Nappes d'eau souterraine au 1er août 2020

Le bénéfice de la recharge abondante de l’hiver dernier se poursuit et la situation des nappes phréatiques au mois de juillet reste satisfaisante sur une grande partie du territoire.
12 août 2020
Carte de France de la situation des nappes au 1er août 2020

Carte de France de la situation des nappes au 1er août 2020.

© BRGM 

Durant le mois de juillet, la vidange se poursuit et l’ensemble des niveaux de nappes sont en baisse. Ce constat est habituel à cette période de l’année : les pluies estivales arrivant à s’infiltrer dans les sols sont absorbées par la végétation et n’atteignent que rarement les nappes.

Comme les mois précédents, la situation est contrastée sur le territoire. Le bénéfice de la recharge abondante de l’hiver dernier se poursuit et la situation au mois de juillet reste satisfaisante sur une grande partie du territoire. La situation est moins favorable dans les secteurs où la recharge hivernale n’a pas été suffisante : nappes de la plaine d’Alsace, des couloirs de la Saône et du Rhône et de l’est du Massif Central. Enfin, la situation se dégrade sur certaines nappes réactives, sensibles à l’absence de pluviométrie : les nappes de la craie champenoise, des calcaires jurassiques de Lorraine et du Berry, du socle du Limousin et des formations complexes de la Côte d’Azur affichent des niveaux modérément bas.

A noter que les niveaux sont globalement au-dessus, voire très au-dessus dans le bassin aquitain, de ceux constatés l’année précédente à cette même époque.

En août, les tendances des nappes inertielles devraient rester orientées à la baisse. Concernant les nappes réactives, les tendances et l’évolution des situations dépendront essentiellement des pluies efficaces locales et des demandes en eau.