logoprin

La géothermie de proche surface dans l’espace alpin

18.09.2017

L’espace alpin doit faire face à une consommation croissante d'énergie tout en réduisant ses émissions de CO2. A une faible profondeur, le sous-sol offre une énergie thermique renouvelable, à ce jour encore peu exploitée.

L’espace alpin doit faire face à une consommation croissante d'énergie tout en réduisant ses émissions de CO2. A une faible profondeur, le sous-sol offre une énergie thermique renouvelable, à ce jour encore peu exploitée. Aussi, le projet GRETA vise à débloquer le potentiel de la géothermie de proche surface dans l’espace alpin. Lancé en 2015, il réunit 12 partenaires de 6 pays différents. Ce projet est co-financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme Interreg Alpine Space. © Interreg Alpine Space

Transcription de la vidéo

Le sol sous nos pieds est relativement peu affecté par les frontières. Dans le même temps, les citoyens, par exemple de l'espace alpin, font face au même défi. Malgré l'augmentation des besoins énergétiques, les émissions de CO2 et la consommation de combustions fossiles doivent être considérablement réduites. La géothermie de proche surface, ou NSGE, est une source d'énergie renouvelable et durable.

Une installation peut fournir à la fois le chauffage, le refroidissement et l'eau chaude sanitaire pour tous types de bâtiments et d'infrastructures de manière rentable. La géothermie est respectueuse du climat et contribue à la réduction de la pollution atmosphérique en remplaçant les systèmes de chauffage en fin de vie. En outre, elle est silencieuse et n'interfère pas avec le paysage ou les bâtiments historiques existants.

Mais, bien que cette technologie puisse être utilisée presque partout, son potentiel est peu connu et utilisé. Le projet GRETA souhaite débloquer le potentiel de la géothermie de proche surface dans l'espace alpin. Il se concentre sur 3 domaines d'application. Tout d'abord, il identifie les territoires les plus favorables dans ses 6 zones d'étude et fournit des cartes en ligne librement accessibles.

Deuxièmement, GRETA améliore l'échange transnational de connaissances sur les pratiques techniques et réglementaires en intégrant les idées, les expériences et les commentaires des différentes parties prenantes. Enfin, GRETA aide à intégrer l'énergie géothermique peu profonde dans les politiques locales en élaborant des lignes directrices sur sa prise en compte dans la planification énergétique.

GRETA montre aux planificateurs et aux municipalités comment intégrer l'énergie géothermique de proche surface dans leur stratégie énergétique. Grâce à cette approche combinée, le projet GRETA contribuera à renforcer cette puissante énergie renouvelable et à soutenir sa mise en œuvre dans l'espace alpin et, espérons-le, en Europe.