banner-ombre-top
banner-ombre-left
Les orgues andésitiques de la Pointe de La Caravelle (La Martinique, 2005). © BRGM - Benoit Vittecoq

Dominique, l’île 100% verte

27.11.2015

La petite île volcanique de la Dominique s’apprête à devenir l’un des tous premiers pays à produire une électricité 100% renouvelable. Le projet européen Géothermie Caraïbe 2 vise à initier une politique caribéenne de développement de la géothermie.

La petite île volcanique de la Dominique s’apprête à devenir l’un des tous premiers pays à produire une électricité 100% renouvelable. Le projet européen Géothermie Caraïbe 2 vise à initier une politique caribéenne de développement de la géothermie. © Géothermie Caraïbe

Transcription de la vidéo

- Quelque part entre l'océan Atlantique et la mer des Caraïbes, au cœur de l'archipel des petites Antilles, la petite île volcanique de la Dominique s'apprête à devenir l'un des tout 1ers pays à produire une électricité 100 % renouvelable.

- Malgré cette conscience écologique, difficile, pourtant, pour une petite île indépendante, de se passer d'une ressource pas très nature.

- L'importation de diesel pour produire de l'électricité coûte chaque année 17 millions de dollars aux Dominiquais, soit près de 10 % du PNB du pays.

- Des ressources renouvelables, la Dominique en est bien pourvue, à commencer par ses 365 rivières. Mais la ressource la plus importante de l'île est à peine visible à l'œil nu. C'est la vapeur d'eau.

- L'énergie géothermique, un potentiel sous-estimé que l'on retrouve dans la plupart des zones volcaniques récentes. Partout où vous avez un volcan en activité, vous avez des chances d'avoir une ressource favorable à la production d'électricité. Et dans les îles de la Caraïbe, les volcans, c'est pas ça qui manque.

- C'est dans le cadre d'une coopération européenne avec les îles françaises voisines qu'est réalisé le programme de géothermie à la Dominique. Des études de faisabilité menées, notamment, par la région Guadeloupe, l'ADEME et le BRGM, avec le soutien des fonds européens, ont permis d'évaluer le potentiel de la vallée de Roseau à près de 120 MW d'électricité. Une puissance qui dépasse de loin les besoins actuels des foyers dominiquais.

- D'ici 2 ans, la Dominique s'apprête donc à remplacer presque toute sa production électrique à base de diesel par une énergie renouvelable propre et économique.

- Un projet est actuellement à l'étude pour déployer des câbles sous-marins qui relieront la Dominique à ses 2 grands voisins, la Guadeloupe et la Martinique. L'électricité géothermique deviendra alors l'un des tous 1ers produits d'exportation de la Dominique avec le savon. Dans la vallée, les avis sont partagés. Si beaucoup d'habitants y voient une opportunité de développement, certains se posent des questions quant à l'impact d'un tel projet sur leur cadre de vie.

- C'est un cabinet d'étude guadeloupéen qui est chargé d'anticiper et de suivre les implications environnementales du développement de la géothermie à la Dominique.

- Les enjeux qui ont été vraiment identifiés... Contrairement à ce qu'on peut avoir en géothermie Bouillante, là, on est dans un milieu naturel très important. On est dans des forêts. On est dans des vallées qui n'ont pas encore été exploitées la plupart du temps. C'est un enjeu naturel qui est très important. Il va vraiment falloir...

- Le prendre en compte.

- Le prendre en compte parce qu'il y a des espèces endémiques, il y a des espèces rares.

- La forêt tropicale, qui recouvre la majeure partie de l'île, est une des merveilles de la Dominique et un atout touristique primordial. C'est pourtant elle qui devra faire de la place aux infrastructures du projet.

- Malgré son récent développement industriel et touristique, la Dominique a su préserver une bonne part de son magnifique cadre naturel. L'implantation d'une industrie géothermique sur son sol est désormais un enjeu de développement majeur. La géothermie, c'est, à la fois, un atout certain pour l'économie du pays, mais aussi une formidable opportunité pour continuer à conserver la qualité si précieuse de son environnement.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34