Séismes à Mayotte : conclusions de la seconde campagne océanographique

Dans le cadre du programme de recherche mené à Mayotte pour comprendre l'origine des séismes qui touchent l'île depuis mai 2018, le BRGM a participé à la seconde campagne océanographique, du 11 au 17 juin 2019.
26 juin 2019
Reliefs sous-marins au large de Mayotte, relevés dans le cadre des missions océanographiques menées autour de la naissance d'un nouveau volcan sous-marin

Reliefs sous-marins au large de Mayotte, relevés dans le cadre des missions océanographiques menées autour de la naissance d'un nouveau volcan sous-marin (Mayotte, 2019). 

© Campagne MAYOBS2 

Du 11 au 17 juin 2019, une seconde campagne océanographique à Mayotte a associé des scientifiques de l'IPGP, du BRGM et de l'Ifremer. 

Depuis le 10 mai 2018, plus de 1800 séismes de magnitude supérieure à 3,5 ont été recensés à Mayotte, dont la plus forte secousse jamais enregistrée dans la zone des Comores. 

Dans le cadre de la campagne d’observation MAYOBS1 menée du 6 au 18 mai 2019 au large de Mayotte, les équipes scientifiques ont découvert un volcan sous-marin en formation situé à 50 km de l’île et à 3 500 m de profondeur. La découverte de ce nouveau volcan sous-marin permet de mieux comprendre les séismes constatés depuis un an. 

Une nouvelle zone d'activité volcanique sous-marine identifiée au sud du volcan actif 

Le but de la nouvelle mission menée en juin était de poursuivre les acquisitions de données suite aux récentes découvertes de la mission MAYOBS1, dans le but de détecter de possibles évolutions des reliefs sous-marins. 

Pour cela, des sismomètres de fond de mer ont été redéployés, et une nouvelle bathymétrie et une nouvelle mesure de la réflectivité ont été effectuées. Des prélèvements de roches et des observations des sorties de fluides sur la zone du volcan et de l’essaim sont venus compléter ces données. 

Les levés bathymétriques réalisés au-dessus du nouveau volcan ont montré que sa taille n’avait pas évolué depuis la campagne MAYOBS1 il y a un mois. En outre, au sud de ce volcan, une nouvelle zone d’activité volcanique a été identifiée. Elle s’étend sur une surface couvrant plus de 8 km2 et sa hauteur varie de 25 à 75 mètres. 

Secteur du volcan

Secteur du volcan et bathymétries relevées lors des campagnes MAYOBS1 et MAYOBS2. 

© Campagne MAYOBS2 

Les levés bathymétriques réalisés au-dessus du nouveau volcan ont montré que sa taille n’avait pas évolué depuis la campagne MAYOBS1 il y a un mois. En outre, au sud de ce volcan, un nouveau relief a été identifié. Cette nouvelle zone d’activité volcanique s’étend sur une surface couvrant plus de 8 km² et sa hauteur varie de 25 à 75 mètres (figures A, B, C et D ci-dessus). 

Que ce soit sur la zone de l’essaim principal ou du volcan, les nouveaux levés ont confirmé la présence de panaches visibles dans les colonnes d’eau mais n’atteignant pas la surface.