Les Éditions du BRGM complètent leur collection "Curiosités géologiques" avec 4 nouveaux guides : Parc national des Calanques, Parc naturel régional du Livradois-Forez, Indre et Loiret.
23 juin 2021
Couvertures des curiosités géologiques des Éditions du BRGM

Couvertures des curiosités géologiques des Éditions du BRGM.

© BRGM

Les Éditions du BRGM publient quatre nouveaux guides sur les curiosités géologiques de l’Indre, la riche diversité géologique du Parc national des Calanques, sur le Parc naturel régional du Livradois-Forez et sur la géologie du département du Loiret.

"Curiosités géologiques", une collection forte de 30 titres

Ces guides complètent la collection des Curiosités géologiques, qui permet d’initier un vaste public à la géologie des territoires français.

Les Éditions du BRGM ont pour ambition de vulgariser un domaine de recherche complexe, en décrivant les processus de formation des roches intervenus au fil des temps géologiques et en illustrant le propos par des exemples de terrain. Ces ouvrages comportent également des pistes de découverte de la flore, de la faune, de l’architecture, et plus largement de la culture. Autant d’éléments qui sont à relier à des environnements particuliers, souvent conditionnés par l’histoire et la nature du sous-sol.

Redécouvrir les curiosités géologiques du Loiret

Pierrick Graviou, ancien géologue du BRGM et co-auteur avec Nicolas Charles du guide Curiosités géologiques du Loiret, publié aux Éditions du BRGM, revient sur quelques particularités géologiques de ce département.

© BRGM

Ce livre, Les curiosités géologiques du Loiret parle du lointain passé du département. La géologie n’est pas une science immédiate, souvent méconnue. On va y présenter par exemple, les trois grandes familles de roches. L’histoire géologique du Loiret et, aussi, les rapports entretenus entre l’Homme et son sous-sol puisque dans le Loiret, comme partout sur la planète, l’Homme utilise les ressources naturelles de son sous-sol.

Sur le sous-sol loirétain, on peut dire que l’histoire a commencé il y a 200 millions d’années avec l’arrivée de la mer par l’est, qui a envahi non seulement le Loiret, mais aussi tout le bassin de Paris. Cette mer est restée une centaine de millions d’années avec des fluctuations. Elle venait, elle repartait jusqu’à il y a environ 90 millions d’années. Et pendant ce laps de temps, des sédiments se sont déposés. Ce sont ces sédiments, une fois compactés qui ont donné les roches que l’on peut observer aujourd’hui.

Par exemple, un site présenté dans le guide, les craies et calcaires à silex que l’on trouve dans l’est du département, du côté de Château-Renard. Les curiosités sont variées. Plus récemment, lorsque la mer s’est retirée, c’est une région de lacs, très marécageuse, qui l’a remplacée et qui a donné le calcaire de Beauce, un calcaire lacustre que l’on peut observer comme dans les anciennes carrières du côté de Bâcon mais aussi à Saint Pryvé Saint Mesmin et dans le lit de la Loire, à l’étiage l’été lorsque le niveau des eaux est très très bas. C’est un calcaire d’origine lacustre où on peut trouver des fossiles de petits escargots d’eau douce voire même de tortues. Et encore plus récemment, on va trouver des sables et des argiles qui sont venus de Massif central, charriés par des fleuves torrentiels. Ils ont ravagé tout sur leur passage, y compris la faune locale constituée de rhinocéros et de crocodiles car le climat était très chaud.

Ici, nous sommes au Parc Floral à Orléans-La Source. La source bien nommée puisque nous sommes devant la source du Loiret qui est emblématique puisqu’elle a donné son nom au département. C’est une source vraiment particulière. Tout commence en amont d’Orléans, du côté de Jargeau, où on peut voir l’été, lorsque la Loire est très basse, l’eau s’engouffrer dans des fractures. Et cette eau va circuler sur près de 15 km dans un réseau souterrain, de petites rivières souterraines pour ressortir ici et former le Bouillon.

C’est donc un guide de terrain dans lequel on va retrouver une vingtaine de sites à visiter en famille ou entre amis pour découvrir ce passé mystérieux qui permet de prolonger la visite du patrimoine culturel du Val-de-Loire.

Suite au succès de la première édition, les Éditions du BRGM proposent une nouvelle version du guide des Curiosités géologiques du Loiret. Celle-ci tient compte des dernières avancées scientifiques, à l’instar des connaissances acquises sur les processus de formation des grès de la vallée de l’Essonne. Elle présente également le nouveau Muséum d’Orléans pour la Biodiversité et l’Environnement (MOBE) et fait un focus sur les importantes inondations de 2016.

Le département du Loiret présente des régions naturelles aux contextes géologiques bien différents. La Beauce, la Sologne, le Gâtinais et le Val de Loire présentent des contrastes agricoles ou de bâti intimement liés à la diversité des roches constituant le sous-sol loirétain.

