banner-ombre-top
banner-ombre-left
L'effondrement d'une cavité souterraine en zone urbaine, au niveau d'une maison (France). © BRGM

Science en direct : "objet mystère" avec Pierre Pannet et Thomas Jacob

14.11.2017

Dans le cadre de la 26ème édition de la Fête de la Science, le BRGM participait à Science en direct, un grand week-end festif et pédagogique organisé par l'Esprit Sorcier en partenariat avec 16 grands organismes de recherche français. Scène "Objet mystère" avec Pierre Pannet (BRGM) et Thomas Jacob (BRGM) (Paris, 8 octobre 2017).

Dans le cadre de la 26ème édition de la Fête de la Science, le BRGM participait à Science en direct, un grand week-end festif et pédagogique organisé par l'Esprit Sorcier en partenariat avec 16 grands organismes de recherche français. Scène "Objet mystère" avec Pierre Pannet (BRGM) et Thomas Jacob (BRGM) (Paris, 8 octobre 2017).

Transcription de la vidéo

Ils s'appellent Pierre Pannet et Thomas Jacob. Je vous dis pas quel est leur métier et ce qu'ils font dans la vie, car vous auriez beaucoup trop d'indices. Alors, on arrive avec un objet qui tourne dans votre main, Pierre. Et Thomas a une grosse boîte posée par terre, sur un socle un peu bizarre, à trois pieds. Est-ce qu'on a des questions dans le public ?

On dirait un sablier.

Est-ce un sablier ?

Non.

Attendez, on vous entend pas.

Est-ce que j'ai un deuxième micro pour vous, Thomas ? Non. Vous allez vous le passer.

Ce n'est pas un sablier.

C'est pas un sablier. Est-ce qu'on commence...

Attendez, il y a des questions.

Ça vient de l'espace ?

Est-ce que ça vient de l'espace ?

Non.

On va essayer de se mettre en situation.

On écoute.

Pour écouter les sons ?

Pour écouter les sons.

Non.

On va faire une mise en situation comme pour la pêche. Quand vous utilisez ces objets, qu'est-ce que vous faites ?

Moi, je fais des mesures sur une maille régulière, par exemple tous les 3 ou 5 m, avec cet instrument.

Attendez, vous dites beaucoup trop de choses. Vous prenez cette boîte.

Oui. Je la nivelle, et après j'appuie sur le bouton.

Vous faites ça dans la campagne.

Soit en ville, soit à la campagne. Où on veut.

Je peux le faire là ?

Oui, on peut.

Ça vous a donné des idées ?

Est-ce que ça sert à observer l'espace ou la Terre ?

Ça sert à observer la Terre, oui.

Tu penses à quoi ? C'est quoi, ton idée ?

Je dirais pour observer les couches, les strates de la Terre.

En effet, indirectement, on peut observer cela.

Alors, cet objet-là...

Oh là, attends !

Cet objet-là, c'est exactement ce qu'a dit la jeune fille ?

On peut observer la géologie avec ce que mesure cet objet-là.

Elle n'a pas dit ça. Elle a dit : "Est-ce qu'on peut observer les couches..." Les strates de la Terre. C'est juste ?

Est-ce une bonne réponse ?

C'est une bonne réponse pour cet objet.

Bravo !

C'est étonnant.

Ça va très vite. Vous me bluffez. Je pense que vous les avez vus hier, vous avez discuté et vous venez tricher. Donc, à la campagne, on pose cet objet par terre, et on a à peu près les couches géologiques. C'est ça ?

En fait, ça va nous donner une idée de la densité des couches. La densité, c'est : est-ce que c'est lourd ou pas lourd ?

C'est un indice. Ça permet de mesurer la densité du sous-sol.

Ça nous renseigne sur le sous-sol, mais ils cherchent quelque chose de plus précis. On te donne une demi-bonne réponse.

On a encore des questions. Ça sert à quoi, en fait ?

Pendant ce temps, montrez-nous ce que vous faites de votre côté.

De mon côté, je me promène.

D'accord.

C'est bien, votre travail.

Ça, on le pose, et vous vous promenez.

On vous pose des questions quand vous vous promenez ?

Tout le temps, mais je croise pas grand monde.

D'accord.

Alors, des endroits déserts ?

S'il vous plaît.

Des endroits déserts... Non, pas déserts.

Est-ce que c'est pour mesurer si la terre est solide ou liquide ?

On va récupérer le micro parce que c'est Thomas qui va répondre.

J'ai pas bien entendu.

Ou des tremblements de terre ?

Pas des tremblements de terre.

La question était : "Peut-on mesurer si la terre est solide, liquide ?"

