Sommaire
La stratégie scientifique du BRGM version 2019, qui couvre une période de 10 ans, définit les priorités de recherche du service géologique national, pour répondre à de grands enjeux socio-économiques où le sol et le sous-sol jouent un rôle clé. L'établissement public a également signé avec l’État un contrat d'objectifs et de performance, pour la période 2018-2022.

Mieux répondre aux enjeux socio-économiques liés au sol et sous-sol ; assurer une meilleure continuité entre recherche, expertise et innovations pour les pouvoirs publics et les entreprises... Tels sont les principaux défis que s’est fixés le BRGM avec sa stratégie scientifique. Elle définit les priorités de recherche du service géologique national à 10 ans, pour répondre à de grands enjeux socio-économiques où le sol et le sous-sol jouent un rôle clé.

Organisée en six enjeux, la nouvelle stratégie scientifique du BRGM vise à apporter une meilleure lisibilité aux actions de l'établissement. Elle se structure en missions transverses et grands secteurs d’applications.

Établissement public à caractère industriel et commercial placé sous la tutelle du ministère chargé de la Recherche, du ministère chargé de l’Environnement et du ministère chargé des Mines, le BRGM s'engage par ailleurs auprès de l’État à travers son contrat d'objectifs et de performance, qui définit les principales actions conduites par le BRGM au cours de la période 2018-2022.

Figures de retraits sur le sable volcanique du canyon de la Jökulsá á Fjöllum, Islande

Stratégie scientifique du BRGM : les grandes orientations de la recherche à 10 ans

La stratégie scientifique du BRGM décrit les principales orientations du service géologique national pour la décennie à venir. Elle a été construite dans l’esprit d’un continuum entre la production de connaissances nouvelles et leur transfert en expertise pour les politiques publiques ou en innovations pour des entreprises.

Les géosciences face aux défis globaux

La stratégie scientifique du BRGM précise les principales orientations de recherche pour répondre à de grands enjeux socio-économiques où le sol et le sous-sol jouent un rôle clé.

Elle se base sur les principaux défis globaux où les géosciences ont un rôle crucial à jouer dans les prochaines années : changement climatique, pression anthropique sur l’environnement et  croissance urbaine. La stratégie scientifique du BRGM s’inscrit dans le cadre de l’agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable, dont plusieurs objectifs concernent directement le BRGM : accès à l’eau salubre et à l’assainissement, recours aux énergies renouvelables, innovations et infrastructures, villes et communautés durables, consommation responsable, lutte contre le changement climatique.

Une programmation scientifique bâtie autour de 6 grands enjeux

Le positionnement scientifique du BRGM est désormais bâti autour de 6 grands enjeux.

    Les 6 enjeux de la stratégie scientifique du BRGM

    Les 6 enjeux de la stratégie scientifique du BRGM.

    © BRGM

    Deux enjeux transverses

    Géologie et connaissance du sous-sol

    L’acquisition de l’information géologique est au cœur de notre mission de service géologique national. Une information qui a besoin d’être mise à jour constamment avec la progression des observations et l’amélioration des technologies et des concepts scientifiques.

    Données, services et infrastructures numériques

    La gestion et le traitement des données du sol et du sous-sol deviennent quant à eux un enjeu central pour un service géologique. Les données du BRGM sont généralement acquises avec des financements publics et il est primordial d’amplifier la diffusion des données dans le cadre des politiques de sciences ouvertes aux niveaux français et européens.

    Quatre enjeux de finalités

    Gestion des eaux souterraines

    La gestion des eaux souterraines devient une composante déterminante, car les nappes sont soumises à la fois à une pression croissante des prélèvements anthropiques et au changement climatique qui perturbe significativement les paramètres de recharge. Il est nécessaire de mettre en œuvre des outils de suivi de plus en plus performants afin de prédire l’évolution de la ressource sur un plan qualitatif et quantitatif.

    Risques et aménagement du territoire

    Les risques et l’aménagement du territoire concernent la gestion des risques naturels et des vulnérabilités des territoires, ou encore le suivi et l’évaluation des risques liés aux anciennes activités industrielles et minières dans l’optique de contribuer à un aménagement durable et optimisé des territoires.

    Ressources minérales et économie circulaire

    L’économie circulaire s’impose progressivement en France et en Europe. Le BRGM est l’un des rares établissements à pouvoir couvrir l’ensemble du champ de recherche et d’innovation sur l’analyse de la disponibilité des ressources minérales primaires combinée à leur cycle de vie.

    Transition énergétique et espace souterrain

    La transition énergétique, enfin, va profondément modifier nos systèmes d’énergies avec des modes de production plus décentralisés, où le sous-sol peut devenir une composante significative. Le développement des géothermies, du stockage souterrain d’énergie ou de CO2 sont des technologies à forts potentiels économiques et d’innovation dans ce contexte.

