banner-ombre-top
banner-ombre-left
Le drainage acide des exploitations à ciel ouvert de la mine d'or de Pueblo Viejo constitue la source de contamination principale des eaux superficielles et des rivières drainant le secteur (Samana, République Dominicaine, 2003). © BRGM - David Cazaux

"Un vrai travail interdisciplinaire"

28.01.2013
Anne-Gwénaëlle Guézennec, 31 ans, ingénieur procédés au BRGM.

Portrait Anne-Gwénaëlle Guézennec

"J'ai été recrutée par le BRGM en 2005 avec un profil d'ingénieur de recherches en procédés pour le traitement in situ des pollutions. Je travaille notamment sur les problèmes de pollution des eaux souterraines liée aux exploitations minières ou minérales et aux effluents industriels. Il faut comprendre ce qui se passe et trouver des solutions. C'est vrai pour l'impact environnemental lié à l'extraction des granulats ou pour la gestion de l'après-mine.

J'ai d'abord commencé comme ingénieur avant de devenir chef de projet. C'est un travail varié. Il faut trouver des partenaires et des financements, répondre à des appels d'offres, proposer un contenu scientifique. Il faut aussi manager ce projet, gérer un budget et une équipe.

Je pilote ainsi un projet européen sur la gestion intégrée des ressources en eau dans les zones d'extraction du phosphate au Maroc, en Tunisie et en Jordanie. Cela suppose beaucoup de présence sur le terrain. J'interviens également sur la pollution des sédiments et des eaux souterraines par les métaux lourds utilisés dans les anciennes activités industrielles.

Dans tous les cas, cela suppose un vrai travail interdisciplinaire avec des chercheurs, des universitaires, des administrations ou des industriels."

PROFIL

Chef de projet en environnement, ce docteur en génie des matériaux travaille essentiellement sur les pollutions des eaux et les traitements à mettre en oeuvre. Elle intervient souvent à l'international.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34