À la rencontre d'un nouveau volcan

Anne Lemoine est sismologue au sein de la Direction Risques et prévention du BRGM. Avec ses collègues, elle a suivi la crise sismovolcanique de Mayotte depuis mai 2018 et a participé à la mission en mer MAYOBS 1 qui a révélé le volcan sous-marin, un des phénomènes majeurs de la crise.
3 juillet 2020
Drague à roche remplie

Drague à roche remplie arrivant sur le pont du Marion Dufresne.

© BRGM - Anne Lemoine

Extrait du Carnet de terrain publié dans la revue Géosciences n°24 du BRGM : "Information géologique, le dessous des cartes".

« Tout a commencé pour notre équipe en mai 2018. L’île de Mayotte, où le BRGM possède une représentation locale, subit des dizaines de séismes depuis quelques jours. Mon unité Risques sismique et volcanique du BRGM est appelée "à la rescousse" par la représentation locale. L’un de mes collègues, Didier Bertil, soupçonne vite un essaim de séismes. »

2 mai 2019 - La Réunion

« Nous embarquons à bord du Marion Dufresne pour la mission en mer "MAYOBS" du 2 au 16 mai. De nombreux organismes scientifiques y participent : le BRGM, l’Ifremer, l’IPGP, le CNRS-INSU, l'OVPF. Je pars avec les deux géologues géophysiciens marins de la Direction des géoressources du BRGM, Isabelle Thinon et Fabien Paquet. Après quelques jours de transit, nous arrivons dans les eaux mahoraises. Notre premier objectif est de relever les OBS (des sismomètres posés au fond de la mer) installés en février dernier par l’IPGP pour récupérer les données enregistrées, les analyser à bord puis les redéployer. Les équipes travaillent 24h/24h. Nous avons dix jours, pas un de plus, pour effectuer notre tâche. »

9 mai 2019 - Découverte du volcan

« Un an après le début de la crise de Mayotte, la cheffe de mission et le capitaine organisent un repas sur la plage arrière pour remercier l’équipage et l’équipe scientifique de leur travail. Avec Isabelle, ma collègue du BRGM, Guillaume, le technicien, nous sommes de quart. Alors que le repas se prépare, de nombreux scientifiques sont attroupés dans le PC scientifique devant un ordinateur, intrigués. Arnaud, de l’Ifremer, vient de générer le modèle bathymétrique (carte de profondeur du fond de la mer) préliminaire à partir des acquisitions que nous venons d’effectuer. Fabien le compare aux cartes antérieures de 2014. C’est à ce moment qu’est découvert un nouveau relief : un cône d’environ 4 km de diamètre et de 800 m de haut se dessine clairement au-dessus de la plaine abyssale, qui est à une profondeur de 3 400 m. »
 

Vue sur la plage avant du Marion-Dufresne au crépuscule

« Nous sommes en train de naviguer au-dessus d’un volcan actif sous-marin ! »

Anne Lemoine, sismologue au BRGM

14 mai 2019 - Prélèvement de roches

« On va essayer d’obtenir le plus d’informations possible sur ce volcan. Le but est de récupérer des échantillons de roche en tractant une drague sur le fond. Le processus est long, il faut plusieurs heures pour la mise à l’eau, le dragage sur le fond et la remontée à bord. Dès que la drague approche de la surface de l’eau, ensemble, scientifiques et marins viennent assister à cette avant-première. »

16 mai 2019 - Fin de la mission

« Je quitte le navire avec Fabien et d’autres collègues pendant qu’Isabelle reste pour participer au deuxième leg. Nous sommes accueillis par nos collègues, qui ont toujours été en appui depuis Mamoudzou ou Orléans. Depuis la découverte du volcan, il a fallu rédiger des comptes rendus pour les autorités afin de les tenir informés et répondre à leurs questions. Leur travail est maintenant de préparer les messages et les mesures pour la mise en sécurité de la population. »
 

Couverture du numéro 24 de la revue Géosciences

Couverture du numéro 24 de la revue Géosciences. 

© BRGM 

Revue Géosciences n°24 : Information géologique, le dessous des cartes

Qu’il s’agisse de compréhension des phénomènes naturels, d’aménagement et d’exploitation des ressources de notre territoire, la géologie s’avère indispensable. 

Découvrez notamment dans ce numéro : 

  • un dossier sur le référentiel géologique de la France, la "carte géologique du futur", représentation multi-échelles du sous-sol de la France en trois dimensions, permettant de diffuser une information géologique évolutive ; 
  • une interview de Thierry Dallard, président du directoire du grand Paris ;
  • une interview de Philippe Montagnier de Total sur l’apport des services numériques à la géologie ;
  • un carnet de mission sur la découverte du volcan sous-marin à Mayotte.