Géothermie profonde en Alsace : un granite peut-il produire de l’électricité ?

Le BRGM est un des grands acteurs du projet européen de géothermie profonde à Soultz-sous-Forêts qui vise à produire de l’électricité grâce au potentiel énergétique des roches chaudes fissurées. Les retombées de ce projet sont considérables dans la problématique énergétique mondiale.
2 mars 2004
Couverture du dossier

Couverture du dossier. 

© BRGM 

Produire de l'éléctricité à partir de roches chaudes 

À quelques kilomètres de profondeur, la chaleur du sous-sol constitue un stock d’énergie pratiquement inépuisable qui pourrait être mis en valeur par des unités de production géothermiques.Encore faut-il aller chercher cette énergie pour l’exploiter et la transformer. 

C’est l’objet du programme de recherche initié depuis 1987 à Soultz-sous-Forêts en Alsace dans le cadre d’un partenariat européen où le BRGM joue un rôle central. Ce site expérimental est notamment destiné à démontrer la faisabilité de la production d’électricité et de chaleur à partir de roches chaudes fracturées. 

La géothermie des roches chaudes sèches (“Hot Dry Rock”) est un concept né dans les années 70 aux Etats-Unis. Le principe consiste à fragmenter en profondeur des roches chaudes par injection d’eau sous pression et à créer un échangeur thermique profond. Par la suite, une boucle est établie et l’eau réchauffée au contact des roches chaudes cède son énergie à une unité de surface produisant de l’électricité. 

Simple dans sa présentation, le concept est cependant extrêmement compliqué dans sa concrétisation : les divers programmes de recherches menés dans le monde ont d’ailleurs buté sur de nombreux problèmes techniques. Il faut en effet réaliser des forages à grande profondeur, fracturer la roche, réaliser un échangeur thermique performant (sans perte de chaleur ni d’eau entre la surface et l’échangeur) puis maintenir dans la durée la boucle d’eau chaude permettant de produire de l’électricité. 

Pionnier dans les recherches géothermiques, le BRGM a été porteur de ce projet dès l’origine. 

Enjeux des géosciences