PROTECT : vers de nouvelles projections d’élévation du niveau de la mer

PROTECT est un projet européen du programme H2020, ayant pour objectif de produire de nouvelles projections de niveau de la mer pour le 21e siècle et au-delà.
16 mars 2021

Comment évaluer l’évolution du niveau de la mer dans le futur ?

Les niveaux marins évoluent au cours des temps géologiques : ils se sont élevés et abaissés plusieurs fois au cours des dernières centaines de milliers d’années. Mais s’il était relativement commode de déplacer un campement pour nos ancêtres du paléolithique, il n’est pas possible de faire de même aujourd’hui pour Venise ou New-York. Le niveau de la mer s’élève aujourd’hui à un rythme accéléré en raison de l’expansion thermique des océans, de la fonte des glaciers de montagne et des calottes de glace en Antarctique et au Groenland. Jusqu’à quel point le niveau de la mer s’élèvera-t-il dans 10, 50, 80 ou 500 ans ? L’ambition du projet PROTECT est d’apporter des éléments de réponse à cette question.

© PROTECT

Le projet H2020 PROTECT, coordonné par le CNRS, implique 26 équipes de recherches dans les domaines de la glaciologie, de l’océanographie, des risques côtiers et de l’adaptation.

Le projet a été lancé en 2020 et dure 4 ans. Il a pour objectif d’évaluer l’élévation du niveau marin actuelle et future, et étudie tout particulièrement les contributions de la Cryosphère, c’est-à-dire des glaciers de montagne et des calottes de glace de l’Antarctique et du Groenland. PROTECT produira de nouvelles projections du niveau marin globales et régionales à différentes échéances de temps au 21e siècle et au-delà, tout en quantifiant les incertitudes associées.

PROTECT produira des projections de niveau marin, et leurs incertitudes associées à plusieurs échéances de temps

PROTECT produira des projections de niveau marin, et leurs incertitudes associées à plusieurs échéances de temps. Ces projections seront utilisées pour appuyer des acteurs de l’adaptation tels que le Conservatoire du Littoral en France. Les utilisateurs de ces projections sont associés au projet afin de déterminer le type d’information dont ils ont le plus besoin.

© PROTECT

Le rôle du BRGM dans PROTECT

Au sein de PROTECT, le BRGM est plus particulièrement responsable du WP-2 : co-construction et co-production de projections de niveau marin et de services climatiques. Ce WP permettra aux scientifiques et aux acteurs de l’adaptation de disposer de scénarios qui serviront d’hypothèses pour les modèles d’érosion et submersion.

Mais pour les partenaires travaillant sur les risques côtiers tels que le BRGM, participer à PROTECT permet également de partager des connaissances et des retours d’expérience avec des acteurs européens et internationaux de l’adaptation au changement climatique et à l’élévation du niveau marin.

Ainsi, PROTECT s’engage avec de nombreux utilisateurs de projections de niveau marin : d’une part avec des acteurs internationaux publics et privés en charge de l’adaptation tels que des organisations en charge de l’environnement, des industriels, des assureurs ou des réassureurs ; d’autre part dans des cas d’études visant à proposer des solutions d’adaptation dans les Maldives, au Groenland, en France et aux Pays-Bas.

En France, le BRGM s’engage tout particulièrement avec le Conservatoire du Littoral, qui est un acteur majeur de l’adaptation avec son projet Adapto qui expérimente une gestion souple du littoral. En apprenant de ces cas d’étude complémentaires, les scientifiques de PROTECT améliorent également la pertinence des services climatiques qui seront utilisés demain pour l’adaptation des zones côtières en France, en Europe et dans le monde.