banner-ombre-top
banner-ombre-left
Padza (ou badlands) du village de Dapani. Formations issues de l'altération des roches volcaniques. A l'horizon on peut apercevoir la barrière de corail (Dapani, Mayotte, 2012). © BRGM - Dominique Tardy

LESELAM : lutte contre l'érosion des sols à Mayotte

27.02.2018

Le projet LESELAM vise à lutter contre l'érosion des sols à Mayotte, pour une adéquation durable entre le développement de l’agriculture et de l’habitat rural d’une part, et la qualité du milieu lagonaire, d’autre part.

Le projet LESELAM vise à lutter contre l'érosion des sols à Mayotte, pour une adéquation durable entre le développement de l’agriculture et de l’habitat rural d’une part, et la qualité du milieu lagonaire, d’autre part. © Naturalistes de Mayotte

Transcription de la vidéo

L'érosion des sols à Mayotte résulte principalement des fortes précipitations tropicales sur des sols non protégés. La forte pression qu'exerce l'homme sur les différents milieux, agricoles ou urbains, accélère ce phénomène. L'érosion des sols est un problème majeur à Mayotte qui met en péril la survie du lagon ainsi que l'agriculture. C'est pour mieux comprendre, prévenir et remédier à ces problèmes d'érosion des sols que le projet LESELAM est né. Dans le cadre de ce projet, nous avons trois objectifs : quantifier les problèmes érosifs sur plusieurs bassins versants pilotes, mettre en place des démonstrateurs de pratiques de remédiation, et enfin former et sensibiliser les acteurs confrontés à ces problématiques.

Des stations de mesures climatologiques et hydrologiques ont été installées sur 3 bassins versants de Mayotte. Deux bassins agroforestiers : Mro Oua Bandrani et Salim Bé au sud de Dembeni, et un bassin très urbanisé, celui de Mtsamboro au nord de Mayotte. Les résultats des saisons pluvieuses 2015-2016 et 2016-2017 ont montré une très forte érosion sur le bassin versant urbanisé de Mtsamboro : de 6 à 10 t/ha par an de terres érodées qui vont dans le lagon, contre seulement 0,25 t/ha par an sur les bassins agroforestiers comme celui de Mro Oua Bandrani.

Pour lutter contre l'érosion des sols, il existe plusieurs techniques. En zone agricole, et sur les jardins en zone urbaine et périurbaine, on met en œuvre une agriculture de conservation, défense et restauration du sol, notamment le paillage. En zone purement urbaine, notamment en zone de talus, et sur les zones de construction, il s'agit de protéger le sol par de la végétation et de respecter les règles en matière d'aménagement et de construction.

Pour faciliter l'appropriation de ces solutions, nous avons mis en place diverses actions de sensibilisation. Des réunions d'information, des conférences, des enquêtes et des ateliers ont été menés. Nous avons aussi créé des panneaux et un site Internet pour regrouper l'ensemble de l'information.

Nous avons l'ambition de poursuivre ce projet avec un LESELAM 2, afin de mettre en place concrètement les mesures de lutte contre l'érosion et passer de l'échelle du bassin versant à celle du territoire, afin de limiter au plus tôt l'impact négatif de l'érosion des sols à Mayotte.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34