Ou gazeuse...

On peut mesurer la densité, si c'est très lourd ou si c'est pas lourd sous nos pieds. Si on a des roches très lourdes ou peu lourdes.

Attendez. On a une proposition.

C'est pour savoir s'il y a quelque chose sous la terre, un ancien objet oublié sous terre ?

Trouver des trésors.

Par exemple. On pourrait.

Sérieux ?

Si elles sont dans des...

Vous en dites trop. Qu'est-ce qu'on pourrait chercher sous terre et qui peut intéresser deux, je vous le dis maintenant, deux géologues. Un géophysicien et un géologue.

J'ai trois propositions... Quatre !

C'est pour avoir des "sossiles" ?

Des saucisses ?

Des fossiles.

Des fossiles !

Pour trouver des fossiles !

Indirectement peut-être.

Un petit bout de réponse.

On aura peut-être la bonne réponse.

Est-ce que ça sert à observer les plaques tectoniques ?

C'est une application...

On tourne autour. Vous allez bientôt trouver.

Est-ce que c'est pour observer les insectes dans la terre ?

Je crois pas.

On va essayer de vous donner un indice qui va vous aider très vite.

On écoute l'indice.

Pierre. Dites-nous où vous allez avec cet objet. Dites-nous pourquoi il n'y a personne quand vous vous baladez.

Je descends dans les entrailles de la Terre, dans des trous.

On a une main qui s'est levée.

C'est pour se repérer dans les grottes quand il se déplace ?

Qui ? Lequel des deux ?

Le monsieur à gauche.

Ça vous sert de plan pour aller dans les grottes ?

Il me permet de faire des plans des grottes.

C'est ça ?

Oui, des plans très précis.

C'est une bonne réponse.

Bravo !

C'est une bonne réponse.

Tu t'appelles comment ?

Loïc.

C'est Loïc qui a trouvé.

Expliquez-nous comment cet objet, qui s'appelle... ?

Un gravimètre.

Et cet objet ?

Un ZEB-REVO, c'est un lasermètre en trois dimensions.

Vous avez 3 min. Comment vous utilisez ces deux objets ensemble ?

Le gravimètre va mesurer les variations spatiales du champ de pesanteur terrestre. C'est ce qui fait qu'on ne s'envole pas sur la Terre, qu'on reste les pieds sur terre. Ça nous tire vers le centre de la Terre. Et ce champ de pesanteur est lié aux répartitions de densité dans le sous-sol.

Ça veut dire quoi ?

Plus c'est lourd sous nos pieds, plus on a de la matière lourde, plus le champ de pesanteur va être important. Plus c'est léger, par exemple des cavités... Le champ de pesanteur va être plus faible. Cet instrument permet de mesurer les endroits où le champ de pesanteur est faible et où il est lourd. Ainsi, on peut dresser une carte en faisant des mesures régulières sur une maille de 5 ou 10 m. On peut identifier les zones où il y a des anomalies de masse dans le sous-sol.

Question. Est-ce que, si je suis debout au-dessus d'une grotte, je pèse moins lourd ? Je suis moins attiré vers la Terre ?

C'est ça.

De combien de kilos ?

C'est pas des kilos, c'est des mètres par seconde au carré.

Ça, c'est sympa...

C'est une attraction, une accélération. C'est de l'ordre du milliardième. Une toute petite variation.

Je peux pas le sentir, mais lui oui.

Voilà.

Quand on est au-dessus d'un trou, il le sait. Une fois que vous avez le trou, vous allez dedans ?

C'est exactement ça. De tout temps, pour construire les villes, l'homme a utilisé la pierre sous ses pieds et a construit par-dessus. Aujourd'hui, on fait attention car il y a un risque d'effondrement... J'ai besoin de Thomas et de son appareil pour trouver les trous. Une fois trouvés, on perce pour y rentrer. Et avec mon appareil, je cartographie avec précision les trous en-dessous. Ça peut être les carrières de Paris, les souterrains de toute ville, ou des grottes naturelles.

On voit des images de vos excursions.

Eh bien voilà, c'est parfait. On se retrouve dans ce type de milieux souterrains, qui, parfois, sont dans un état de délabrement. Notre but, avec cet appareil, c'est de pouvoir faire un suivi de ces souterrains pour savoir s'il y a un risque quand vous marchez sur le sol, les trottoirs...

Merci, Pierre Pannet et Thomas Jacob, pour ce ZEB-REVO et ce gravimètre. Et bravo d'avoir trouvé encore une fois si vite. C'est impressionnant. C'est toujours les petits qui trouvent, en plus très vite.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34