BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES Institut Carnot BRGM
banner-ombre-top
banner-ombre-left

Les ressources en eau et en énergie souterraines face au changement climatique

Du 02 au 03 Décembre 2015 - Chambéry - Le Bourget-du-Lac - Colloque
Dans le cadre de la COP21, le BRGM co-organise, avec l’Université Rennes 1, l’Université Savoie-Mont-Blanc à Chambéry et l’Institut National de la Recherche Scientifique à Québec, le 28e entretien Jacques Cartier consacré aux ressources en eau et en énergie souterraines face au changement climatique.

Fin 2015, la France va accueillir et présider la 21ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). C’est une échéance cruciale, puisqu’elle marquera une étape dans l’effort des nations pour développer une économie de croissance fondée sur une exploitation durable et raisonnée des ressources naturelles.

Parmi ces ressources, l’eau et les énergies souterraines comme la géothermie peuvent être impactées par les changements climatiques.

28e entretien Jacques Cartier

28e entretien Jacques Cartier consacré aux ressources en eau et en énergie souterraines face au changement climatique. © BRGM

A-t-on une évaluation claire des ressources en eau et en énergie souterraines ?

Que sait-on des risques que présente leur exploitation dans un environnement changeant ?

Plusieurs équipes de recherche sont nées d’une collaboration entre la France et le Québec au cours des dernières années afin de résoudre ces problématiques.

Ce colloque, organisé dans le cadre des 28e entretiens Jacques Cartier par le BRGM, l’Université Rennes 1, l’Université Savoie-Mont-Blanc à Chambéry et l’Institut National de la Recherche Scientifique à Québec, sera l’occasion de réunir ces équipes et de débattre autour de 4 aspects :

  1. Les ressources énergétiques (géothermie, hydroélectricité principalement) ;
  2. Les ressources en eau souterraine ;
  3. La contamination de l’eau souterraine ;
  4. Les approches de développement durable en matière de ressources souterraines face aux changements environnementaux planétaires.

28e entretien Jacques Cartier

28e entretien Jacques Cartier consacré aux ressources en eau et en énergie souterraines face au changement climatique. © BRGM

COMITÉ SCIENTIFIQUE

France

  • Chrystel DEZAYES, Chercheure, BRGM, Orléans, France
  • Sylvie GENTIER, Chercheure, BRGM, Orléans, France
  • Luc AQUILINA, Professeur, Université Rennes 1, Rennes, France
  • Marc DZIKOWSKI, Maître de Conférence, Université Savoie-Mont-Blanc, Chambéry, France

Québec

  • Yves BEGIN, Vice-recteur à la recherche, INRS, Québec
  • Jean-François BLAIS, Directeur, Centre Eau Terre Environnement, INRS, Québec
  • Jasmin RAYMOND, Professeur, Centre Eau Terre Environnement, INRS, Québec
  • Michel MALO, Professeur, Centre Eau Terre Environnement, INRS, Québec

DATES ET LIEU

Les 2 et 3 décembre 2015 de 8h30 à 18h

Université Savoie-Mont-Blanc - campus Technolac, au Bourget du lac

Plus d'informations pratiques sur le colloque

INSCRIPTION

L'inscription au colloque est ouverte jusqu’au 15 novembre 2015. Le nombre de places est limité à 50 personnes.

S'inscrire en ligne au colloque

PROGRAMME

28e entretien Jacques Cartier

28e entretien Jacques Cartier consacré aux ressources en eau et en énergie souterraines face au changement climatique. © BRGM

Présentations

Télécharger les présentations et posters

Synthèse du colloque

Quels sont les enjeux majeurs dans le domaine des ressources en eau et en énergie souterraines ?

Parce qu’elles sont enfouies dans le sous-sol et invisibles dans la vie de tous les jours, toutes les ressources souterraines, que ce soient les ressources minérales, les hydrocarbures, la géothermie ou l’eau potable, demeurent énigmatiques pour l’ensemble de la population. Il est donc important de connaître et de faire connaître ces ressources et leur exploitation afin de les préserver face à l’épuisement, mais également face à la détérioration de leur qualité et ce dans la perspective de pouvoir garantir l’accès à une population mondiale amenée à augmenter pendant encore plusieurs décennies.

Les enjeux sont donc multiples :

  • qualifier la ressource, en quantité et en qualité, de manière à mieux comprendre son dynamisme (réverse, circulation, recharge) ;
  • faire connaître et faire comprendre le sous-sol et ses ressources afin que cela ne reste pas une grande énigme pour les décideurs, les pouvoirs publiques et la population en améliorant dès le secondaire l’enseignement des sciences de la terre ;
  • développer les connaissances nécessaires à la mise à jour de la réglementation dans un contexte de développement de nouvelles technologies (hydrocarbures non conventionnels, géothermie profonde, pompes à chaleur, etc.) et en s’assurant qu’une saine cohabitation soit possible entre l’exploitation des différentes ressources du sous-sol ;
  • appuyer l’industrie pour accélérer le développement des pratiques durables face à l’exploitation des ressources souterraines.

Face au changement climatique, quelles actions devons-nous prioriser dans la gestion de ces ressources ?

Afin d’assurer une bonne gestion de la ressource, il faut avant tout bien connaître notre sous-sol et bien en comprendre la dynamique afin d’agir. Pour cela, plusieurs actions peuvent être envisagées :

  • caractériser avec précision et de façon continue les ressources que ce soit sur le plan quantitatif que qualitatif, en encourageant le partage de l’information entre les différents acteurs du domaine souterrain (universitaires, gouvernement, compagnies, etc.) et de manière à permettre au gestionnaire de disposer d’un état de référence ;
  • étudier l’évolution des ressources souterraines au cours des 30 dernières années afin de mettre en évidence d’éventuelles tendances à la dégradation de cette ressource et les paramètres clés liés à cette dégradation ;
  • installer des systèmes de surveillance et d’enregistrement de ces paramètres clés afin d’alerter sur d’éventuelles dégradation de la ressource ou de son environnement ;
  • observer la modification des pratiques et usages des ressources du sous-sol afin d’établir des projections en lien avec les scénarii climatiques pour anticiper les situations futures et mettre en œuvre des stratégies d’adaptation ;
  • réduire les coûts d’installation et leur impact sur l’environnement en améliorant la conception des systèmes d’exploitation et en développant de nouvelles technologies.
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34