logoprin

Eau souterraine : le transfert des polluants dans les aquifères

16.09.2014

Le transfert des polluants dans les aquifères. Animation pédagogique réalisée par le BRGM et l'Agence de l'eau Adour-Garonne (2014).

Le transfert des polluants dans les aquifères. Animation pédagogique réalisée par le BRGM et l'Agence de l'eau Adour-Garonne (2014). ©  BRGM / Agence de l'eau Adour-Garonne

Transcription de la vidéo

La goutte d'eau naît dans les airs. Liquide ou glacée, elle n'y est pas seule. Elle côtoie des poussières qui peuplent l'atmosphère, car le nuage est loin d'être un corps chimique tranquille. Gaz, dioxines, pesticides, nitrates. Bien d'autres encore. Première rencontre. Et voilà déjà quelques molécules accrochées à ses basques. A peine née, sa composition évolue.

La pluie la précipite au sol avec ce 1er bagage à qui elle sert de moyen de transport.

Parvenue à 1ère destination, la surface du sol, la goutte d'eau peut être tentée par plusieurs chemins. Pressée et chargée de son lourd bagage, elle se jette dans les bras des ruissellements superficiels qui la conduisent dans un cours d'eau.

Plus curieuse, elle va se frayer un chemin de traverse vers le sous-sol et ses nappes phréatiques. Il arrive qu'elle y croise des éléments déjà installés d'origine humaine ou naturelle, comme le fer et le calcaire. Nouvelles molécules chimiques qu'elle va transporter.

Le temps de son séjour dans le sous-sol, elle fera de bonnes et de moins bonnes rencontres. Il peut s'étaler sur 5 à 20 ans, faisant de notre goutte d'eau le témoin et le traceur des activités humaines de cette période.

Téméraire, elle peut encore emprunter des chemins longs et tortueux pour gagner les nappes profondes. Elle se déleste alors, par manque d'oxygène ou par d'autres processus chimiques, de ses molécules témoins des activités humaines. Mais elle y fait des rencontres d'un autre type. Celles qui la mettent en contact avec les molécules contenues dans la roche que traverse la nappe.

Parvenue à ces profondeurs, elle prend son temps et se réchauffe. Sa résidence peut durer des milliers d'années. Mais ce long séjour est bénéfique. La goutte d'eau acquiert les vertus et les singularités de nos eaux thermales et minérales.

Mais tout voyage finit par parvenir à destination. Notre goutte d'eau sortira naturellement de la nappe par une source, ou bien l'homme viendra la prendre par la main en creusant un puits ou un forage. Elle rejoindra tôt ou tard l'océan d'où elle partira pour un nouveau voyage sous forme de vapeur.