MINTECO: Evaluer les possibilités de retraiter les déchets miniers pour récupérer des métaux

Le BRGM coordonne le projet européen MINTECO sur financement Eramin (2018-2021), qui vise à proposer des scénarios de retraitement de résidus miniers à travers des cas d’études en Roumanie, Turquie et Pologne.
11 septembre 2019
Stockage de déchets miniers en attente de retraitement (Bulgarie, 2007)

Stockage de déchets miniers en attente de retraitement (Bulgarie, 2007). 

© BRGM - Patrick d’Hugues 

Les déchets miniers contenant des métaux sont produits pendant la récupération et le traitement des minerais métalliques. Ces déchets peuvent être considérés comme une ressource secondaire précieuse contenant des métaux de base (plomb, zinc et cuivre) et des métaux rares (or et argent). Mais il faut prendre en considération la présence d'éléments dangereux pour l'environnement avec des menaces pour l'air, le sol et l'eau. 

Economie circulaire : récupérer des métaux de base et des métaux rares à partir de déchets miniers 

Le projet européen MINTECO, coordonné par le BRGM, vise à évaluer les possibilités de retraiter les déchets miniers pour récupérer des métaux, en s’appuyant sur des cas d’étude en Roumanie, en Turquie et en Pologne. 

Le projet s’articule autour d’essais expérimentaux en laboratoire. Il comprend les étapes suivantes : 

  • pré-traitement par séparation physique, 
  • hydrométallurgie/récupération des métaux, 
  • élaboration de schéma global de traitement cohérent, 
  • calcul d’évaluation environnementale et économique. 

Des volumes importants de déchets miniers 

La plupart des déchets miniers à l'état solide ont été éliminés dans des bassins de résidus, sans gestion active. De plus, de gros volumes sont encore produits. Par exemple, chaque année, l'industrie minière en Pologne produit environ 50 tonnes de déchets, 20% représentant l'extraction et le reste étant généré par le processus de traitement. 

Partenaires 

Le projet associe 8 partenaires : 

  • des instituts de recherche (INOE et IMNR, Roumanie ; BRGM, France), 
  • deux universités (MEERI, Pologne ; ESOGU, Turquie) 
  • trois PME spécialisée en traitement minier (Roumanie), en vente de métaux (TGM, Pologne) et en conception et vente de matériaux d’échanges d’ions adaptés aux métaux ciblés (AJELIS, France).