banner-ombre-top
banner-ombre-left
Vue d'un plan de réflexion sur les différentes sources de la géothermie dans le développement des écoquartiers (2011). © BRGM

La géothermie en Ile-de-France

10.01.2007

Ce film explique les principes de fonctionnement des différents types de géothermie et montre la nature et l'étendue de ses applications en Ile-de-France (mars 2007).

Ce film explique les principes de fonctionnement des différents types de géothermie et montre la nature et l'étendue de ses applications en Ile-de-France (mars 2007). © ADEME / AGéMO / ARENE / BRGM

Transcription de la vidéo

-1997. Protocole de Kyoto. Les pays signataires s'engagent à réduire l'émission des gaz à effet de serre, modifiant le climat. Les alternatives sont connues. En 1er lieu, la maîtrise des énergies. Puis, les énergies renouvelables, comme le solaire, l'éolien ou la biomasse, mais il existe une autre source renouvelable, moins médiatisée, bien qu'extrêmement efficace. C'est la géothermie.

-Ça récupère la chaleur du noyau de la Terre.

-La géothermie, c'est l'exploitation de la chaleur de la Terre. La planète Terre, à l'intérieur, est extrêmement chaude. On a des températures, sous quelques dizaines de kilomètres, qui atteignent 1 200 degrés. C'est la température du manteau.

-Ce qui fait que, plus on creuse dans la Terre, plus la température augmente, en fonction de l'épaisseur de la croûte terrestre. Par exemple, sous Paris, on atteint des températures de 70 degrés, environ, vers 1 800 m. Et dans certaines régions volcaniques, la température peut atteindre 300 degrés dès 1 000 m. Mais la chaleur en elle-même ne suffit pas.

-C'est de l'eau qui est dans le sol. Elle est chauffée grâce à la chaleur souterraine.

-On peut, effectivement, exploiter cette chaleur et, donc, produire, selon les régions, soit de l'électricité, soit de la chaleur, de l'eau chaude, qui servira pour le chauffage des logements ou la production d'eau chaude sanitaire.

-Pour exploiter cette eau chaude, on fait 2 forages. Le 1er pour puiser le fluide à une température de 70 degrés, environ. L'autre pour le réinjecter dans le sous-sol après en avoir extrait la chaleur. C'est le principe du doublet géothermique, auquel on associe un échangeur de chaleur.

-On n'envoie pas directement la chaleur dans les radiateurs parce que l'eau géothermale, en fait, est souvent chargée en sels. Souvent, c'est une ancienne eau de mer, tout simplement, donc une eau assez salée. Par contre, on échange la chaleur avec un échangeur de chaleur en surface avec le réseau de distribution de chaleur dans les habitations.

-En France, les recherches ont permis d'identifier notamment 2 réservoirs importants. L'un sous le bassin Aquitain. L'autre couvrant l'ensemble du bassin Parisien.

-Sous Paris, on a cette formation du Dogger. C'est un étage du Jurassique, un étage calcaire, de cette eau, un peu plus salée, qui, elle, permet de chauffer directement, parce qu'on atteint des températures de 70 à 80 degrés, de chauffer directement des ensembles de logements. Et ça s'étend sous tout le bassin de Paris.

-Ce bassin est exploité, aujourd'hui, par 35 installations géothermiques sur différentes municipalités d'Île-de-France. En tout, ces exploitations alimentent 150 000 équivalents-logements, habitations, équipements sportifs et autres bâtiments publics. Une source d'énergie qui, contrairement aux énergies fossiles, n'a aucun impact sur l'effet de serre.

-Le gaz qui est le plus fortement responsable de l'effet de serre, c'est le CO2, le dioxyde de carbone. C'est un gaz qui est émis par la combustion du charbon, du pétrole, du gaz naturel, donc qui est lié très largement à tout ce qui est fabrication ou utilisation d'énergie. Le chauffage des habitations représente environ 1/4, ça dépend des pays, mais, en gros, 1/4 des émissions de CO2 dans l'atmosphère.

-Le chauffage, c'est, précisément, l'application la plus naturelle de la géothermie.

-La géothermie utilise, en fait, une énergie qui est déjà présente et qui est presque infinie. Il n'y a pas de combustion ajoutée. Il n'y a pas d'émissions de CO2 ou d'autres gaz vers l'atmosphère. C'est juste un échange de chaleur sans production chimique d'aucune sorte. Donc c'est, de ce point de vue, une ressource parfaitement propre du point de vue écologique.

-Cet avantage environnemental est, aujourd'hui, très bien compris par les consommateurs.

-Il est certain que vous avez une eau chaude naturelle qui arrive qui ne pollue pas, je pense que n'importe quelle personne accepterait cette solution.

