La plateforme Géothermie du BRGM

La plateforme Géothermie du BRGM permet de tester en conditions réelles les échangeurs géothermiques superficiels qui équipent les maisons individuelles ou bâtiments de petite taille pour la fourniture de chaud et de froid.
3 septembre 2014

La plateforme Géothermie du BRGM

La plateforme expérimentale pour pompes à chaleur géothermiques vise à étudier les échangeurs de chaleur souterrains. 

Située à Orléans sur le site du BRGM, elle est co-financée par la Région Centre et le FEDER depuis sa phase de construction (Orléans, France, 2010). 

© BRGM 

La plate-forme géothermique installée au BRGM, à Orléans, permet de comparer les performances des différentes techniques pour échanger, été comme hiver, la chaleur entre le bâtiment et le sous-sol. 

L'ambition de cette plate-forme est de décrire les mécanismes qui entrent en jeu tels que le vent, la pluie, le soleil, la chaleur des profondeurs. Comprendre la ressource va permettre de mieux la gérer pour mieux l'utiliser. 

Les 1ers systèmes installés et étudiés sont les échangeurs horizontaux. Simple, économique, cette technique n'est pas la plus performante, mais donne des clés pour comprendre les autres échangeurs. On peut également choisir la stabilité de la ressource thermique pouvant être mobilisée avec des sondes verticales. C'est le cas aussi avec les solutions sur nappes aquifères. Actuellement, des solutions intermédiaires apparaissent comme ces systèmes appelés échangeurs compacts. Les performances ne sont pas encore complètement étudiées, mais sa simplicité de mise en place, avec une pelleteuse, fait de ce système un compagnon idéal pour les futurs maisons et bâtiments basse consommation. 

En faisant circuler de l'eau dans les échangeurs, auxquels on impose une température et un débit, on peut simuler les besoins de chaud et de froid de tous les bâtiments. On peut ainsi reproduire le comportement de tous les habitats, de toutes les pompes à chaleur existantes ou de celles qui ne sont que des concepts. 

Ce dispositif permet d'acquérir près de 10 000 valeurs de températures toutes les 2 min grâce à la technologie de la fibre optique. 

2 ingénieurs, 2 thésards et un jeune BTS CIRA en alternance ont été embauchés pour faire vivre la plate-forme. 

Avec l'Europe, ça tourne en région Centre : la plateforme Géothermie du BRGM

La plateforme Géothermie du BRGM a accueilli les étudiants du lycée Voltaire d'Orléans dans le cadre du concours 2013 "Avec l'Europe, ça tourne en région Centre !". 

L'objectif de ce concours organisé par la préfecture de la région Centre est de sensibiliser les jeunes sur les projets soutenus par l'Europe en région Centre. 

© Lycée Voltaire d’Orléans 

-Qu'est-ce qu'il fait froid, ici ! J'ai beau augmenter le chauffage, y a rien à y faire. 

-Hé, Jacky, tu as froid ? 

-Ben vous êtes où ? 

-Sur la plate-forme géothermique du BRGM à Orléans. 

-Allons voir Mickaël pour plus d'informations. 

-D'accord. Bonjour, Mickaël. Expliquez-nous comment fonctionne la plate-forme géothermique. 

-La plate-forme est un laboratoire de tests destiné aux échangeurs géothermiques des maisons. 

-Alors, à quoi ça sert ? 

-A optimiser les performances énergétiques et environnementales des échangeurs géothermiques en les testant en conditions réelles. 

-C'est exact. On peut ajouter que la géothermie étudie les phénomènes thermiques du globe et comment on peut exploiter la chaleur du sol pour produire de l'électricité ou se chauffer. Plus on creuse dans le sol, plus la terre est chaude. En faisant circuler de l'eau dans le sous-sol, on peut récupérer les calories de la terre et chauffer sa maison. 

-Comment ça marche ? 

-Allons voir sur place. Ici, c'est la machine thermodynamique. Elle impose la température et le débit au départ de chaque circuit d'échangeur géothermique. 

-A quoi ressemble un échangeur géothermique ? 

-Il en existe de différentes formes. Ici, on en teste 3 différents. Celui de derrière est horizontal. Il est enterré à 1 m de profondeur. Voici une sonde géothermique verticale installée dans un forage 50 m sous le sol. 

-Au fond, c'est quoi ? 

-Ce sont des corbeilles géothermiques. Des échangeurs sous forme de ressorts de 1 à 10 m sous le sol. 

-Ah, vous êtes là. Je me suis perdue. C'est grand. Comment vous avez financé tout ça ? 

-Le BRGM bénéficie du soutien du FEDER et de la région Centre. Le FEDER finance à hauteur de 40 % la plate-forme. 

-Le Fonds européen d'investissement a été créé en 1994 pour fournir du capital à risque aux PME. L'actionnaire majoritaire est la Banque européenne d'investissement. 

-Merci, Mickaël, pour ces explications. 

-De rien. Au revoir. 

-Au revoir. 

-Alors, Jacky, tu en penses quoi ? 

-Très bien, les filles. Aujourd'hui, on connaît très peu de choses sur la chaleur qu'émet la Terre. Mais les fonds européens permettent de réaliser des études à ce sujet. Ils sont donc importants. Les filles, que vous arrive-t-il ? 

-Hé ! Tu vois, Jacky... 

-Grâce aux fonds européens, on n'a pas de coup de pompe. 

-Bien, les filles. Seulement, aujourd'hui, on connaît seulement... Le fonds européen d'investissement a été créé en 1980... 94... 

-La plate-forme géothermique est un laboratoire destiné aux échangeurs... Je sais plus ce que je dis. 

-Alors, à quoi ça sert ? 

-L'objectif de la plate-forme... Je sais plus. 

-Alors, comment c'est fait, les échangeurs géothermiques ? A quoi sert un échangeur géothermique ? 

-Non. "A quoi ça ressemble ?" 

-Comment vous avez financé tout ça ? 

-Le BRGM bénéficie... 

-Sautez un petit peu aussi. Très bien. 

-Tu vois, Jacky, grâce aux fonds européens... On n'a pas de coup de pompe. 

-Tu vois, Jacky... 

-Nous, grâce aux fonds européens... Oh, non !