GeoBaPa : un référentiel pour une meilleure gestion des terres issues du BTP

Engagé depuis 2016, le projet GeoBaPa a publié en 2021 le référentiel de fond pédo-géochimique du bassin parisien. Ces résultats s’avèrent décisifs quant au soutien de l’économie circulaire dans la vallée de la Seine en déterminant l’acceptabilité environnementale des terres de chantier pour ensuite en assurer la traçabilité.
25 mai 2021
Mise en station de la foreuse avant sondage et échantillonnage des sols

Mise en station de la foreuse avant sondage et échantillonnage des sols (2020).

© BG Ingénieurs Conseils

Enjeux et besoins

En 2017, le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics était responsable de 76% de la production de déchets issus des activités économiques, cristallisant ainsi les enjeux de prévention et de valorisation des déchets fixés par la loi de transition énergétique. En Ile-de-France et en Normandie, les plans de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du bâtiment et des travaux publics font de l’émergence de filières d’économie circulaire locale et régionale un des enjeux majeurs des politiques régionales.

Les terres excavées représentent un gisement en forte croissance dont le potentiel de réutilisation hors site est encore pourtant peu exploité. Dans ce contexte, la réutilisation des terres excavées entre chantiers répond à un triple enjeu : valorisation des déchets, substitution de la demande en matières premières et optimisation des distances de transport et des émissions de gaz à effet de serre associées. Traçabilité et connaissance de la qualité chimique des sols sont les prérequis au développement de la filière.

La réutilisation des terres excavées en tant que matériau de remblai alternatif sur des projets d’aménagement requiert aujourd’hui des études de compatibilité chimique au cas par cas entre les sites donneurs et receveurs. Le projet GeoBaPa vise à déterminer les teneurs habituelles en éléments chimiques dans les sols de la vallée de la Seine, permettant ainsi de s’affranchir du besoin de caractériser les sites receveurs et donc de simplifier les études de faisabilité environnementale.

Chantier de réhabilitation d’une friche industrielle

GeoBaPa est une démarche originale entre acteurs publics et privés, autour d’un enjeu clé de l’économie circulaire du BTP. Il permet de conforter celle-ci, grâce à une approche scientifique exemplaire, et un outil garantissant la transparence indispensable aux mouvements de terre. Il marie performance environnementale et rationalité économique.

François Philizot, Délégué Interministériel de la Vallée de la Seine

Résultats et utilisation

Une cartographie précise de la qualité des fonds pédo-géochimiques du bassin parisien a été établie suite au traitement de plus de 7 700 échantillons, issus de données collectées auprès de 5 grandes maîtrises d’ouvrage (Société du Grand Paris, Ville de Paris, Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France, Ville du Havre, Etablissement Public Foncier de Normandie) et de la mise en œuvre de plus de 200 sondages en Ile-de-France et en Normandie par les partenaires du projet. Un référentiel public, gratuit et opérationnel a ainsi été constitué pour faciliter et sécuriser les opérations de déblais/remblais en fournissant un cadre transparent et adapté aux pratiques de terrain.

L'étude montre que la qualité chimique de sols est très variable d'une zone à l'autre de la vallée de la Seine, en particulier lorsque ceux-ci ont été remaniés par les activités humaines (zones remblayées). Une réutilisation respectueuse de l'environnement nécessitera une traçabilité précise et exigeante. La cartographie issue de la démarche répond donc à une nécessité première pour les acteurs du BTP qui souhaitent verdir leurs chantiers.

Cartographie de la division du territoire en zones correspondant chacune à un jeu de valeurs de fond pédo-géochimique

Cartographie de la division du territoire en zones correspondant chacune à un jeu de valeurs de fond pédo-géochimique (à gauche, carte des zones correpondant aux terrains naturels et à droite celles correspondant aux terrains remblayés).

© GeoBaPa

Rôle du BRGM

Le BRGM a permis d’assurer la cohérence de la méthodologie mise en place dans GeoBaPa avec les travaux réalisés sur cette thématique au niveau national ou constituant un retour d'expérience utile, tels que la base de données BDSolU, le GT échantillonnage, et le guide méthodologique de valorisation hors site des terres excavées. Le BRGM a par ailleurs participé en tant qu’expert à la réflexion sur le traitement géostatistique des données et sur la pertinence des valeurs de fond pédo-géochimiques obtenues à l’issue du projet.

Vue d'un engin de chantier, Autriche

A travers ce partenariat inédit public/privé, l’idée est de changer les pratiques des maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre. Comment les entreprises peuvent-elles travailler de concert pour produire le moins de déchets possibles ? Un des axes, c’est la prévention, qu’illustre parfaitement la dynamique de GeoBaPa : connaître le territoire pour anticiper les démarches de valorisation et de préservation des ressources naturelles non renouvelables, tout en sécurisant les opérations d’aménagement grâce à ce cadre transparent adapté aux pratiques de terrain et aux nouvelles règlementations en matière de gestion et de prévention des déchets. Donc rendez-vous dans 2 ans pour mesurer le chemin parcouru !

Hubert Dejean de la Batie, Vice-Président de la Région Normandie en charge de l'environnement, de la mer, du littoral et l’énergie

Partenaires

Coordonné par Soltracing, le projet GeoBaPa est soutenu par les Régions Ile-de-France et Normandie, l’ADEME Ile-de-France et la Délégation interministérielle au développement de la vallée de la Seine (DIDVS) et s’appuie sur une équipe technique formée d’un foreur (Esiris Group), d’un bureau d’études spécialisé en Sites et Sols Pollués (BG Ingénieurs Conseils), d’un bureau d’études spécialisé en géostatistiques (Geovariances) et du BRGM en tant qu’expert.