    Survol en avion du lac Powell et de la Colorado River, Etats-Unis

    Contrat d'objectifs et de performance Etat-BRGM 2018-2022

    Le contrat d'objectifs et de performance Etat-BRGM guidera l’action du service géologique national pour la période 2018-2022.

    Le BRGM est un établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle du ministère chargé de la Recherche, du ministère chargé de l’Environnement et du ministère chargé des Mines.

    Le contrat d’objectifs et de performance Etat-BRGM traduit une vision partagée par l’État et l'établissement public pour la mise en oeuvre de ses orientations stratégiques. Il guide l’action de l’établissement pour la période 2018-2022.

    6 axes de travail pour 2018-2022

    Organisé en 6 grands axes, il fixe 20 objectifs assortis d'indicateurs de performance et de jalons.

    L’activité de recherche est une composante majeure des missions du BRGM, qu’il exerce avec une exigence d’excellence au standard international. La qualité de la recherche et de la production scientifiques conditionne celle des autres activités de l’établissement, depuis l’expertise pour des instances publiques ou privées, le transfert des innovations, jusqu’à la gestion de filiales industrielles et de services.

    Cette originalité nécessite une politique scientifique et une programmation qui combinent à la fois la définition d’une stratégie de recherche dans les domaines de spécialité du BRGM (géosciences, géoressources…), le ressourcement des compétences, la stimulation de la production scientifique et le transfert des résultats de la recherche, et qui favorise pour cela l’interdisciplinarité. La performance de la recherche requiert également des infrastructures au meilleur niveau international.

    L’ensemble doit être accompagné d’une politique partenariale structurante et en cohérence avec les priorités scientifiques.

    Des orientations, à caractère désormais stratégique, du Comité national d’orientation du service public (CNOSP) encadrent chaque année l’activité d’Appui aux politiques publiques (APP) du BRGM avec une vision à trois ans.

    Le périmètre couvert par ces orientations est désormais très diversifié, ce qui témoigne d’une réelle adaptabilité à l’évolution des besoins de la puissance publique.

    Les activités d’innovation, de valorisation et de transfert des résultats de la recherche constituent l’un des trois piliers du BRGM, en complément au développement de la recherche et de l’expertise scientifique et technique.

    Le positionnement actuel de l’établissement reste essentiellement focalisé sur des activités de recherche et d’appui aux politiques publiques, avec de fortes interactions entre ces deux piliers. Un effort particulier sera donc porté sur le troisième pilier, afin de renforcer l’impact économique des activités de R&D et d’expertise, via une meilleure valorisation de leurs résultats et un transfert plus efficace vers le monde socio-économique (y compris vers les filiales du BRGM).

    L’objectif général est donc de mettre en application, à tous les niveaux de l’établissement, une stratégie partagée de valorisation et d’innovation. L’ambition est d’accroître la valorisation des résultats scientifiques et techniques en France et à l’international.

    Le développement de la stratégie européenne et internationale du BRGM s’inscrit dans un cadre multilatéral

    Les problématiques environnementales actuelles, qu’il s’agisse de l’exploitation et de la gestion durable des ressources, de la transition énergétique, des impacts du changement climatique, présentent toutes des dimensions à la fois locales, régionales et mondiales nécessitant des réponses collectives pour lesquelles les sciences, la technologie et l’innovation auront un rôle majeur à jouer.

    Le paysage de l’enseignement supérieur et la recherche a été profondément restructuré par les réformes successives et les programmes du PIA depuis plus de dix ans, avec la volonté de faire émerger des sites d’excellence ayant des tailles critiques et une forte visibilité internationale.

    Des pôles de recherche à vocation internationale et spécialisés sur des thématiques intéressant directement le BRGM sont désormais en place et il est important, à la fois d’accompagner ces dynamiques locales et d’en bénéficier pour le développement de l’expertise de l’établissement, en recherchant les synergies dans le cadre posé par la stratégie territoriale (STRATER) du MESRI.

    On recherchera également une synergie avec les écoles doctorales de ces sites, le programme doctoral et la politique HDR du BRGM.

    La mise en oeuvre de la stratégie générale du BRGM pour les cinq prochaines années se déroulera dans un contexte d’opportunités (stratégie scientifique renouvelée, renforcement des partenariats avec des centres d’excellence, mise en place des plateformes et d’infrastructures numériques…), mais également dans un contexte budgétaire contraint.

    Le BRGM doit être en mesure de faire évoluer ses capacités d’expertises et de recherche vers des défis nouveaux, il doit être en mesure de mieux anticiper, de mieux prioriser ses actions et d’améliorer ses performances. Il visera à compléter cette approche par un pilotage plus orienté sur les résultats et sur la satisfaction de ses tutelles et partenaires (État, communauté scientifique, entreprises) et des citoyens désireux d’une information publique fiable et transparente.