banner-ombre-top
banner-ombre-left
Le Conquet (Finistère), le 10 mars 2008 (événement Johanna). © S. Lamarche

ESPREssO : un projet européen pour une gestion transfrontalière des catastrophes naturelles

17.03.2017

Les catastrophes naturelles ne connaissent pas de frontières. C’est sur la base de ce constat que 7 partenaires de 6 pays européens se sont réunis au sein du projet de recherche européen ESPREssO, lancé en juin 2016 pour une durée de deux ans. Son objectif : améliorer les synergies entre pays pour la gestion des risques naturels.

Les catastrophes naturelles ne connaissent pas de frontières. C’est sur la base de ce constat que 7 partenaires de 6 pays européens se sont réunis au sein du projet de recherche européen ESPREssO. © ESPREssO - 2017

Transcription de la vidéo

La société moderne est définie par les frontières. Les frontières entre pays définissent la nationalité, les frontières entre professions définissent la vie professionnelle et les frontières entre propriétés définissent le domicile. D'un autre côté, la nature ne connaît pas de telles frontières. L'inondation de 2013 ayant affecté l'Europe a touché des millions d'Européens à travers 8 pays différents.

Avec les conditions météorologiques extrêmes induites par le changement climatique, avec l'urbanisation croissante et avec de plus en plus de dépendance à l'égard de la technologie et des infrastructures, l'Europe est encore plus vulnérable aux risques naturels. Nous devons, par conséquente, trouver comment travailler de façon transfrontalière quand une catastrophe survient.

Le projet ESPRESSO vise à renforcer les synergies européennes dans la prévention des catastrophes. Nous nous concentrerons donc sur 3 types de frontières, les frontières entre les pays, et en particulier comment nous pouvons améliorer le cadre de la prévention des catastrophes touchant plus d'un pays européen. Les frontières entre les efforts existants; spécifiquement comment intégrer les efforts d'adaptation au changement climatique avec ceux qui réduisent les impacts des catastrophes naturelles.

Et, enfin, les frontières entre le monde de la recherche et celui de la politique, c'est-à-dire la façon dont nous pourrions créer de nouvelles politiques et règlements fondés sur la science afin que faire en sorte que les chercheurs produisent davantage de connaissances pertinentes pour les politiques. Avec les experts de toute l'Europe, nous allons discuter au cours des 2 prochaines années de la manière avec laquelle nous pouvons rendre l'endroit où nous vivons plus sûr.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34