banner-ombre-top
banner-ombre-left
Grand terril bien conservé au bord de l’autoroute A1, vestige de l'activité minière passée (Hénin-Beaumont, Pas-de-Calais, 2004). © BRGM - François Michel

Après-mine : Travaux de mise en sécurité de la tête du puits d'Annezin

01.03.2012

Réalisation, sur une propriété privée, de travaux de mise en sécurité de la tête du puits d'Annezin, dans le bassin houillier Nord-Pas-de-Calais, 2010-2011.

Réalisation, sur une propriété privée, de travaux de mise en sécurité de la tête du puits d'Annezin, dans le bassin houillier Nord-Pas-de-Calais, 2010-2011. © BRGM

Transcription de la vidéo

-Dans le bassin houiller Nord-Pas-de-Calais, 872 puits ont été creusés entre 1692 et 1956. Le puits numéro 1 de la concession non nationalisée de Vendin-lez-Béthune se trouve dans une propriété privée à Annezin, dans le Pas-de-Calais. Le creusement du puits jusqu'à environ 400 m de profondeur a débuté en 1857. Une venue d'eau importante ennoyant la mine a mis fin à son exploitation en 1930, ruinant la Compagnie des mines de Vendin, propriétaire. Lors de sa localisation en 2007, le puits de 4,20 m de diamètre utile a été découvert par le BRGM non sécurisé en tête, non remblayé, mais ennoyé jusqu'à 13 m sous la surface. Son cuvelage en bois était en très mauvais état.

-Le fait qu'il soit implanté dans le Béthunois, un secteur où il y a des sables en tête sur 25 m, la craie étant à 25 m de profondeur, le cuvelage étant en bois, le risque de ce puits était une rupture de cuvelage et l'entraînement de tous les terrains en tête sur un rayon de 44 m, impactant 6 habitations. L'État, étant responsable des anciens sites miniers, a demandé au BRGM de réaliser la mise en sécurité du puits d'Annezin.

-Le code minier attribue à l'État d'importantes responsabilités opérationnelles notamment de sécurité et de réhabilitation d'anciens sites. L'État a confié au BRGM la réalisation en tant que maître d'ouvrage délégué des travaux nécessaires et des études préalables liées. Le très mauvais état du cuvelage, la présence d'eau ainsi que celle d'un obstacle à 130 m de profondeur n'ont pas permis de sécuriser le puits de manière traditionnelle par remblayage de la colonne et pose d'un bouchon autoportant au droit des terrains encaissants. Le BRGM a proposé un confortement extérieur au travers de la mise en place d'une paroi de soutènement en béton doublant le cuvelage sur 25 m minimum jusqu'à la craie. Les travaux de génie civil de Soletanche Bachy dans le respect des règles de sécurité et des normes environnementales, notamment l'ISO 14001, ont débuté en mars 2010 et ont duré 7 mois. Un rideau de colonnes sécantes garantissant l'effet d'anneau a été réalisé autour du puits par la technique du jet grouting.

-Le jet grouting consiste à déconsolider, dans un 1er temps, les terrains grâce à un jet très puissant. Ensuite, on mélange les terrains avec du ciment pur et de la bentonite afin de créer un béton de sol. Autour du puits d'Annezin, on a réalisé un rideau annulaire de colonnes sécantes, qui font 1,4 m. L'ensemble est lié. On a une structure monolithique. Avec l'effet d'anneau, on est capable de tenir les terrains et retenir le sable.

-La sécurisation du puits s'est achevée par son obturation en surface à l'aide d'une dalle en béton armé de 50 cm d'épaisseur coulée en place, calculée comme un ouvrage d'art routier, s'appuyant sur la structure annulaire de confortement. L'opération s'est déroulée sur 2 ans du fait des travaux de remise en état de la propriété privée d'1,5 ha. Tous les arbres et arbustes supprimés à cause du chantier ont été remplacés. Des réfections de surface ont été nécessaires, notamment une reprise d'enrobée sur 600 m2, ainsi qu'un apport de terre végétale suivi d'un engazonnement sur 1 750 m2 au printemps 2011.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34