logoprin

TAO (Traçabilité analytique de l’or de Guyane) - Les enjeux

22.02.2016

Caractériser la provenance géographique de l’or pour lutter contre l’orpaillage illégal : tel est l’objectif du projet TAO, mené par le WWF Guyane en partenariat avec le BRGM. 1er épisode : les enjeux de la traçabilité de l'or de Guyane.

Caractériser la provenance géographique de l’or pour lutter contre l’orpaillage illégal : tel est l’objectif du projet TAO, mené par le WWF Guyane en partenariat avec le BRGM. 1er épisode : les enjeux de la traçabilité de l'or de Guyane. © BRGM / WWF Guyane - 2015

Transcription de la vidéo

- Le plateau des Guyanes fait partie intégrante de l'Amazonie, l'un des milieux les plus riches de la planète. L'Amazonie abrite une biodiversité exceptionnelle avec plus d'une espèce sur 10 connue sur Terre. Elle joue aussi un rôle fondamental dans l'équilibre climatique global de la planète.

Au sein de l'Amazonie, le plateau des Guyanes est une région particulièrement importante. Sa biodiversité est originale, distincte de celle qu'on peut trouver ailleurs en Amazonie. Et c'est aussi, aujourd'hui, la partie la mieux préservée du massif amazonien.

La principale menace qui pèse sur les forêts du plateau des Guyanes, c'est l'orpaillage incontrôlé. Ici, en Guyane, l'orpaillage illégal. L'orpaillage, c'est l'activité minière d'extraction de l'or. Lorsqu'il est illégal, il a lieu en dehors de toutes contraintes en termes de respect de l'environnement, des travailleurs avec des impacts particulièrement néfastes sur les milieux naturels et donc le cadre de vie et les ressources des populations de l'intérieur guyanais.

Les orpailleurs illégaux exploitent l'or là où ils trouvent des gisements, que ce soit à l'intérieur ou en dehors des aires protégées. Donc on a de la déforestation, de la destruction des cours d'eau et une pollution sur ces cours d'eau plusieurs centaines de kilomètres en aval qu'on appelle une pollution en matières en suspension. C'est ça qui va donner aux cours d'eau cet aspect laiteux, boueux et impropre à la vie aquatique.

Une autre source importante de pollution, c'est le mercure, que les orpailleurs illégaux utilisent dans le processus d'extraction de l'or. Le mercure, c'est un neurotoxique puissant, un poison très violent pour l'homme et pour les êtres vivants en général. Le problème de la pollution au mercure, c'est qu'une fois qu'elle est là, il est très difficile de s'en débarrasser. C'est une pollution qui subsiste. Aujourd'hui, on estime que 70 à 80 % de l'or qui est vendu dans le monde est d'origine inconnue, donc potentiellement d'origine illégale.

Le problème, c'est qu'on ne peut pas facilement distinguer de l'or qui serait originaire d'une mine déclarée de l'or qui serait originaire d'une mine illégale. Le projet TAO que nous menons actuellement va nous permettre de mieux connaître l'or guyanais et ses caractéristiques physico-chimiques afin de voir si certains signaux peuvent nous donner une indication d'origine géographique.

Aujourd'hui, en Guyane, on estime qu'il y a environ 10 t d'or produites illégalement chaque année. C'est 5 à 10 fois plus que ce qui est produit officiellement. Pour cela, nous avons réalisé un échantillonnage de l'or auprès des opérateurs miniers sur le territoire guyanais en essayant d'avoir la meilleure couverture géographique possible.

Ces échantillons sont ensuite envoyés aux laboratoires du BRGM, à Orléans, qui cherche les éléments traces dans l'or. Notamment les éléments traces susceptibles de donner des indications sur la provenance géographique de cet or.