Nappes d'eau souterraine au 1er mars 2021

En février 2021, les niveaux des nappes phréatiques sont majoritairement en hausse. La recharge se poursuit sur les nappes inertielles du centre du Bassin parisien mais ralentit sur les autres nappes.
11 mars 2021
Carte de France de la situation des nappes au 1er mars 2021

Carte de France de la situation des nappes au 1er mars 2021.

© BRGM

En février 2021, les niveaux des nappes sont majoritairement en hausse. La recharge se poursuit sur les nappes inertielles du centre du Bassin parisien maisralentit sur les autres nappes. Seules les nappes du Roussillon, de Provence et des Alpes du sud ont des niveaux stables.

La situation au mois de février est très satisfaisante sur une grande partie du territoire : la recharge a été conséquente et les niveaux des nappes sont au-dessus des moyennes mensuelles. La situation est moins favorable, avec des niveaux modérément bas à bas, pour les nappes profondes des couloirs du Rhône et de la Saône, pour la nappe du Sundgau et pour la bordure sud de la nappe alluviale de la plaine d’Alsace. Les niveaux de ces nappes sont en hausse en février mais les apports pluviométriques de ces derniers mois sont insuffisants pour combler les déficits des recharges des années précédentes.

En mars, les tendances dépendront de la pluviométrie et de la reprise de la végétation. Le bilan provisoire de la recharge permet d’espérer des niveaux satisfaisants sur l’ensemble des nappes en sortie d’hiver, sauf si les déficits pluviométriques perdurent au sud. La recharge des nappes inertielles du couloir Rhône-Saône et des nappes du sud de l’Alsace, dont les niveaux sont toujours bas, est particulièrement à surveiller.