banner-ombre-top
banner-ombre-left
Brèche de garniérite (minerai de nickel) à ciment siliceux. Minerai de Nouvelle-Calédonie. © BRGM

Colloque "Communiquer la science par l'image"

28.11.2014

Le BRGM est partenaire de la cinquième édition des colloques "Communiquer la science", consacrée à l’image, le 7 novembre 2014 à Paris.

Le BRGM est partenaire de la cinquième édition des colloques "Communiquer la science", consacrée à l’image, le 7 novembre 2014 à Paris. © Communiquer la science

Transcription de la vidéo

-C'est pas quelque chose auquel je m'intéresse.

-Je ne comprends pas grand-chose. Pour moi, c'est un peu barbare.

-Je pratique un peu la photographie. Ce qui peut m'accrocher, c'est de voir des belles images de science, de voir de la beauté dans des images d'astronomie, parfois, mais ça peut, être, aussi, très énigmatique. C'est ça qui peut me pousser à creuser la question.

-Après, à voir comment les images sont mises en forme et proposées. Oui, ça pourrait. Plutôt que de lire ça dans un magazine. Ça ne m'intéresse pas. Que ce soit mis en forme d'une autre manière, que ce ne soient pas juste des choses factuelles, très hiérarchisées, chiantes, que ce soit mis sous forme de tableaux, que ce soit quelque chose d'interactif et de ludique.

-Ça ne me parle pas assez. Au 1er abord, je ne sais pas ce que c'est.

-Voir des photos comme ça, ça me donne envie d'apprendre plus. Je me rends compte de mon ignorance.

-Ça rend curieux. Ça donne envie de savoir ce que c'est. Après, en étant complètement néophyte en sciences, il faudrait vraiment beaucoup d'explications pour qu'on comprenne vraiment.

-Forcément, ça intrigue. L'image, en elle-même, pour moi, elle est scientifique, mais il y a un côté graphique et un côté esthétique qui peut être exploité dans le monde de l'art.

-Si on me force à rester devant et à me poser la question, je vais me poser la question de savoir ce que ça peut représenter, mais il faudrait de la contextualisation sur ce type d'images.

-Plutôt la presse, mais que je consulte via Internet. C'est plutôt mon accroche. Quand j'ai envie d'approfondir, ensuite, c'est beaucoup par Internet.

-Je pense, sur Internet. On peut choisir ce qui intéresse au moment... On va pas mettre la télévision en live dans des laboratoires des heures. Au bout de 2 min, on a l'impression qu'on est dans un cours et on s'ennuie. Alors que, sur Internet, vous avez des petites vidéos, comme sur YouTube.

-Parfois, je trouve, sur Internet, une vidéo de quelque chose qui peut m'intéresser. On en voit une, et, ensuite, on trouve les autres.

-Moi, ce sera plus de la vidéo courte ou du documentaire. Sur les choses scientifiques, j'ai besoin d'images, effectivement. Je suis plus dans l'image pour mieux comprendre le propos scientifique, qui n'est pas un propos auquel je suis habitué. L'image animée, pour des trucs microscopiques, on rentre à l'intérieur de la matière. Ce mouvement de caméra et ce mouvement d'image permet plus de rentrer dans ce trip découverte et aventure scientifique.

-Dans la presse, on n'en voit pas beaucoup. Il faut vraiment des magazines spécialisés.

-Il n'y en a peut-être pas assez sur Internet, etc. En tout cas, sur les sites d'actualités, par exemple, ou autres. Je pense qu'on n'en parle pas assez.

-Moi, je ne pense pas, forcément, suffisamment, effectivement. Là, c'est aussi le papa qui va parler. Je me rends bien compte qu'il y a, aujourd'hui, à la télévision, un certain nombre d'émissions qui peuvent capter l'attention de mes enfants. Je constate, aussi, que, quand il y a une petite teneur scientifique, c'est quelque chose qui intéresse les enfants. Je pense qu'on pourrait aller plus loin dans ce domaine.

-La dernière image de science qui m'a marqué, c'est par rapport à mon travail. J'ai vu un jeune homme avec une tumeur au cerveau. J'ai pu voir ce qu'était une tumeur sur des radios. J'ai trouvé ça fascinant, mais, en même temps, c'est angoissant.

-Les images qu'on peut voir dans nos livres de biologie, un chromosome ou des choses comme ça.

-Les dessins animés qui vulgarisaient la science, que j'adorais.

-Toutes les images des télescopes, Hubble, tout ça, du cosmos.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34