banner-ombre-top
banner-ombre-left
La tuffière de Rolampont, source pétrifiante, est un milieu fragile aujourd’hui protégé et aménagé pour la visite, conjointement par la commune et l'ONF (Rolampont, au nord de Langres, Haute-Marne, 2006). © BRGM - François Michel

Métiers de l'eau : directeur d'un institut de thermalisme

18.05.2017

Karine Dubourg, directrice de l’Institut du thermalisme à Dax. Le directeur d’un institut de thermalisme représente la structure qu'il gère d'un point de vue moral, juridique et financier. Il élabore les stratégies de fonctionnement et de développement et doit être capable d'intervenir dans tous les domaines d'activités, techniques, scientifiques, administratifs ou financiers.

Karine Dubourg, directrice de l’Institut du thermalisme à Dax. Portrait réalisé pour le SIGES Aquitaine. © BRGM

Transcription de la vidéo

- Le thermalisme, ce sont des soins qui sont délivrés dans les établissements thermaux sur des patients qui viennent se faire soigner pour différentes orientations pendant 3 semaines. L'Institut du thermalisme de l'université de Bordeaux a été créé en mai 2000 à l'initiative de politiciens pour essayer de promouvoir cette activité thermale non seulement au niveau du territoire du Grand Dax mais également au niveau national, dans le but de délivrer des formations spécifiques pour des étudiants et pour développer des recherches, notamment des recherches appliquées sur la sécurité sanitaire.

Les équipements que nous avons développés sont présents au niveau d'une plateforme technologique thermale alimentée en eau thermale, en eau minérale naturelle de Dax. Nous avons conçu des pilotes expérimentaux semi-industriels que nous contaminons artificiellement et pour lesquels nous testons différents types de nettoyage et de désinfection, que ce soit chimiquement ou physiquement, c'est-à-dire par les techniques de désinfection par des produits chimiques ou par la chaleur, tout simplement. Elle est importante. Déjà, nous n'avons pas d'autre choix que de la respecter, puisqu'il y a des règlementations très rigoureuses qui imposent zéro bactérie pathogène au niveau de tous les points d'usage d'un établissement thermal.

Dans mon métier, j'aime la diversité de mes fonctions, à savoir le management d'une équipe, la mise en place de projets, l'enseignement et particulièrement la rencontre des professionnels dans le milieu du thermalisme, les salons, les congrès. L'Institut du thermalisme est la seule structure en France dans cette discipline.

On devient directeur d'une structure universitaire en s'impliquant dans les différentes missions, par opportunité, si vous voulez, mais il n'y a pas un parcours professionnel ou un parcours d'études spécifique. Ma formation d'origine, c'est pharmacienne. J'ai œuvré dans cette activité pendant seulement 2 ans pour après, directement, intégrer l'Institut du thermalisme. Je ne m'imaginais certainement pas être à l'Institut du thermalisme. Comme beaucoup d'enfants, je voulais travailler dans le domaine de la santé, étant issue d'un milieu médical, tout simplement.

Le matin, en partant au travail, je me dis : "Tu vas avoir de nouvelles choses à découvrir, "de nouvelles choses à partager "avec tes collègues, avec tes étudiants. Et ce soir, tu auras encore appris quelque chose." C'est un métier où on apprend régulièrement des choses parce que, de toute façon, on évolue dans le monde académique qu'est l'université. Tous les jours, on apprend quelque chose. C'est très riche intellectuellement.

Un jeune, s'il veut travailler à l'université, il faut qu'il ait... Il faut qu'il ait la passion de partager son savoir avec des étudiants. C'est surtout la passion, je pense. C'est pas être carriériste. Pas à l'université. Si on l'est, il ne faut pas travailler à l'université.

Dans 10 ans, je me vois encore travailler ici, honnêtement. J'espère qu'on aura une structure qui aura su développer un certain prestige et qu'on parlera de nous aux niveaux national et européen. C'est possible, puisque nous avons déjà des partenariats avec quelques pays européens, notamment l'Espagne. On a un partenariat très fort avec l'université de Vigo. On a eu des partenariats avec l'Allemagne, un petit peu en Italie, mais j'espère que cette activité va se développer.

Place de la Fontaine chaude, à Dax.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34