Le rapport Varin sur la sécurisation des approvisionnements en matières premières minérales a été remis au Gouvernement. Parmi les actions retenues : la création d’un observatoire des métaux critiques piloté par le BRGM.
12 janvier 2022
 Tas de sel dans le salar d'Uyuni, désert de sel et plus grand gisement mondial de lithium  Tas de sel dans le salar d'Uyuni, désert de sel et plus grand gisement mondial de lithium

Tas de sel dans le salar d'Uyuni, désert de sel et plus grand gisement mondial de lithium (Bolivie, 2012). 

© Vladimir Melnik – Fotolia 

Sécuriser l’approvisionnement en métaux stratégiques de la France pour soutenir la transition énergétique et la réindustrialisation : c’est l’objectif des propositions remises le 10 janvier 2022 au Gouvernement par Philippe Varin, ancien président de France Industrie et du groupe PSA. Le BRGM a été très fortement impliqué dans la mission de préparation de ce rapport.

Les matières premières minérales : un enjeu clé pour la transition énergétique

Au cœur des enjeux de décarbonation, les nouvelles filières industrielles telles que la mobilité électrique ou les énergies renouvelables sont fortement consommatrices de matières premières critiques. Sécuriser leur approvisionnement représente donc un enjeu stratégique pour la France dans le cadre de la transition énergétique et pour lui permettre de préserver sa souveraineté industrielle et économique.

Dans ce contexte, le rapport Varin, remis à Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, s’est concentré pour le moment sur les métaux des batteries (nickel, cobalt, lithium, graphite) et des aimants permanents (terres rares), avec trois objectifs :

  • évaluer avec les industriels le niveau de sécurité des approvisionnements en métaux,
  • préciser leurs besoins,
  • proposer une organisation du travail des acteurs privés et publics pour améliorer la résilience aux métaux critiques des chaînes de production.

Lancement d’un observatoire des métaux critiques piloté par le BRGM

Parmi les actions retenues par le Gouvernement à la suite de la remise du rapport Varin, il a été décidé de créer auprès du BRGM un observatoire des métaux critiques. Constitué en lien étroit avec le Comité stratégique de la Filière Mines et Métallurgies, il rassemblera les moyens correspondants des industriels et des administrations et permettra de fournir aux pouvoirs publics et aux industriels français une veille stratégique de haut niveau sur l’ensemble des chaînes de valeur minérales (de la mine aux produits finis en intégrant le recyclage) afin d’anticiper les filières futures d’approvisionnement et renforcer ainsi la résilience des filières industrielles françaises.

Le Gouvernement a également retenu les axes stratégiques suivants :

  • Lancement d'un appel à projets national cible sur les métaux critiques : le plan d’investissement France 2030 mobilisera une enveloppe d’un milliard d’euros (500 millions d’euros d’aides d’Etat et 500 millions d’euros de fonds propres) pour renforcer la résilience du tissu industriel sur les chaînes d’approvisionnement en métaux.
  • Dans une démarche commune public/privé, lancement des travaux préparatoires à la constitution d’un fonds d’investissement dans les métaux stratégiques pour la transition énergétique.
  • Nomination d’un délégué interministériel à la sécurisation de l’approvisionnement en métaux stratégiques coordonnant les actions des administrations dans la mise en œuvre des décisions prises, en y associant étroitement les industriels.
  • Élaboration, dans le cadre de la stratégie d’accélération dédiée aux batteries et sous le pilotage conjoint du CEA et du CNRS, d’une feuille de route technologique partagée entre les industriels et la recherche publique relative aux métaux des prochaines générations de batteries.
  • Traduction dans une norme ou un label, certifiable, du concept de « mine responsable », en lien avec le règlement batteries en cours d’examen au niveau européen.

Le BRGM, un acteur clé pour la sécurisation de l’approvisionnement en matières minérales stratégiques

Face à une pression croissante sur les ressources minérales, le BRGM, service géologique national, oeuvre pour permettre un approvisionnement responsable et durable des filières industrielles nationales et favoriser le développement d’une économie circulaire des ressources.

Il est un des rares organismes publics français à pouvoir couvrir l’essentiel de la chaîne de valeur des matières minérales depuis l’identification des gisements (mines et carrières), l’étude des conditions de leur exploitation jusqu’au recyclage des rebuts industriels ou des produits en fin de vie (mine urbaine), avec une vision globale sous un angle économique et environnemental (intelligence minérale, analyse de cycle de vie, suivi des flux de matière...). Cette activité de veille stratégique aussi appelée intelligence minérale est mise au service des pouvoirs publics et des industriels français pour aider à une meilleure anticipation des besoins et approvisionnements futurs, et prévenir d’éventuelles ruptures. Elle sera largement mobilisée dans le cadre du nouvel observatoire.

Par ailleurs, le BRGM appuie par ses recherches, menées pour le compte de l’État français et des industriels du secteur, le développement d’une industrie minière et extractive durable car préservant les ressources par le recyclage, et responsable car respectueuse de l’environnement et des populations locales.