Après une présentation de l’histoire géologique, des liens étroits entre les pierres et les Hommes et des différents environnements, le livre détaille 20 sites particulièrement pédagogiques : les eaux bleues de Tavers, les pertes de la Loire à Jargeau, la source du Loiret ou encore la grotte du Dragon.

Curiosités géologiques du Loiret par Nicolas Charles et Pierrick Graviou. 118 pages, 19 euros

Découvrir le Parc naturel régional du Livradois-Forez par la géologie

Restes de montagne vieilles de 350 à 300 millions d’années, le massif du Livradois et les monts du Forez sont riches de paysages très variés comme des cirques glaciaires, chaos granitiques, orgues volcaniques, tourbières, meulières, et rares associations de roches (néphélinite-basanite-mélilitite).

© BRGM

Ce livre, sur les curiosités géologiques du Livradois-Forez et de ses bordures, a pour objectif de faire découvrir cette région méconnue du Massif Central. Le Livradois-Forez n’est pas une région qui offre des sites spectaculaires comme les volcans d’Auvergne mais elle a beaucoup de charme. Elle offre un grand intérêt sur le plan géologique.

Dans ce livre, le lecteur trouvera tout d’abord un chapitre sur la nature des roches, leur origine et un focus sur les roches locales. Une partie sur l’histoire géologique locale et régionale. Une autre sur les formations superficielles et les sols, très important pour l’agriculture. Il y a également un chapitre sur la biodiversité. Nous sommes ici dans une région qui subit une pression humaine faible, si bien que l’environnement y est assez bien préservé et il est possible de faire de très belles observations naturalistes.

L’autre intérêt de cet ouvrage et de proposer au lecteur 22 balades à caractère géologique. C’est l’occasion de découvrir cette région à travers sa géologie et son histoire géologique. Donc bonne balade à toutes et à tous.

Restes de montagne vieilles de 350 à 300 millions d’années, le massif du Livradois et les monts du Forez sont riches de paysages très variés. Cette diversité est due à la géologie qui associe des roches de nature et d’origine très différentes : vieux socle granito-gneissique, formations sédimentaires des bassins, reliefs volcaniques et des tourbières récentes.

L’étagement en altitude des milieux participe également de cette variété, des vastes plaines alluviales de la Loire aux hautes terres d’estive en passant par les versants forestiers. Cette région quelque peu méconnue possède ainsi une grande richesse floristique et faunistique. Ce territoire peu peuplé, situé loin des grands centres urbains et industriels, offre une biodiversité remarquable.

Ce guide invite à découvrir 22 sites représentant la diversité des environnements géologiques : cirques glaciaires, chaos granitiques, orgues volcaniques, tourbières, meulières, et rares associations de roches (néphélinite-basanite-mélilitite). Sont également présentés les usages qui ont été fait de ces roches : mégalithes, châteaux, églises, prieurés, bâti traditionnel du monde rural.

Curiosités géologiques du Livradois-Forez par Hervé Cubizolle. 118 pages, 19 euros

Promenade géologique dans le Parc national des Calanques

Les paysages incomparables du Parc national des Calanques sont mondialement connus. Nicolas Charles, co-auteur du guide des curiosités géologiques du Parc national des Calanques, présente 4 bonnes raisons de découvrir ou redécouvrir ce patrimoine exceptionnel.

© BRGM

Ce guide va parler des curiosités géologiques des Calanques. On peut découvrir environ 24 sites géologiques. L’un des plus emblématiques c’est le Cap Canaille, la plus haute falaise de France (environ 400 mètres). Le géologue y verra une ancienne mer intérieure, peu profonde, avec des récifs. Un autre site un peu moins connu du Parc national, c’est le Mont Rose. On va pouvoir y observer d’anciennes traces d’organismes vivants qui ont littéralement créé la roche. On les appelle des stromatolithes. C’est stromatolithes ont été très importantes dans l’histoire de la planète puisqu’elles seraient à l’origine de l’apparition de l’oxygène sur Terre. Sur la commune de La Ciotat, c’est le Bec de l’aigle qui est constitué de roches brunes qu’on appelle poudingues. Ces poudingues témoignent d’anciens deltas qui recueillaient les produits d’érosion d’un continent qui a aujourd’hui disparu à cause de l’éloignement de la Corse et de la Sardaigne vis-à-vis de la Provence.

