Le projet De l’Eau pour Demain a pour ambition d’apporter des éléments de connaissance et de compréhension sur l’impact du changement climatique sur les ressources en eau de Bretagne.
2 février 2022
Bloc diagramme 3D des différents compartiments en eau en région Bretagne

Bloc diagramme 3D des différents compartiments en eau en région Bretagne.

© BRGM

Enjeux et besoins

Les années de sécheresse 2016 et 2017 ont été fortement ressenties en Bretagne, provoquant localement des difficultés d’approvisionnement en eau potable. Les quatre départements bretons font face à une augmentation inattendue de la consommation d’eau potable depuis 3 ans qui atteint 8% à 10% par rapport à la décennie précédente. Parallèlement on constate depuis quelques années une tendance au développement de périodes plus sèches en automne. Plus globalement le changement climatique risque d’accentuer la rareté de l’eau, avec des conséquences tant environnementales qu’économiques.

C'est dans ce contexte que le projet De l'Eau pour Demain a été lancé en 2021. Ce projet rassemble pour la première fois les 3 syndicats départementaux d’eau potable de Bretagne, ainsi que le Conseil Départemental du Finistère et le BRGM pour une réalisation technique commune. Il vise à apporter des éléments de connaissance et de compréhension sur l’impact du changement climatique sur les ressources en eau de Bretagne. Ce projet bénéficie du soutien financier de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et de la Région Bretagne.

La problématique du changement climatique pose trois défis aux services d’eau potable :

  • le risque d’apparition d’un déficit structurel de ressources en eau, qui pourrait représenter un frein important au développement économique régional.
  • l’augmentation de la fréquence des sécheresses, qui pourraient générer des dommages économiques significatifs à moyen et long terme.
  • le maintien de conditions hydrologiques favorables à la biodiversité dans les cours d’eau de Bretagne : lors des derniers épisodes de sécheresse, des dérogations au débit minimum des cours d’eau ont été sollicitées pour sécuriser l'approvisionnement en eau potable, ce qui montre un conflit d’usages entre le milieu naturel et la demande humaine lors des périodes de crises.

Webinaire : de l'eau pour demain

La présentation publique du projet "De l'Eau pour Demain" s'est tenue le 3 février 2022.

© BRGM

    Résultats attendus

    Le projet se déroulera en deux phases :

    • La première phase du projet vise, d’une part, à mieux connaitre et appréhender les usages de l’eau, les comportements des utilisateurs et d’autre part, à caractériser la vulnérabilité et la résilience actuelles des ressources en eau dont dépendent ces usages. Elle doit permettre de faire un bilan exhaustif des données disponibles sur les consommations (besoins), les mécanismes de consommation en oeuvre lors des épisodes de sécheresse et les ressources disponibles.
    • Une deuxième phase du projet porte sur les stratégies d’adaptation de la gestion quantitative des ressources et des infrastructures d’alimentation en eau potable. Elle vise en particulier à développer de nouveaux outils de pilotage en temps réel des situations de crise (sécheresse), à étudier des solutions alternatives en matière de ressources et d’économies et plus largement à développer de nouvelles stratégies de gestion de la ressource et des usages en particulier dans la perspective du changement climatique tout en veillant à ne pas impacter significativement le bon état des systèmes aquatiques et de la biodiversité associée.
    Schéma du projet De l'Eau pour Demain

    Schéma du projet De l'Eau pour Demain.

    © De l'Eau pour Demain

    Rôle du BRGM

    Un volet hydrogéologique spécifiquement mené par le BRGM aura pour objectif de déterminer les aquifères les plus résilients aux sécheresses et d’identifier les secteurs à privilégier pour effectuer de nouvelles recherches en eau souterraines. Des solutions alternatives sont également explorées, notamment dans le Finistère, avec une étude de faisabilité d’un procédé de REUT industriel et la possibilité d’exploitation de gravières en eau.

    Ce projet est réalisé en synergie avec le projet INTERREG Water For Tomorrow, dont le BRGM est partenaire, dans lequel un modèle hydro-économique est réalisé sur le territoire du Syndicat Mixte de l’Aulne et qui permettra de déterminer quelle ressource mobiliser en fonction des saisons, mais aussi quel est l’impact des prélèvements individuels sur la stratégie collective ou encore, quels sont les enjeux et les risques pour l’avenir.

    Partenaires

    • 5 partenaires techniques et financiers : SDAEP des Côtes d’Armor, SMG 35, Eau du Morbihan, Conseil Départemental du Finistère, BRGM
    • 2 partenaires financiers : Région Bretagne, Agence de l’Eau Loire-Bretagne