banner-ombre-top
banner-ombre-left
Source karstique drainant un karst perché de haute montagne (Pahalgam, Cachemire indien, 2009). © BRGM - Jerôme Perrin

Les aquifères karstiques

10.09.2012

Les aquifères karstiques. Interview d'Alain Mangin, hydrogéologue, réalisée par le BRGM et l'agence de l'eau Adour-Garonne (2012).

Les aquifères karstiques. Interview d'Alain Mangin, hydrogéologue, réalisée par le BRGM et l'agence de l'eau Adour-Garonne (2012). © BRGM / Agence de l'eau Adour-Garonne

Transcription de la vidéo

Tout part des nuages et de la pluie. Lorsque l'eau arrive sur les sols, si les sols sont imperméables, l'eau va ruisseler, voire donner des petits ruisseaux, comme celui-ci. Si les roches sont perméables, l'eau va pouvoir s'infiltrer. Et, là, on a un cas particulier. Ce sont les roches calcaires.

En règle générale, elles sont imperméables. Si on met de l'eau sur un morceau de calcaire, on peut attendre longtemps avant que l'eau traverse. Mais ces calcaires ont une autre propriété. Ce sont des roches très dures. La preuve, c'est que, lors de l'érosion, ici, elle est restée en relief. On voit bien la falaise.

Comme cette roche est très dure, s'il y a des déformations, la roche va casser, se fracturer. C'est grâce à ces fissures que l'eau va pouvoir s'infiltrer. Mais, là, un processus supplémentaire va intervenir. L'eau, lorsqu'elle va rentrer dans les calcaires, va dissoudre la roche, va la creuser et va créer de véritables galeries. C'est le cas ici. Permettant de cette eau de ruissellement de pouvoir s'infiltrer très facilement.

Nous avons vu le moment où l'eau rentrait sous terre. Nous avons, ici, l'endroit où elle ressort, la résurgence. Pendant très longtemps, on a cru, que, dans ces massifs calcaires, la circulation de l'eau était simplement réduite à cette entrée et à cette sortie, c'est-à-dire une galerie. Il n'en est rien. C'est beaucoup plus complexe. Dès l'instant où l'eau tombe sur la surface du massif, jusqu'au moment où elle arrive ici, elle va circuler dans de grands espaces, il va y avoir beaucoup de vide, et c'est cet ensemble de vide que nous désignons par le terme de karst. C'est ça, un aquifère karstique.

C'est l'étude de ces sorties, ici, qui va nous permettre de comprendre toute l'histoire de cette eau à partir du moment où elle est arrivée sur la surface du massif jusqu'au moment où elle arrive à cet endroit. Cette eau nous raconte une histoire. A nous de la décrypter. Nous avons beaucoup d'éléments pour le faire. Et, grâce à ça, nous allons pouvoir nous rendre compte que ces terrains calcaires contiennent beaucoup d'eau, sont des ressources extrêmement importantes, et nous pourrons savoir comment ces eaux circulent et comment elles se renouvellent.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34