-La géothermie nous a apporté un chauffage moderne, pratique, non polluant.

-À titre indicatif, les installations géothermiques d'Île-de-France permettent d'éviter un rejet annuel de 340 000 tonnes de CO2, soit l'équivalent de la pollution émise par 125 000 voitures. C'est la 1re énergie renouvelable dans la région.

-On peut dire que l'énergie est un problème pour le monde entier depuis les années 70, avec les 1ers chocs pétroliers. 73, d'abord. 79, une flambée formidable des cours du pétrole. Depuis, le problème n'a jamais été résolu plus de 10 années. Il y a eu un choc pétrolier à peu près tous les 10 ans. Aujourd'hui, se mêle à cette inquiétude fondamentale la question des ressources pétrolières qui ne sont pas infinies. Celle aussi de la pollution. C'est la raison pour laquelle, depuis, maintenant, 2 décennies, tous les pays, en particulier les pays occidentaux, se sont mis à chercher des énergies alternatives : l'éolien, l'hydraulique, bien sûr, mais, aussi, la géothermie.

-Ça économise du gaz, de l'électricité. Et ça protège l'environnement.

-Et la géothermie est, non seulement, une énergie propre, c'est aussi une énergie économique.

-L'intérêt de la géothermie, c'est qu'elle est très économique, une fois réalisés les 1ers investissements. La chaleur est là. On n'a même pas besoin de la fabriquer. Il n'y a qu'à la prendre. Elle est disponible en permanence, 24 h / 24, 365 jours par an. On n'a qu'à l'utiliser vraiment et se donner les moyens de l'optimiser. C'est déjà le cas, d'ailleurs, pour un certain nombre de pays. En Italie, par exemple, on sait que le site de Larderello, on ne le sait peut-être pas assez, d'ailleurs, produit pratiquement l'équivalent de ce que produit une tranche d'électricité nucléaire en France.

-Cette énergie a un autre atout. Elle est locale.

-C'est l'intérêt majeure de la géothermie, que d'être disponible localement. Vous n'avez pas besoin de construire d'énormes réseaux. C'est une énergie qui est aussi dans l'air du temps, dans l'air de la décentralisation. Vous ne puisez que ce dont vous avez besoin.

-La géothermie devrait avoir de beaux jours devant elle avec la directive européenne sur la place à accorder aux énergies renouvelables.

-La géothermie, du fait de tous les atouts qu'on a précédemment évoqués, doit jouer un rôle très important. Il va falloir développer les énergies renouvelables. On s'est fixés un taux de 20 % à l'horizon 2010 en Europe et, donc, en France. Il va de soi qu'on ne peut négliger aucune énergie alternative.

-Du point de vue écologique, nous avons des attentes de plus en plus fortes de la part, à la fois de nos clients, d'agences de notation d'investisseurs éthiques et, aussi, de nos collaborateurs, qui attendent que leur entreprise soit innovante. sur ce sujet.

-D'un point de vue financier, la géothermie est une énergie extrêmement rentable. Exemple à l'hôtel Ibis de Melun.

-Jusqu'à maintenant, on était chauffés avec des ballons d'eau chaude. Nous en avions 4 qui étaient chauffés, aussi, à l'électricité. La géothermie nous a permis, un peu, la suppression de ces ballons-là. On parle aussi des suppressions de tous les services annexes, à côté, le contrat de maintenance, qui était obligatoire, l'adoucisseur, qui était nécessaire, aussi, pour maintenir une bonne qualité de l'eau. À côté de ça, on a aussi fait une économie au niveau de l'électricité.

-Sur l'Ibis Melun, l'investissement qui a été nécessaire pour convertir l'hôtel et qu'il y ait un raccordement à la géothermie, c'est d'environ 60 000 euros. Là-dessus, on a eu une aide aussi de l'ADEME sur cet investissement. L'économie annuelle est de 30 000 euros. Comme tout recours à des énergies renouvelables, c'est, en effet, un argument commercial de plus en plus fort vis-à-vis de nos clients, qui sont sensibles, et nous le disent, aux enjeux environnementaux. L'intérêt, pour nous, c'est aussi de communiquer cet engagement sur l'hôtel et au niveau, plus généralement, du groupe.

-Même s'il s'agit de la 1re énergie renouvelable en Île-de-France, la géothermie ne représente, aujourd'hui, que 0,44 % des énergies produites en France. Une situation qui devrait changer rapidement, car la région Île-de-France et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie ont décidé de travailler étroitement avec les collectivités et les entreprises de la région pour développer la géothermie dans le plus grand intérêt des générations futures.

-C'est plus économique.

-Ça protège l'environnement.

-Ça pollue moins.

-Ça consomme moins d'électricité.

-Et puis, voilà !

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34