banner-ombre-top
banner-ombre-left
Campagne de mesure photogrammétrique par drone sur les falaises de craie (Seine-Maritime, 2015). © BRGM - Thomas Dewez

Les régions

Sélectionner
Toutes les régions
 

Normandie

15.06.2018
Le BRGM dispose d’implantations dans toutes les régions de France métropolitaine et en Outre-mer, afin de répondre aux attentes de ses partenaires régionaux et de les accompagner face aux enjeux territoriaux. Présentation des activités de sa direction régionale Normandie.

Carte de la région

Le BRGM Normandie compte 9 ingénieurs et techniciens au sein de sa direction régionale basée à Rouen. Il bénéficie du support régulier d’une dizaine d’ingénieurs orléanais au service des projets normands.

Une porte d'entrée maritime en Europe

Organisée autour de trois grands pôles urbains, Caen, Le Havre et Rouen, la Normandie réunit cinq départements (Seine-Maritime, Eure, Calvados, Orne, Manche) et compte 3,3 millions d’habitants. Avec 640 km de littoral et huit ports de commerce, elle possède une vocation maritime affirmée, au service de son activité industrielle et commerciale bien affirmée, voire celle de ses voisines, notamment l’Île-de-France, mais a également su tirer profit de son caractère rural en développant des filières dynamiques comme le tourisme, l’agroalimentaire ou le sport équestre.

Les ambitions économiques et d'aménagement du territoire de cette région historiquement très industrialisée, sont fixées dans un "Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation" (SRDEII) et un "Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Égalité des Territoires" (SRADDET), auxquels le BRGM apporte son expertise dans ses compétences de cœur de métier.

Eaux souterraines et eaux de surface

Source à Yport (Seine-Maritime). © BRGM

Bétoire ouverte à Ajou en 2012 ayant asséché le cours d'eau la Risle sur 12 km. © BRGM

Les enjeux

Un lourd héritage industriel (générateur de pollutions métalliques et organiques), une forte activité agricole (source de pollutions diffuses : nitrates, pesticides), auxquels viennent s’ajouter la fragilité du sous-sol et la vulnérabilité des ressources en eau, constituent un ensemble de menaces qui pèse sur l'alimentation en eau potable de la région.

L'implication et les réponses du BRGM

Le BRGM est lié par convention avec les grandes collectivités (Métropole Rouen Normandie, Communauté de l’agglomération havraise, Caen-la-Mer,...), les groupements de collectivités (Caux-vallée-de-Seine), les structures syndicales (Syndicat Départemental de l’Eau de l’Orne, Syndicat Mixte du SAGE Cailly-Aubette-Robec, Syndicat Mixte du SAGE Commerce...), et l’Agence de l’eau afin de réaliser des études sur les ressources en eau et mettre en place des outils de gestion et de protection de ces ressources :

  • modèles mathématiques et numériques de gestion des ressources
  • bases de données géographiques
  • systèmes de règles de gestion
  • réseaux de suivi et d’alerte...

Sa mission est également d'évaluer l’ampleur et les caractéristiques des pollutions, de remonter à leurs origines, évaluer leurs cheminements, et de proposer des solutions de protection des ressources.

Et aussi :

  • recherche de ressources de substitution
  • évaluation de l’impact du changement climatique sur les ressources en eau
  • évaluation de la vulnérabilité des ressources
  • gestion active des ressources en eau
  • gestion des zones humides et des liens avec les écosystèmes
  •  assistance technique aux maîtres d’ouvrages...
  • formation des professionnels du petit au grand cycle de l’eau et aux spécificités régionales (bétoires ou cavités karstiques, indices de bétoires...)
  • participation à l’enseignement dans les écoles et universités

Risques naturels et littoraux

Glissement de terrain sur la côte crayeuse à Dieppe. © BRGM

Glissement de terrain sur la côte crayeuse à Dieppe. © BRGM - Thomas Dewez

Les enjeux

Très développée et particulièrement sensible dans ses zones basses, la zone littorale présente de forts risques de submersions marines, d'intrusions salines et d'érosion côtière susceptibles de mettre en danger les populations, les infrastructures et les aquifères côtiers. Le risque littoral sur les 640 km de côtes est en outre exacerbé par la fragilité du sous-sol, facteur de chute de blocs et d'éboulement de falaises. Mais plus globalement c’est l’ensemble du territoire de la Normandie qui est fragilisé par les effondrements liés aux bétoires (karsts) et aux anciennes marnières et carrières dans sa partie crayeuse, et par des chutes de blocs et de pierres qui peuvent apparaitre   au niveau des falaises qui bordent ses nombreuses vallées souvent fortement urbanisées... Enfin, les fortes interactions entre eaux de surface et eaux souterraines sont propices aux inondations.

