Nappes d’eau souterraine au 1er juillet 2018

Plus de la moitié des nappes phréatiques (58%) affichent un niveau modérément haut à très haut. Cette situation confirme l’incidence notable de pluies qui se sont prolongées tard au printemps.
13 juillet 2018
Carte de France de l’état des nappes d’eau au 1er  juillet 2018

Carte de France de l’état des nappes d’eau au 1er juillet 2018.

© BRGM

Le niveau des nappes au 1er juillet 2018 est hétérogène d’une région à l’autre.

Plus de la moitié des nappes (58%) affichent un niveau modérément haut à très haut et un cinquième d’entre elles (20%) affichent un niveau modérément bas à très bas. La part restante (22%) se situe dans la moyenne. Cette situation confirme l’incidence notable de pluies qui se sont prolongées tard au printemps. A l’exception de quelques secteurs, on note que les niveaux de nappes se situent globalement au-dessus des niveaux généralement observés en ce début d’été. 

Tendance d’évolution du niveau des nappes

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit le passage progressif vers les plus basses eaux avec cependant encore un quart (24%) des points orientés à la hausse, ce qui est assez exceptionnel pour ce début de période estivale. Le nombre de points dont la tendance d’évolution est orientée à la baisse de niveau a un peu diminué au 1er juillet à 56% (pour 61% au 1er juin). Cette situation représente la période estivale des basses eaux. Les pluies de juin ont principalement bénéficié à la végétation, elles ont également soutenu la hausse des niveaux sur certains secteurs.

La situation des nappes au 1er juillet 2018 traduit le passage progressif vers la période des basses eaux, habituel en cette période estivale qui débute.