banner-ombre-top
banner-ombre-left
Vue imagée des échangeurs de la plate-forme expérimentale géothermie du BRGM (Orléans, Loiret, 2009). © BRGM

Interview de Charles Maragna (BRGM) à Solutions COP21 sur la géothermie pour l'habitat individuel

15.01.2016

Dans le cadre de la Conférence Paris Climat 2015, le BRGM a participé à l'événement Solutions COP21, au Grand Palais à Paris, du 4 au 10 décembre 2015. Sur le pavillon "Recherche et climat" du ministère de l'Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, les chercheurs ont présenté 32 solutions pour le climat. Interview de Charles Maragna (BRGM) (Paris, 2015).

Dans le cadre de la Conférence Paris Climat 2015, le BRGM a participé à l'événement Solutions COP21, au Grand Palais à Paris, du 4 au 10 décembre 2015. Interview de Charles Maragna (BRGM) sur la géothermie pour l'habitat individuel. © Pôle EDD - Canopé Amiens

Transcription de la vidéo

- Je suis Charles Maragna. Je travaille au BRGM, le Bureau de recherches géologiques et minières en tant qu'ingénieur dans le domaine de la géothermie. La corbeille géothermique est un type d'échangeur géothermique qui permet de récupérer la chaleur du sous-sol. C'est une solution principalement pour la maison individuelle qui permet de produire, avec une pompe à chaleur, du chaud, du froid et de l'eau chaude sanitaire.

Alors, comment ça marche ? On va avoir un liquide caloporteur qui va rentrer par ce tube. Un liquide caloporteur, c'est un mélange d'eau et d'antigel qui va circuler dans les tuyaux et puis remonter par un tube central. Ce faisant, le liquide va échanger de la chaleur avec le terrain environnant. Ensuite, le liquide va passer dans l'évaporateur d'une pompe à chaleur. Cet évaporateur va prélever la chaleur et la transférer au circuit de chauffage dans la maison. Ca, c'est une application de chauffage. Dans la même application, on peut aussi produire de l'eau chaude sanitaire pour les usages de la maison. Et puis, en été, on va pouvoir produire du rafraîchissement. Là, avec une technologie un peu différente. C'est ce qu'on va appeler du géocooling ou du rafraîchissement gratuit. En fait, le sol aura été un peu refroidi de quelques degrés en hiver du fait de l'extraction de chaleur. En été, le liquide va circuler dans les tubes, prélever du froid stocké à proximité de la corbeille et restituer ce froid directement au circuit d'émission dans la maison sans avoir besoin de mettre en route la pompe à chaleur. Compression de la pompe à chaleur. Seul le circulateur va fonctionner, ce qui fait qu'on va avoir des consommations électriques très faibles, on va avoir des coefficients de performance, c'est-à-dire des rapports entre l'énergie prélevée et l'énergie électrique payée, qui vont être très élevés.

Le BRGM a été associé à différents partenaires industriels dans le cadre d'un projet qui s'appelait Micro-Géo. Dans le cadre de ce projet, dès 2016, en fait, ce type de solution va pouvoir être commercialisé. L'intérêt pour le particulier, c'est déjà d'avoir une solution qui permet de fournir la chaleur, donc le chauffage, l'eau chaude sanitaire et l'eau froide. Donc tous les usages thermiques à un coût maîtrisé. L'objectif du projet étant de développer les corbeilles géothermiques, posées, raccordées à la pompe à chaleur, et la pompe à chaleur, pour un coût maîtrisé de 10 000 euros TTC. C'est un excellent moyen de lutter contre le réchauffement climatique. Avec ce genre de solutions, on peut espérer avoir un coefficient de performance de 4, ce qui veut dire que, sur une saison complète, sur une année, on va payer, pour un kilowatt-heure d'électricité payé, on va récupérer 4 kilowatts-heures de chaleur, de froid et d'eau chaude sanitaire.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34