L’autre particularité de ce guide, c’est de faire le lien entre la biodiversité et la géodiversité qui constituent ensemble le patrimoine naturel. Et l’on retrouve quelques exemples remarquables dans le Parc national des Calanques, au gré des réchauffements climatiques et des refroidissements, le niveau de la mer a fortement varié, ce qui a créé de grottes, et qui se retrouve aujourd’hui sous plusieurs dizaines de mètres d’eau. On y trouve et découvre une faune spécifique avec de nouvelles espèces. Récemment, on a découvert une petite crevette dont on ne soupçonnait pas l’existence et qui est liée à l’arrivée d’eau douce. Puisque dans ce massif calcaire, l’eau circule beaucoup en souterrain du fait que le calcaire se dissout. On appelle ça un réseau karstique, ce qui fait que parfois, l’eau douce et l’eau salée se rencontrent et amènent une profusion de biodiversité.

Falaises blanches vertigineuses, eaux turquoise, vert vif des pins d’Alep, rousseur des plus hautes falaises de France… Les paysages incomparables du Parc national des Calanques sont mondialement connus. Situé aux portes de Marseille, la deuxième zone urbaine de France, cet espace naturel protégé doit sa singularité à l’omniprésence des reliefs abrupts rocheux sur et sous les eaux de la Méditerranée. Les reliefs offrent une importante variété de milieux naturels qui permettent l’épanouissement d’une riche diversité végétale et animale, intimement liée aux différents substrats rocheux. Cet ensemble littoral illustre les importantes évolutions du niveau marin en lien avec les changements climatiques au cours des temps géologiques.

Le sous-sol est également à l’origine de précieuses ressources que les habitants ont su mettre à profit très tôt. Si l’emblématique pierre de Cassis a été exportée dans nombreux pays, elle a également servi pour un usage méconnu. Avec le sel de mer, elle était la matière première de la soude qui, mélangée à de l’huile, donne le Savon de Marseille.

Après une présentation de l’histoire géologique, des liens étroits entre les pierres et les humains, 24 sites remarquables, tous accessibles à pied, sont présentés : l’anticlinal de Sormiou, le belvédère de Sugiton, le rocher de Cassis, les grès roux du cap Canaille, les taffonis de Figuerolles, etc.

Curiosités géologiques du Parc national des Calanques par Nicolas Charles, Jean-Joseph Blanc, Jacques Collina-Girard et Raymond Monteau. 128 pages, 19 euros

Un nouveau guide sur la géologie de l’Indre

Nicolas Bost, géologue spécialisé dans les roches et minéraux industriels, auteur de livres sur les curiosités géologiques de la Haute-Vienne et de la Corrèze, présente le guide Curiosités géologiques de l'Indre publié aux Éditions du BRGM.

© BRGM

L’Indre, c’est juste en-dessous du bassin parisien, à la limite du Massif central. Ce sont des territoires géologiques extrêmement variés. Pour citer 2 ou 3 sites emblématiques, le 1er qui va parler aux géologues et minéralogistes, c’est le site de la barytine et la fluorine de Chaillac. Le filon du Rossignol est un des filons majeurs en France avec des ressources extraordinaires. Tous les collectionneurs ont forcément une pyromorphite de Chaillac.

Un autre site qui peut être vraiment chouette sont les pierres à silex de Luçay-le-Mâle. Les armées napoléoniennes en ont consommé des millions. On en trouve partout en Europe. Ou sinon, des sites plus naturels comme les étangs de Brenne, notamment celui de la Mer rouge qui vaut vraiment le détour !

Le département de l’Indre est situé entre deux grands domaines géologiques : le Bassin parisien, berceau de la géologie française, et le Massif central, qui comporte les restes d’une très ancienne chaîne de montagne recouverte par endroits de produits volcaniques bien plus récents. Le sous-sol du département recèle des roches très différentes et explique largement la diversité des environnements indriens : bocages verdoyants, plaines céréalières, multiples étangs… Entre Brenne, Berry et Boischaut, l’Indre recèle des paysages très variés.

Ce guide des curiosités géologiques présente 20 sites remarquables pour découvrir l’Indre autrement. Tors granitiques, dolmens ou menhirs du plateau d’Aigurande, grandes plaines céréalières de Levroux, fer, fluorine et barytine extraites depuis des siècles sont à relier au riche passé du territoire. Cette mémoire est enregistrée dans les roches de l’Indre, résultant d’une évolution complexe sur près de 500 millions d’années.

Curiosités géologiques de l’Indre par Nicolas Bost. 118 pages, 19 euros

Commander les guides géologiques

Pour commander des ouvrages, cartes et produits de vulgarisation, passez commande aux Éditions du BRGM.

Catalogue BRGM Éditions 2021

Catalogue BRGM Éditions 2021.

© BRGM

Nouveau catalogue des Éditions du BRGM

Le nouveau catalogue des Éditions du BRGM est disponible. Cartes géologiques, initiation aux sciences de la Terre, découverte du patrimoine géologique, ouvrages scientifiques et grand public, revue Géosciences… un vaste choix thématique et géographique est proposé et tous les publics sont concernés, du grand public à la communauté scientifique, en passant par les professionnels et les enseignants.