L'implication et les réponses du BRGM

Le BRGM a signé une convention avec le ministère chargé de l’Environnement, les DREAL et les DDTM pour recenser et caractériser les marnières, les anciennes carrières, modéliser les glissements de terrains, réaliser des diagnostics de stabilité des carrières et des falaises (ex. étude en cours sur l’ensemble du département de l’Eure - identification de l’aléa, modélisation des chutes de blocs, des trajectoires...).

Il développe également des outils d’aide à la décision pour les besoins d’aménagement du territoire.

Ses travaux portent ainsi sur :

  • la recherche de nouvelles techniques indirectes (géophysique) de détection des marnières
  • la cartographie en 3D des anciennes carrières souterraines
  • l'évaluation et la modélisation des risques d’intrusions salines dans les aquifères côtiers avec prise en compte de l’impact du changement climatique
  • la modélisation des risques de submersion marine et l'établissement des cartes d’aléa pour les plans de prévention des risques avec prise en compte de l’impact du changement climatique… 

Et aussi :

  • formation d’agents territoriaux et des services déconcentrés de l’État aux risques naturels, à l’identification et gestion des bétoires
  • participation à l’enseignement dans les écoles et universités
  • implication dans le réseau du suivi du littoral normand-picard (ROLNP)
  • gestion de l’interface terre-mer
  • adaptation face au changement climatique
  • assistance technique à maître d’ouvrage

Sites et sols pollués : les friches industrielles

Friche industrielle à Rouen. © Fotolia - brimeux

Friche industrielle à Rouen. © Fotolia - brimeux

Les enjeux

Une très forte activité industrielle a laissé des sites et sols pollués dans un grand nombre de vallées, notamment la vallée de la Seine, au sein de friches industrielles. Celles-ci doivent aujourd'hui être revalorisées pour laisser place à des projets d’activités industrielles nouvelles et tertiaires, de logements collectifs, d'aménagements routiers, d'éco-quartiers...

L'implication et les réponses du BRGM

De nombreux travaux du BRGM sont dédiés aux friches industrielles. Ils couvrent l'ensemble des problématiques de caractérisation et de réhabilitation :

  • études spécifiques
  • expertise et conseil pour la caractérisation des pollutions
  • évaluation des risques pour les ressources eau et pour les populations riveraines
  • expertise de plans de gestion dans le cadre d’opérations de transaction ou de réhabilitation de friches industrielles
  • participation à l’organisation de journées d’information sur le développement de nouvelles techniques de dépollution et sur l’évolution réglementaire.

Et aussi :

  • économie circulaire, réutilisation des terres excavées

Énergies renouvelables : éolien et géothermie

Les enjeux

Première région française pour l'énergie, la Normandie se mobilise aujourd'hui en faveur de la transition énergétique avec la volonté de développer les énergies renouvelables, notamment l’éolien offshore et la géothermie.

L'implication et les réponses du BRGM

Afin d'accompagner le développement des énergies marines renouvelables, le BRGM réalise la cartographie géologique et structurale du sous-sol marin pour l’implantation de parcs éoliens off-shore.

Il conduit en outre des études et expertises diverses pour le développement de la géothermie - en particulier la géothermie TBE (très basse énergie, sur pompe à chaleur) - avec la cartographie du potentiel géothermique et des risques.

Et aussi :

  • assistance à maîtrise d’ouvrage
  • études sur le stockage de chaleur
  • co-organisation de la Journée régionale de sensibilisation sur la "Géothermie très basse énergie"

Un ensemble de partenaires publics et privés

Le BRGM a l’expérience de partenariats pour des projets d’appui aux politiques publiques, de recherche publique mais également privée en réponse aux besoins des industriels, et de formation à toutes les échelles décisionnaires et d’aménagement de la région : Préfectures, DREAL, DDT(M), ARS, DRAAF, Agence de l’eau Seine-Normandie, collectivités (Région, Départements, Métropole, Agglomérations et villes, EPCI, collectivités rurales...), syndicats d’eaux, de bassins, de rivières, SAGE, Parcs régionaux, ADEME, Eau de Paris, Universités, Établissements publics de recherche, Associations (spéléo, pêche).

Le BRGM travaille également avec des entreprises privées de toutes tailles dans la mise au point de méthodologies, en Recherche, Développement et Innovation en appui à leurs domaines d’activité.

Informations pratiques

Direction régionale Normandie
Site de Rouen

BRGM
Direction régionale Normandie
Parc de la Vatine, 14 route d’Houppeville
76130 Mont-Saint-Aignan

Tél. : 02 35 60 12 00
Fax : 02 35 60 80 07

Directeur régional
Didier Pennequin
d.pennequin@brgm.fr

Ouverture au public
Sur rendez-vous en téléphonant au 02 35 60 12 00

Voir le plan d'accès

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34