Histoire de la carte géologique de la France

La mise en œuvre de la carte géologique de la France représente plus de deux siècles de levers et d'études géologiques, qui ont permis de disposer d'une connaissance approfondie du sol et du sous-sol français.
6 mai 2021

Histoire de la carte géologique de France

De l'essor de la carte géologique au début du 19e siècle en passant par les cartes à 1/80 000 et celles à 1/50 000, le BRGM retrace l'histoire de la carte géologique de France.

© BRGM

1746 - Les prémices de la carte géologique

On considère que la première tentative de carte géologique a été proposée par Jean-Étienne Guettard dans son ouvrage en 1746. Il faudra attendre le 19e siècle pour voir les premières avancées majeures.

1868 - Naissance du Service de la carte géologique de la France

Sous l’impulsion de Napoléon III, le Service de la carte géologique de la France est créé en 1868. De nombreuses cartes géologiques seront réalisées grâce aux données des études et forages divers.

1968 - Le BRGM et le service de la carte géologique de la France

Lorsqu’un siècle plus tard, en 1968, le Service de la carte géologique de la France fusionne avec le BRGM, la version "moderne" de la carte géologique, établie à l’échelle 1/50 000 sur un fond topographique en courbes de niveaux, n’est qu’ébauchée. 144 cartes sont alors éditées, soit à peine 14% de l’ensemble.

La carte géologique à 1/50 000 : 3000 géologues mobilisés sur 70 ans

En intégrant le Service de la carte géologique, le BRGM assure la totalité de la chaîne de production, depuis le lever sur le terrain jusqu’à l’édition. Pendant des années, le programme de la carte géologique, piloté par le BRGM, restera, en termes de moyens humains et financiers, le plus important programme de recherche scientifique national dans le domaine des géosciences.

Le programme de la carte géologique de la France à 1/50000 a mobilisé 3000 géologues sur 70 ans. Il a permis la réalisation de 1 060 cartes couvrant la totalité du territoire national.

Le Référentiel géologique de la France, prolongement de la carte géologique

Après le programme de la carte géologique, le Référentiel géologique de la France (RGF), lancé en 2011, vise à fournir une information géologique 3D, numérique, homogène et cohérente sur l’ensemble du territoire national. Une ambition fédératrice pour la communauté des géosciences dont ce programme pluri-décennal mobilise les différents acteurs (laboratoires académiques, entreprises…).

La réalisation d’une carte géologique

La réalisation d'une carte géologique est l'aboutissement d'un travail d'acquisition et de synthèse de données organisé en plusieurs étapes :

  • compilation et analyse des données géologiques, morphologiques, géophysiques, géochimiques… existantes ;
  • levés de terrain par des équipes de géologues qui identifient les formations géologiques reconnues en surface (affleurements) ou en sub-surface (sondages) : nature (minéraux), structure (plis, failles, ...), âge (fossiles). Les limites des différents terrains sont ensuite reportées sur une carte topographique ;
  • analyses, en laboratoire, d'échantillons de roches pour préciser l'âge des terrains, leur composition chimique et minéralogique ;
  • apports par des géologues spécialisés sur des thèmes comme l'hydrogéologie (étude des nappes d'eau souterraine), les matériaux, les minerais,... ;
  • réalisation d'une maquette de carte géologique, véritable synthèse de toutes les informations sur la nature, la géométrie, l'âge des terrains cartographiés ;
  • rédaction d'une notice d'accompagnement définissant le cadre régional et donnant une description détaillée des différentes formations géologiques.