Ouverture du BRGM à la société à La Réunion (2018)

Le 02 mai 2018 - Sainte-Clotilde

Le BRGM contribue au dialogue science-société. À cette fin, il organise des réunions d'échanges en régions. À La Réunion, une réunion a eu lieu le 2 mai 2018 à Sainte-Clotilde.

En tant qu'établissement public de recherche et d'expertise, le BRGM contribue au dialogue science-société dans ses différents domaines d’activités. 

Des réunions de dialogue en régions avec les représentants des organisations non gouvernementales environnementales 

Les représentants du BRGM en régions organisent des réunions de dialogue avec les représentants du monde associatif sur des problématiques régionales liées à l'environnement dans les domaines d’expertise du BRGM qui ont déjà fait l’objet de publications. 

Ces réunions permettent d'établir un dialogue ouvert et constructif. Elles favorisent la mise en commun des savoirs, des "non-savoirs" et l’expression des attentes et des questionnements de chacune des parties, dans le respect d’une déontologie qui garantit la transparence et la confiance dans les échanges tout en préservant l’indépendance de jugement des uns et des autres. 

Résumé de la réunion du 2 mai 2018 à Sainte-Clotilde 

Sujet abordé  

Les risques naturels à La Réunion : glissements de terrains et réalisation des cartes d'aléa pour prise en compte dans les PPR (Plans de Prévention des Risques) 

Date et lieu 

Mercredi 2 mai 2018 à l'Université de La Réunion, à Sainte-Clotilde 

Programme 

  • Présentation des grands principes de fonctionnement des glissements de terrain de grande ampleur dans le cirque de Salazie : comment, conséquences, principaux glissements, rôles des eaux souterraines, risques et solutions 
  • Élaboration des cartes d'aléa de mouvements de terrain des trois cirques de La Réunion dans les plans de prévention des risques (PPR) : contextes morphologique et climatique, phénomènes majeurs, définition de l'aléa, cartographie des aléas inondation et mouvements de terrain, phase réglementaire d'un PPR et traduction réglementaire des aléas 

Participants 

12 participants représentant les organismes suivants :  

  • Écologie Réunion 
  • Qi Gong Taijé 
  • Raja Yoga 
  • Société d'Études Ornithologiques de la Réunion (SEOR) 
  • Centre Interprofessionnel de la Canne et du Sucre (CTICS) 

Points d'attention, attentes et questionnements des participants, discussions 

Questions relatives aux grands principes de fonctionnement des glissements de terrain de grande ampleur dans le cirque de Salazie 

Les glissements sont-ils inéluctables ? Comment les réduire ? 

En théorie, on peut drainer les terrains pour éviter les infiltrations et donc influer sur la recharge des aquifères qui jouent un rôle dans le glissement. Mais cela demeure compliqué à mettre en œuvre car les terrains sont très perméables qui plus est en situation cyclonique. Une quantité de pluie d’environ 50/80mm n’a pas réellement d’impact car elle est reprise par la végétation. Ce sont bien les événements pluvieux intenses (cyclones...) qui jouent un rôle important dans les accélérations du glissement. 

L’espèce originaire du Japon, le cryptomeria (aussi appelé « sapin créole ») pourrait-il contribuer à réduire l’érosion des sols ? 

Le BRGM n’est pas spécialiste dans ce domaine. En revanche, l’ONF œuvre dans la replantation d’espèces tropicales non invasives, initialement présentes dans ces espaces. 

Les fascines installées par l’ONF sont-elles utiles pour lutter contre l’érosion des sols ? 

C’est un aménagement très efficace localement qui empêche l’érosion des sols. Mais cette action très locale ne peut pas jouer de rôle à l’échelle d’un glissement de plusieurs centaines de millions de m3 comme celui de Grand Ilet par exemple. 

Existe-t-il une concordance entre les événements meurtriers de Grand Sable, Cascade Biberon et très récemment Maniron (Étang Salé) ? 

Les environnements de Grand Sable, Cascade Biberon et Maniron (Étang Salé)sont différents. Pour la cascade Biberon, il s’agissait de blocs rocheux en rempart (appel au vide de coulées de lave fracturées). A l’Étang Salé, nous étions dans une configuration de coulée de boue (terrains saturés en eau). 

Que s’est-il passé exactement à Maniron (Étang Salé), au sujet des deux personnes décédées lors du cyclone FAKIR ? 

Plusieurs facteurs sont rentrés en compte : la configuration du terrain, sa morphologie, la sursaturation des terrains et surtout la vulnérabilité de l’habitation (en bois) qui n’a pas résisté à la coulée de boue. 

Questions sur la caractérisation des aléas mouvements de terrain dans le cirque de Salazie 

Est-ce que le BRGM se déplace chez les particuliers lorsqu’il y a un risque de mouvements de terrain ? 

Le BRGM intervient à la demande de l’État (services de l’État, Préfecture, Sous-Préfecture), en particulier dans les situations les plus délicates (péril imminent...). Pour les particuliers, il faut s’adresser à la mairie qui pourra faire appel à un bureau d’étude géotechnique. 

Existe-t-il un atlas des plans de prévention des risques (PPR) ? 

Les cartes sont consultables en mairie ou à la DEAL. Elles sont disponibles également sur le portail régional de la connaissance du territoire PEIGEO et sur le site des Risques naturels à La Réunion.