banner-ombre-top
banner-ombre-left
Les résurgences du cirque de Choranche. Elles drainent les eaux du massif des Coulmes vers la Bourne (Pont en Royan, Isère, 2009). © BRGM - François Michel

Delphine Allier, hydrogéologue au BRGM

27.01.2014

Portrait vidéo de Delphine Allier, hydrogéologue au BRGM. L'hydrogéologie vise à mieux comprendre une ressource essentielle à la vie : l'eau.

Portrait vidéo de Delphine Allier, hydrogéologue au BRGM. L'hydrogéologie vise à mieux comprendre une ressource essentielle à la vie : l'eau. © Centre Sciences

Transcription de la vidéo

Après un bac S et une prépa scientifique, j'ai fait ma formation dans une école d'ingénieurs, l'ENTPE, l'Ecole nationale des travaux publics de l'État. Je me suis spécialisée ensuite dans l'environnement. Je voulais travailler dans l'environnement pour interagir aussi avec mon environnement. Et par conviction. C'est le domaine de l'eau qui m'a le plus attirée.

Dans un 1er temps, je m'occupe de la cartographie de cette ressource, sachant que c'est une ressource invisible, donc assez difficile à cartographier. Il s'agit de comprendre comment elle interagit avec l'Homme, S'il y a des relations entre les eaux souterraines et les eaux de surface. Comment, quand on extraie de l'eau pour l'agriculture ou pour l'eau potable, on va agir sur cette eau souterraine. Si elle sera en quantité suffisante pour satisfaire tous ces besoins. Et puis, la qualité de celle-ci. On veille à ce qu'il y ait une bonne qualité. On essaye de voir si elle est protégée des pollutions de surface.

On connaît très peu les aquifères et les nappes en France et dans le monde. Il y a encore beaucoup de choses à découvrir. Les métiers de la recherche sont déjà valorisants. On est garants, en quelque sorte, d'une science. Et puis, on la transmet. On fait beaucoup de conférences, on participe à des formations. On a l'impression de contribuer à la gestion des ressources. C'est aussi valorisant parce que ça reste assez concret.

Un des avantages de la recherche scientifique, c'est qu'on est libre. On peut organiser son temps en fonction de ses projets. Et puis, ça peut être très varié. On peut faire du travail de bureau avec beaucoup de cartographie ou de la modélisation avec des outils informatiques. On peut aussi participer à des projets internationaux, se déplacer, aller sur le terrain. Ou aussi travailler avec des personnes au laboratoire, des techniciens. Il y a cette diversité de choix qui s'offre à nous.

On est aussi force de propositions dans le montage des projets. S'il y a quelque chose qui nous tient à cœur ou des partenariats qui marchent bien sur des projets, on peut décider de monter des projets avec des équipes avec qui on s'entend bien. Ça laisse une grande liberté dans le choix de ses projets et dans le déroulement de son travail au quotidien.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34