessaire à leur réalisation, définir des bassins de consommation et, finalement, évaluer les réserves disponibles.

Les résultats

L’étude du BRGM a permis d’identifier trois principaux bassins de consommation (Presqu’île de Cayenne, Bas-Maroni et Kourou) ainsi que deux bassins émergents (Haut-Maroni et Saint-Georges). Ces cinq bassins devraient nécessiter de l’ordre de quatre millions de tonnes de granulats sur les dix prochaines années.

L’inventaire des ressources et des réserves montre que les carrières de granulats actives sur le sol guyanais suffiront à répondre à la demande pour encore de nombreuses années, sous réserve que les exploitations soient rigoureusement encadrées et des prolongations d’exploitation accordées.

Afin de valoriser le travail d’inventaire réalisé, la BRGM a établi 15 cartes lithologiques à l’échelle du 1/100 000e avec un double objectif visant à :

  • Présenter la répartition spatiale des réserves de granulats vis-à-vis des différents bassins de consommation ;
  • Proposer de nouveaux secteurs à cibler pour l’exploitation, pour répondre à d’éventuels nouveaux besoins (réserves en diminution ou nouveaux chantiers).

L’utilisation

Ces résultats ont permis de fournir aux pouvoirs publics une vision à long terme de l’évolution des réserves de granulats en Guyane. Ce niveau d’information facilitera la mise en œuvre d’une meilleure gestion de cette ressource et servira de support aux décisions lors de demandes d’ouverture, de prolongation ou de fermeture de carrière. Ce travail servira notamment de support à l’élaboration du nouveau Schéma Régional des Carrières de Guyane, dont le lancement de la réalisation est prévu en 2022.

L'inselberg de la Trinité, Guyane L'inselberg de la Trinité, Guyane

Cette étude nous a servi à la fois à mettre à jour la donnée carrière et comme pré-étude du prochain Schéma Régional des Carrières. L’atlas cartographique nous permet de nous adapter aux changements et aux nouvelles attentes, notamment au regard de la forte croissance démographique guyanaise. Des réunions intermédiaires se sont tenues à l'initiative du BRGM et nous ont permis de connaître l'état de l'étude de manière régulière. Nous avons beaucoup apprécié cette collaboration et le rendu de l’étude nous donne entière satisfaction.

Stéphanie Mahé, chargée de projet "Titres miniers et exploitations minières", DGTM de Guyane

Les partenaires

  • Direction Générale des Territoires et de la Mer